Page 8 sur 8 PremièrePremière ... 678
Affiche les résultats de 71 à 74 sur 74

Sujet : Appel des intellectuels japonais

  1. #71
    Modérateur
    Inscrit
    mai 2001
    Lieu
    Le monde entier
    Messages
    14 349
    Merci
    0
    Remercié 386 Fois dans 337 Messages

    Par défaut Recadrons

    Alors c'est beaucoup s'avancer et, sans preuves tangibles, il faut faire vraiment attention.

    Non seulement on n'est plus du tout dans le sujet initial mais on arrive à un dérapage total.


    › Lire Plus: Appel des intellectuels japonais

  2. #72
    Member
    Inscrit
    juin 2007
    Messages
    95
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Voici un document, c'est la lettre non publée par le journal Le Monde, du professeur Tadao Takemoto. Je ne confirme ni n'infirme ce texte, je vous le livre pour avis (Aïe).

    Paris le 8 Avril 2005

    Monsieur le Directeur,

    C’est avec consternation que j’ai lu un article intitulé « 1937 : L’impact du sac de Nankin – Un front uni face à l’invasion japonaise ». Celui-ci est paru dans le supplément de votre journal en date du 2 Octobre 2004, mais c’est tardivement qu’un ami français me l’a fait découvrir. Ce texte m’a profondément choqué, d’abord par le ton employé, à la limite du racisme anti-japonais : « Ivres de victoire, de fureur, les soldats nippons furent lâchés dans Nankin comme des bêtes fauves, sans contrôle pendant des jours. »
    « ..viols, exécutions, massacres de masse (…) infirmières dans les hôpitaux emmenées en groupe pour assouvir la soldatesque… »
    Ensuite, votre description des événements laisse à penser aux lecteurs que ces fait sont avérés historiquement , ce qui est faux, et malheureusement pour le gouvernement chinois qui tente de faire classer la ville de Nankin à l’Unesco, comme « Ville martyre », à des fins de propagande, nous savons aujourd’hui comment est né et s’est développé le mythe du « Sac de Nankin ».
    En procédure judiciaire, un accusateur se doit de fournir des preuves, j’ai moi-même posé la question : Quelle preuve avez-vous ? (1)
    Dans votre article, vous vous appuyez sur de soi-disant témoignages et des « preuves » photographiques. Pour les témoignages, vous citez Timperley et Robert Guillain. Harold J. Timperley, australien, était le correspondant du Manchester Guardian à Shanghai, c’est lui qui est à l’origine du mythe des « 300.000 » morts, en envoyant un télégramme le 16 Janvier 1938 à son journal. Même Chiang Kaï-shek, dans un compte rendu intitulé Livre National sur le retrait de notre armée à Nankin, paru peu de temps après la prise de la ville, ne signale un quelconque massacre. Le chiffre de 300 000 morts et blessés y apparaît mais comme bilan des pertes totales de l’armée chinoise depuis le début du conflit. Alors pourquoi cette fable de Timperley ? La réponse est venue du professeur Higashinakano qui a découvert dans les archives chinoises à Formose, un document top secret, intitulé : « Aperçu général des opérations du département d’information internationale au ministère d’information ». Dans ce rapport sont enregistrées toutes les opérations de propagande menées depuis le début du conflit, jusqu'à neuf mois avant la guerre américano-japonaise. Que lit-on dans ce précieux document ? Ceci : « Pour que la Chine trouve des alliés au niveau international, et pour ne pas apparaître au premier plan, nous avons décidé de payer Timperley et Smythe pour écrire deux ouvrages en tant qu’observateurs. Les deux livres se sont bien vendus… » Ainsi paraît en juillet 1938 à New York, le pseudo témoignage (sur lequel s’appuieront tous les autres) What War means : Japanese terror in China. La traduction française sortira en 1939 sous le titre : La guerre telle quelle. La propagande chinoise publiera l’ouvrage de Timperley sous le titre choc de : Atrocités de l’Armée japonaise sous le regard des témoins étrangers.
    Pour Robert Guillain, c’est une autre forme d’escroquerie, car ce « témoin étranger » se trouvait à l’époque à …Shanghai. R. Guillain n’aime pas les japonais, c’est pourquoi ses textes sont souvent teintés de racisme, dont voici quelques exemples significatifs : « … complexe d’infériorité de chaque individu japonais, conscient de sa laideur physique et de sa lourdeur intellectuelle (…) empereur…civils.. les mêmes êtres sans densité. » « Combien de japonais, même parmi les plus évolués, ne sont que des paysans à peine dégrossis. » Propos injurieux tirés de son livre Le peuple japonais et la guerre.
    D’autres auteurs ont avoué s’être trompés sur la réalité des faits, tel que F. Tillman et Archibald T. Steel.
    Autre fabulation qui a la vie dure, l’ouvrage devenu best seller d’Iris Tchan, chinoise née américaine, Le viol de Nankin (expression plus imagée que « Massacre »), dans lequel elle décrit des scènes d’horreur, qui ont bien eu lieu à Nankin mais en…1645. Car cette romancière dénuée d’imagination a tout simplement recopié des scènes de sévices, infligés par des chinois aux habitants de Nankin, lors du sac de la ville en 1645. Pour cela elle a recopié, parfois mot à mot des ouvrages célèbres de l’histoire de la Chine, surtout L’Histoire des dix jours à Yoshu et Chronique de l’abattage du château de Kateï. « Abattage » le mot est à retenir, car il implique la légalisation de toutes sortes d’atrocités, dont la cuisson dans des chaudrons, des corps ennemis et le cannibalisme. Ce qui explique la phrase mystérieuse d’Iris Chang, sur les soldats japonais qui dévoraient les organes de leurs victimes.
    Alors, il reste les « preuves » photographiques, dont une célèbre que vous reproduisez, avec cette légende : « Supplice et mise à mort à la baïonnette, de prisonniers chinois par des japonais, après la prise de Nankin, en décembre 1937. » Cette photo est exemplaire pour dénoncer la manipulation. Ce cliché est apparu la première fois dans Look, le 22 novembre 1938, ensuite dans L’histoire picturale de la lutte chinoise contre la guerre en 1947. Elle fait partie d’une série de huit dont les sept autres ne sont que des variantes. Ces photos prises par la propagande chinoise sont des faux. La prise de Nankin s’est déroulée en hiver, et sur cette photo les soldats japonais et la population autour sont en tenues d’été. Car en fait, la plupart de ces photos ont été réalisé en été 1938. Pour essayer d’y voir plus clair, des chercheurs japonais ont consacré trois années à étudier les « preuves » photographiques, ils ont découvert soixante-dix photos de base, véritable montage de la propagande chinoise, à partir desquelles ont été créées des centaines de variantes. Le résultat de cette étude est paru en février 2005 au Japon (2), et une traduction anglaise est annoncée.
    De plus, ce que les faussaires chinois ignoraient, c’est que depuis la restauration de Meiji, les exécutions publique étaient interdites.
    Parlons chiffres, car il y a eu des morts lors de la prise de Nankin, mais aucun massacre de civils. Dans ce domaine aussi, tout est fantaisiste, par exemple, John H. Rabe, directeur de la succursale de Siemens, donne le chiffre de 52 victimes au correspondant japonais, cela devient « des centaines » pour l’ambassade britannique, « plusieurs milliers » pour l’ambassade d’Allemagne et pour finir en beauté « 50.000 à 60.000 » dans un rapport à Hitler. Mais la farce n’est jamais finie, et plus tard dans ses mémoires, Rabe évoquera 200.000 victimes.
    Le célèbre tribunal de Tokyo n’en saura pas plus, alors on évoque différentes possibilités : plus de 100.000 pour condamner le général Matsui, plus de 200.000 (jugement général du tribunal) pour arriver au chiffre mythique évoqué par Timperley de 340.000 (Rapport de l’enquête sur les crimes de l’ennemi).
    Dans cette triste litanie du mensonge, un nom apparaît pour sauver l’honneur de la vérité, Alfred Smoular. Résistant (chef FFI), rescapé d’Auschwitz et de Buchenwald, honoré plusieurs fois par le général de Gaulle, envoyé spécial de l’AFP et de Paris-Match lors de la guerre de Corée. Auteur de deux ouvrages : Sont-ils des humains à part entière ?: l’intoxication anti-japonaise et Auschwitz 186416, A. Smoular dénonce dans le premier livre le racisme anti-japonais et les mensonges déversés sur ce pays, il y dévoile les faux témoignages de R. Guillain, en disséquant trois de ses écrits : Le peuple japonais et la guerre, Orient Express et L’espion qui sauva Moscou. Voilà ce qu’en dit Alfred Smoular : « C’est le faux témoignage qu’il a donné que nous réprouvons. (…) Ils (ses livres) apportent autant à la connaissance historique du Japon, que de faux billets de banque ajoutent à la richesse financière d’un pays ».
    Aujourd’hui, les mensonges sur la prise de Nankin servent au gouvernement chinois à faire oublier l’assassinat de 1.200.000 tibétains et la destruction de cette culture et à ternir l’image du Japon au niveau international.
    Mais le méfait va plus loin, aujourd’hui nos livres scolaires ont l’«obligation » de relater un fait historique non prouvé, avec la citation des chiffres de la propagande chinoise.
    Alors je repense à la voix inquiète de Mme Anna Zaborska, de l’union européenne, qui dénonce « …cet autre instrument d’anéantissement, par le dénigrement, les fausses accusations, l’orientation de l’opinion publique vers l’intolérance à travers des formes d’endoctrinements à destination de la jeunesse. »(3) La Chine pays totalitaire se permet d’intoxiquer la jeunesse japonaise, pour la priver d’avenir.
    Je crois que la responsabilité d’un media aussi important que Le Monde est énorme. C’est à ce sentiment de responsabilité que je fais appel avec cette présente lettre, en vous priant, Monsieur le Directeur, d’avoir l’obligeance de la publier dans votre journal, au nom de mon peuple, et en l’honneur de la France qui ne souhaite pas plus que nous que le mensonge triomphe de la vérité.
    Tadao Takemoto

    (1) The Alleged Nanking Massacre- TadaoTakemoto et Yasuo Ohara, Ed. De Meiseisha, Tokyo 2000.
    (2) Nankin jiken “shouko-shasin” wo kenshousuru (Analyzing “the photographic Evidence” of Nanking Massacre), Shudo Higashinakano et deux co-auteurs éditions de Soushisha, Tokyo 2005.
    (3) Auschwitz, capitale de la nouvelle Europe- Le Figaro du 27 Janvier 2005

    Tadao TAKEMOTO
    Ecrivain, critique d’art et littéraire. Traducteur d’André Malraux (Antimémoires, Goya, extraits de L’intemporel, Discours) en langue japonaise.
    Professeur honoraire à l’université de Tsukuba. Ancien professeur invité au collège de France. Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Médaillé du Collège de France. Ancien collaborateur du journal Le Monde. Dernier livre paru au Japon en 2005 :Le Bushido.

  3. #73
    Senior Member
    Inscrit
    octobre 2005
    Messages
    1 677
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut Re: Recadrons

    Bonjour,

    Citation Envoyé par skydiver
    Alors c'est beaucoup s'avancer et, sans preuves tangibles, il faut faire vraiment attention.

    Non seulement on n'est plus du tout dans le sujet initial mais on arrive à un dérapage total.

    D'accord avec toi Skydiver d'ailleurs ce topic aurait dû être fermé depuis longtemps, c'est du trollage pur et dur.
    Il est illusoire de vouloir se battre contre la bêtise humaine, celle-ci l'emportera dans tous les cas.

    Pensez au don d'organes ou de moelle osseuse

  4. #74
    Modératrice
    Inscrit
    juin 2003
    Messages
    860
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    La discussion s'éloignant du sujet initial et chacun ayant eu l'occasion d'exprimer amplement son point de vue, je ferme le fil.

    Citation Envoyé par ANGAKOK
    d'ailleurs ce topic aurait dû être fermé depuis longtemps, c'est du trollage pur et dur.
    Hôpital/charité, paille/poutre...


sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Sujets similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 19/10/2012, 23h36
  2. Téléphone Recevoir un appel depuis la France sur un portable japonais : est-ce payant ?
    Par itchyban dans le forum Japon - Questions générales
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/10/2010, 11h02
  3. appel depuis la france sur portable japonais ?
    Par Ghosho dans le forum Jeux Vidéos et Nouvelles Technologies
    Réponses: 3
    Dernier message: 13/06/2005, 12h55
  4. Traduction Jp -> Fr Appel aux traducteurs
    Par Hoshifransu dans le forum Traductions
    Réponses: 8
    Dernier message: 07/05/2005, 00h46
  5. Lycée apprentissage du japonais à 11 ans : appel à témoin.
    Par cahuetou dans le forum Facs, cours, tests, examens
    Réponses: 57
    Dernier message: 27/04/2005, 19h37

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé