Page 2 sur 22 PremièrePremière 123412 ... DernièreDernière
Affiche les résultats de 11 à 20 sur 217

Sujet : Les voraces traversent le Japon

  1. #11
    Modérateur Avatar de Heiho
    Inscrit
    mai 2004
    Lieu
    Sur sa moto...On the road again
    Messages
    1 699
    Merci
    1
    Remercié 2 Fois dans 2 Messages

    Par défaut

    Salut à tous,

    La preuve en image que les plus que nombreux voyages de notre Sky national ne servent réellement qu'à promouvoir sa société de "Noodles"





    Nous avons eu de la chance car nous nous trouvions à nos places respectives en "Classe bétail" quand le stiouarte juste avant le décollage, nous à gentillement proposé de prendre place prés des issues de secours, ce qui fut tout de même un tantinet plus confortable pour les 12H de vol que nous avions à faire !


    Pour citer TB

    à suivre...


    › Lire Plus: Les voraces traversent le Japon
    Les gros cu..
    Aie ça pique !
    Et vous, vous vivez sans ?

    Cigares
    IPhone

    私は他の興味を見つけるために酒を飲む !

  2. #12
    Modérateur
    Inscrit
    mai 2001
    Lieu
    Le monde entier
    Messages
    14 393
    Merci
    0
    Remercié 387 Fois dans 338 Messages

    Par défaut La suite! La suite!

    Iront-ils jusqu'au bout de leur périple ou bien seront-ils expulsés vers la France avant la fin par les autorités? Ou encore demanderont-ils l'asile politique avec la prochaine et certaine élection d'Olivier Besancenot? Feront-ils défection en Corée du Nord profitant de la proximité? Le suspense est à son comble...Vite la suite messieurs!

    Aaaargh! Ils ont découvert ma véritable activité et le secret de mon solide compte en banque...

  3. #13
    Modérateur Avatar de TB
    Inscrit
    août 2002
    Lieu
    Paris
    Messages
    1 138
    Merci
    1
    Remercié 4 Fois dans 3 Messages

    Par défaut

    Soucieux de rentabiliser au plus vite leur voyage, TB et Heiho ont sauté un repas et bravent à présent le coup de bambou du décalage horaire pour arpenter les trottoirs enneigés de Sapporo. Le long du chemin ils découvrent interloqués des immeubles baptisés « les Grandes Jorasses » ou « le Châtelet ». Air France et JAL leur auraient-ils joué un tour, les déposant dans le quartier chinois d'une ville de province française ? Bientôt cependant, la silhouette trapue, dessinée avec les pieds, de la tour de télévision locale vient rassurer les compères. En France, on a fait qu'une tour comme ça, à Paris, et on l'a vachement mieux réussie. Au Japon, chaque ville importante se doit d'avoir sa tour, sans doute pour tenter Godzilla.

    Le centre de Sapporo est construit sur un cadastre parfaitement rectiligne délimitant des pâtés de maison carrés. Cela n'empêche nullement le paysage urbain de présenter l'aspect bordélique caractéristique des villes japonaises. Les Japonais ne semblent pas s'encombrer de beaucoup de règles d'harmonisation des constructions, de leur disposition dans l'espace ou de leur taille. Les gratte-ciels voisinent avec les bicoques individuelles, les petits immeubles avec les centres commerciaux gigantesques. La notion de trottoir est fluctuante. Dans certaines rues ils sont inexistants, dans d'autres ce sont de simples lignes tracées à la peinture, ailleurs se sont de vrais trottoirs en dur sur lesquels les constructions empiètent parfois aléatoirement. En revanche, le Japon a accompli un effort considérable en matière d'aménagement pour les handicapés. De nombreux feux de signalisations sont doublés de signaux sonores, les trottoirs et les couloirs des gares sont amplement garnis de signalisation tactile, les ascenseurs comportent des inscriptions en braille et les escaliers des métros sont doublés de dispositifs d'accessibilité. Cependant cela compense à peine la verticalité des lieux privés. Si en France les commerces sont quasi systématiquement au niveau de la chaussée, au Japon on exploite des surfaces commerciales à n'importe quel étage aussi bien qu'en sous-sol. Une surprise pour le vélocipédiste parisien que je suis : au Japon, les vélos roulent usuellement et légalement sur les trottoirs. Seuls les passages piétons exhibent une piste spécifiquement cyclable.

    L'artère principale de Sapporo est une double avenue entourant une bande d'espace vert, où se tient en hiver le célèbre concours de sculpture sur glace. Au moment où nous y sommes passés, il ne restait plus de sculptures sinon quelques grands igloos pour l'amusement des bambins. Sur une grande scène en plein air se déroulait une compétition de danse hip-hop. Quelle énergie dans ces jeunes gens tout justes vêtus de maillots ! Le public en trépignait d'enthousiasme et de froid, encouragé par un présentateur d'âge plus mûr mais doté d'une spectaculaire banane blonde. Le cœur battant de Sapporo est pourtant ailleurs, à Tanukikôji, le grand passage couvert vrombissant de rabatteurs commerciaux beuglant les mérites de l'échoppe qui les emplois ce jour là. Nous nous arrêtons dans une animalerie pour constater le cours ahurissant du chaton de gouttière au Japon, sans compter les accessoires vendus séparément tels que le collier Vuitton et la laisse Gucci. Faut-il préciser que le client typique est plutôt une cliente ? La nuit serre déjà la ville sur son giron frisquet ; il est temps de prendre le chemin du retour. Nous reviendrons à Tanukikôji une prochaine fois.

    Affamés et peu téméraires ce soir, nous avons suivi le conseil d'un camarade de chambrée et nous nous sommes rendus chez Tonton, à quelques rues de l'auberge de jeunesse. Tonton c'est le meilleur restaurant de ramen de Sapporo. En tout cas, c'est ce qui est écrit sur leur carte. C'est surtout un petit bouiboui pas cher, aux vitres grasses et au comptoir usé, tenu par deux vieux gars : un cuistot, un serveur. On y mange, outre les ramen, du riz frit et des gyôza. Comme on est au Japon, le curry qui intervient dans certains plats peut se commander en plusieurs forces : épicé, très épicé, super laxatif. J'ai pris des ramen au miso et au curry, en réclamant prudemment un curry pour mauviette. Malgré cela mon bol contenait un assaisonnement de piment visible à l'œil nu. Le goût du plat était très particulier, différent de tout ce que j'ai pu manger jusqu'ici en cuisine japonaise (ou pas japonaise d'ailleurs). Après réflexion, nous avons conclu que cela provenait du miso blanc, apparemment une spécificité locale. Pas désagréable, non, mais qui suggère à un degré moindre le genre d'hésitation que provoque habituellement le nattô. Le goût de chez Tonton, j'en suis sûr, vous ne le trouverez nulle part à Paris !

    À suivre...

  4. #14
    Modérateur Avatar de Heiho
    Inscrit
    mai 2004
    Lieu
    Sur sa moto...On the road again
    Messages
    1 699
    Merci
    1
    Remercié 2 Fois dans 2 Messages

    Par défaut

    Donc pour ce qui est de la ville, rien de plus que la majorité des grandes villes japonaises, ci ce n'est que lorsqu'il neige, il neige.
    Les trottoirs plus que glissants ont par de nombreuses fois manqué de nous faire tomber comme des mer... pourtant nous étions équipés de bonne chaussures de marches ! "Ca caille" à Sapporo !



    La Sapporo Towa, ressemble à ses soeurs (ainées ou cadettes comme vous voudrez), celle ci est plus ou moins grise, de taille à peu prés similaire a celle de Beppu, c'est à dire moins haute que la Tokyo Towa (me semble-t-il )
    Pour ma part j'ai apprécié à sa juste valeur le concours de danse Hip-Hop, !
    Le présentateur si l'on peut dire, ressemblait à un vieux rocker's reconverti dans le rap nippon, et qui visiblement n'arrivait pas à se défaire de sa "Banane décolorée" (pitoyable)




    Humm... Et si je vous dis que je ne me souviens pas d'avoir visité un ville (au Japon bien sûr) plus ou moins importante qui n'ai pas ce genre de rue marchande, hein me croiriez-vous ?



    Rien que de l'extérieur, l'endroit parait plutôt glauque, mais bon on ne c'est tout de même pas cogner prés de 10000 bornes pour ne pas s'amuser un peu à jouer les "vrais/faux" aventuriers !



    J'ai de mémoire "alzheimerienne" du prendre un riz grillé et ... oui ca y est ... je me souviens ... une bière !!


    "Ramen pour Mauviette" sic TB

  5. #15
    Modérateur Avatar de TB
    Inscrit
    août 2002
    Lieu
    Paris
    Messages
    1 138
    Merci
    1
    Remercié 4 Fois dans 3 Messages

    Par défaut

    La scoumoune n'arrivant jamais seule, surtout quand elle est a déjà pris la forme d'une paire de gaijin sans gêne, le temps se gâte sur Sapporo. Le rideau se lève sur un jour gris, humide et froid, avec un vent à décorner les petits cocus migraineux. Glissant dans la neige gadouilleuse, poussés au cul par les bourrasques et manquant à chaque pas de se viander, Heiho et TB se dirigent bon gré mal gré vers le marché au poisson. Et pourquoi pas en transport en commun, demande-t'on dans le public ? Parce que ces deux idiots ont loupé la bouche de métro...

    Le marché au poisson de Sapporo est un petit pâté de maison assez semblable à certaines de nos halles couvertes. Les étals sont superbes. On y trouve des coquillages ressemblant à des bulots de plusieurs centimètres, des crabes et des araignées encore plus balèses que la marchande asperge d'eau, des oursins, des crevettes crues transparentes, des œufs de poisson agglomérés et emballés avec tant de soin que l'on dirait des coffrets de pâtes de fruit. Curieusement, on trouve aussi des chocolats Shiroi koibito, peut-être une spécialité du coin ? Enfin le clou de la visite : un œuf de Godzilla ! (En fait une sorte de pastèque.)

    Certaines des poissonneries font également restaurant de sushi ; c'est bien sûr ici que nous allons manger. Installés au comptoir, nous admirons l'habileté du chef à préparer notre assortiment de nigirizushi, avec tout le respect que l'on doit à un homme qui manie un couteau de trente centimètres de long. Comme nous avons des têtes de touristes ignares, il nous fait goûter un peu d'oursin. Texture délicate, goût fin, un peu difficile à cerner dans une si petite bouchée. Les sushi étaient excellent, très frais et peu onéreux. Contrairement aux sushi servis en France, ceux que l'on mange au Japon contiennent souvent un doigt de wasabi. Donc, le sushi « comme là-bas dit » c'est fort, ça fait mouiller les yeux et ça débouche le nez. Nous aurions pu commander des trucs plus originaux comme certains clients autour de nous, mais l'assortiment avait l'immense mérite d'avoir sa photo sur la carte. On se sent con quand on ne sait pas lire...

    Le corbeau nippon, presque aussi courant ici que le vulgaire pigeon à Paris, ne manque pas à sa réputation : il est très gros, il coasse plus fort que les rabatteurs des boutiques, il est propre (hé, on est au Japon !). S'il avait des mains, c'est sûr, il ferait un V devant le photographe. Nul doute que le sain régime des déchets du marché au poisson contribue à fortifier son plumage d'encre.

    Juste de l'autre côté de la rue se trouve l'une des extrémités de Tanukikôji, le passage couvert emprunté la veille. Les commerces du lieu sont, comme le toponyme l'indique, sous le patronage du tanuki, un canidé oriental qui doit à ses capacités de semi-hibernation et à ses formes replètes d'être un symbole de prospérité aussi populaire que le maneki neko. On en croise maints avatars dans la galerie, en terre, en bois, en plastique, de toutes les tailles, exhibant son chapeau, ses victuailles, sa bedaine et ses faramineuses coucougnettes.

    Parmi les commerces établis à Tanukikôji, nous tombons en arrêt devant une vitrine d'uniformes allemands des années quarante, avec brassard nazi et tout le tralala. Apparemment, c'est un magasin de farce-et-attrape. Riez. Également en vitrine, un faux sabre dans le style guntô en plastique, aussi mal fichu que ceux que l'on trouve dans les vides-greniers et les bazars parisiens — voire pire. Nous reviendrons quand même à Tanukikôji.

    Malgré le froid (3° C + humidité + vent), les lycéennes sont en jupettes, les salaryman en veste et en chemise (pas de manteau), et les gars qui zonent ne portent que deux T-shirts l'un sur l'autre. Mais comment font-ils ? Et bien ils se les gèlent, tout simplement.

    À suivre...

  6. #16
    Junior Member
    Inscrit
    septembre 2005
    Lieu
    à côté de l'étang
    Messages
    26
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    vous vous gelez, herm.... amusez bien à Sapporo,
    ben tu vois cher Heiho pour une fois je t'envie pas, trop frooooiiiidddd pour moi tout ça

    TB, tu m'as donné un mot à mettre sur l'impression que j'ai eu moi aussi en me promenant et qui m'a choquée, l'architecture là-bas c'est bordélique! quand on voit que tout est propre, les japonais super poli, super réglo, ben on s'attend pas à une telle anarchie architecturale. Maintenant je comprends mieux pourquoi les japonais trouvent que Paris est une belle ville, les immeubles (modernes ou vieux, beaux ou moches)sont alignés, et déjà ça change tout!

    enfin, merci de ces comptes rendus savoureux à lire. on attend la suite

  7. #17
    Senior Member
    Inscrit
    avril 2005
    Lieu
    Paris
    Messages
    907
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Citation Envoyé par TB
    Curieusement, on trouve aussi des chocolats Shiroi koibito, peut-être une spécialité du coin ?
    Oui tout à fait.

    Cette compagnie japonaise de biscuits et chocolats est originaire d'Hokkaïdo, et son siège sociale se trouve à Sapporo.
    Elle est très célèbre au Japon pour notamment ses spécialités "de langues de chat".
    D'ailleurs, depuis déjà deux ans cette marque est présente sur les maillots d'un club de football professionnel français dont elle est l'un des principaux sponsors.
    Pour être complet, il s'agit du Grenoble Foot 38 qui évolue en Ligue 2 du championnat de France, et dans laquelle évoluent deux joueurs japonais (Umesaki et Ito).
    Les dirigeants du Grenoble Foot 38 sont devenus japonais suite au rachat récent du club par la compagnie japonaise Index Corporation.

  8. #18
    Senior Member
    Inscrit
    juin 2005
    Lieu
    Tokyo
    Messages
    252
    Merci
    24
    Remercié 16 Fois dans 13 Messages

    Par défaut

    Et d'ajouter que c'est évidemment le sponsor maillot du Consadole Sapporo depuis un moment

  9. #19
    Modérateur Avatar de Heiho
    Inscrit
    mai 2004
    Lieu
    Sur sa moto...On the road again
    Messages
    1 699
    Merci
    1
    Remercié 2 Fois dans 2 Messages

    Par défaut

    Bonsoir,

    Pour ce qui connaissent "Tsukiji" il est à noter que le marché aux poissons de Sapporo n'a rien à voir ni par sa taille ni par le travail qui y est fait, reste que plus vous venez tôt et plus vous y trouverez du poisson et autres "mutans" aquatiques, les plus frais qu'il soit, un point important ca ne sent pas mauvais. (Bin quoi c'est important de le dire, non !)

    Il s'agit d'un paté de maison ou se trouve tout un tas de "vendeurs-poissonniers", qui, loin d'être impréssionés par notre dégaine de touriste de base, vaquent à leur occupations quotidiennes. C'est à dire arroser le poisson si je puis dire et attendre le chalant.



    Comme le dit TB, les crustacés concourent avec poulpes, cocques et araignées de mer pour savoir qui est le plus grands et qui sera vendu en premier. Ahhh prétention quand tu nous tiens...



    J'en connais un à qui cela va faire plaisir
    Avec TB, à vrai dire c'est le manque de courage qui à fait que nous n'avons pas acheté "L'Oeuf" trop peur des repésailles.



    Nous avons limite déjeuner le nez sur la table de cuisine du "cuisto"



    Je reviens juste un instant sur l'habilité du Chef (qui sans doute heureux de voir que nous le prenions en photo) a fait preuve d'une dextérité impréssionnante, les sushis étaient divinement bon.



    je crois que c'est le plus gros tanuki que nous ayons vu lors de notre périple !



    Vous le comprendrez très bien j'ai un peu modifié la photos afin de ne heurter personne, je n'ai pas pris cela pour un magasin de farces et attrapes, enfin ce n'est que mon avis et en fait cela ne m'a pas non plus faire beaucoup rire



    Elles ont froids et c'est très bien comme ça



    TB tu as vu, Pinku da

    A suivre puisque c'est comme ça qu'on dit ...

  10. #20
    Senior Member
    Inscrit
    avril 2005
    Lieu
    Paris
    Messages
    907
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Citation Envoyé par Heiho
    Vous le comprendrez très bien j'ai un peu modifié la photos afin de ne heurter personne, je n'ai pas pris cela pour un magasin de farces et attrapes, enfin ce n'est que mon avis et en fait cela ne m'a pas non plus faire beaucoup rire

    Il n'est pas rare de tomber sur ce genre de boutique au Japon. Personnellement j'en ai vu à Tokyo, Kyoto et même à Naha.
    Disons qu'il a beaucoup de collectionneurs d'objets de la Seconde Guerre Mondiale. Cela ne me surprend donc pas.

sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé