• Arts et Culture Flux RSS

     Nombre de lectures: 42658 
    Prévisualisation de l'article

    Quelques estampes de ma collection personnelle. Toutes ces estampes ont été trouvées au Japon et authentifiées par les galeries comme étant du 19ème siècle.

    Série: Taikeki 36 ban zumo - Edition de 1869
    KIMURA MATAZO de YOSHIIKU ( 1824-1895 )


    ...

    Tsuba 

     Nombre de lectures: 20196 
    Prévisualisation de l'article

    Les tsuba sont les gardes de sabres japonais. Leur but est d'empêcher que la lame de l'adversaire ne glisse sur le sabre et ne vienne couper la main. Comme les sabres étaient une des principales richesses des samourai, ceux-ci n'hésitaient pas à recourir aux meilleurs artisans et aux meilleurs techniques de fabrication pour faire réaliser toutes les parties de leurs sabres, que ce soit les lames proprement dite ou les tsuba.
    Les tsuba sont variables en fonction des époques et des régions, et cela permet souvent de retrouver leurs origines et leur age.
    Les premiers tsuba sont apparus au 8 ème siècle mais ce n'est que 900 ans plus tard qu'ils ont atteint les plus hauts standards de perfection artistique.
    ...

    Inrô 

     Nombre de lectures: 31317 
    Prévisualisation de l'article

    La première mention du mot inrô dans un livre le fut dans un dictionnaire japonais-portugais publié par les Jésuites en 1603. Cela donne ceci en français: petite boite cylindrique ou ovoïde dans laquelle sont nichés des compartiments pouvant contenir des médicaments ou autres choses.
    On peut donc déjà dire que les inrô étaient utilisés au 16 ème siècle et même plus tôt. Les combattants de cette période avaient pour habitude d'emporter ces boites à médicaments au combats. Les inrô faisaient en fait partie intégrante de l'équipement des samourai.
    ...
    par  Nombre de lectures: 3543 
    Prévisualisation de l'article

    Bon nombre de japonais connaissent mal leurs avant-gardes.

    A l’aube du XXIeme siècle, le monde occidental n’a toujours pas pris en compte, dans son histoire de l’art, l’étonnante force novatrice des avant-gardes japonaises dont les trois moments forts furent marqués par les groupes MAVO, GUTAI et NEO-DADA.

    On sait que l’art est une des grandes victimes de l’inculture, des pouvoirs et des médias et de leurs diktats économiques et politiques. Mais il est permis de penser que le difficile problème de la diffusion des idées et des images trouve une solution avec les possibilités du web.
    ...
    par  Nombre de lectures: 24622 
    Prévisualisation de l'article

    A seulement 10' à pieds de la gare de Shinagawa (à Tokyo), en allant vers Ginza, se trouve la station de métro Sengakuji. En prenant ensuite à gauche, à 200 m environ se trouve le temple de Sengakuji ou ont été enterrés les 47 ronin.

    L'histoire: Asano Naganori, seigneur d'Ako, fut condamné au seppuku pour avoir dégainé son sabre à l'intérieur du palais shogunal contre Kira Kozukenosuke Yoshinaka qui l'avait offensé. Les vassaux d'Asano, excédés décidèrent de venger leur maître.
    ...
    par  Nombre de lectures: 3370 
    Prévisualisation de l'article

    Un peu en retard mais bon,… Le Jidai Matsuri a donc eu lieu a Kyoto le 22 Octobre, et c’est un des trois festivals majeurs de Kyoto. Petite histoire...

    En 1867, les habitants de Kyoto ont ete choques lorsque le gouvernement japonais (tout frais tout beau) décida, quasiment en l’espace d’une nuit que Tokyo serait désormais la capitale impériale. On peut comprendre ce choc a partir du moment ou l’on sait que Kyoto était alors la capitale impériale depuis 794 (soit a peu près 1.100 ans).

    Conséquence de ce revirement politique, l’empereur et sa cour s’établirent a Tokyo (pour de bon !), soit a 500 km de Kyoto. En une journée, la ville (des milliers de gens riches et éduquée) se virent abandonnes par la structure impériale et l’aristocratie. Naturellement, d’innombrables artisans,… suivirent le mouvement. Inutile de dire que c’était un désastre pour la ville de Kyoto.
    ...
     Nombre de lectures: 3555 
    Prévisualisation de l'article

    DARUMA : Poupée représentant Boddhidharma, religieux bouddhiste de sang royal ayant vécu au V°-VI° s, on considère qu’il est le chef des Six Patriarches du Bouddhisme. Né en Inde, Boddhidharma (Ta Mo en Chine) serait venu en Chine à Canton en 526 avec un bol aux aumônes ayant appartenu à Bouddha.

    Il était adepte d’une secte indienne bouddhique qui prônait la purification par la méditation (Dhyâna). Il serait passé par Luoyang pour y prêcher mais aurait préféré s’isoler pour méditer.
    La légende prétend qu’il se serait mis à méditer pendant neuf années consécutives perdant ainsi l’usage de ses bras et de ses jambes. Autre légende, se sentant gagné par le sommeil lors d’une de ses nombreuses méditations, il se serait coupé les paupières. Il aurait aussi découvert le 1er plant de thé. Par extension, on lui attribue la création de la secte Chan devenu le Zen au Japon.
    ...

    Page 8 sur 9 PremièrePremière ... 6789 DernièreDernière