Page 1 sur 19 12311 ... DernièreDernière
Affiche les résultats de 1 à 10 sur 189

Sujet : Les pérégrinations culinaires de Heiho et TB

  1. #1
    Modérateur Avatar de TB
    Inscrit
    août 2002
    Lieu
    Paris
    Messages
    1 138
    Merci
    1
    Remercié 4 Fois dans 3 Messages

    Par défaut Les pérégrinations culinaires de Heiho et TB

    _Sommaire_

    Kirara, rue des Moulins, Paris
    Aki, rue Sainte Anne, Paris
    Higuma, rue Sainte Anne, Paris
    Matsuda, rue Saint Roch, Paris
    Zen, rue de l'Échelle, Paris
    Jûjiya, rue Sainte Anne, Paris
    Kintaro, rue Saint Augustin, Paris
    Shun, rue Bachelier, Toulouse
    You, rue Sainte Anne, Paris
    Korin, rue Sainte Anne, Paris
    Takara, rue Molière, Paris
    Sapporo, rue Sainte Anne, Paris
    Mangetsu, rue de la Fourche, Bruxelles
    Yakiniku, rue Sainte Anne, Paris
    Naoko, rue des Abesses, Paris
    Lai Lai Ken, rue Sainte Anne, Paris
    Kadoya, rue Sainte Anne, Paris
    Miyoshi, rue Danielle Casanova, Paris
    Higuma/Edokko, rue Saint Honoré, Paris
    Sapporo, 276 rue Saint Honoré, Paris
    Fast Don, 53 rue des Petits Champs, Paris
    Minamoto Kicchoan, 17 place de la Madeleine, Paris
    ____________________

    Profitant de la proximité de notre lieu de travail parisien avec le quartier vaguement japonais et indubitablement dispendieux de la rue Sainte Anne, Heiho et votre serviteur sacrifient leur pause de midi pour aller défricher les restaurants prétendument nippons de la ville des lumières et des crottes de chien...

    Au banc d'essai ce jour : Kirara, une minuscule échoppe de la rue des Moulins (en face du passage de Choiseul). Nous n'avons pas le numéro, on ne la trouve même pas dans les pages jaunes, mais on ne peut rater sa devanture bleue maritime et son enseigne en forme de poisson.



    C'est un restaurant aussi petit que familial, dont le personnel est garanti 100% japonais de père en fils. (Nous n'avons pas enquêté sur les liens familiaux susceptibles d'unir le patron à la serveuse mais il est manifeste qu'elle parle japonais incommensurablement mieux qu'elle ne comprend mon français.) Au rez-de-chaussée se trouve le comptoir d'une demi-douzaine de tabourets et au premier les tables pour une dizaine de convives au grand maximum.

    Le Kirara est spécialisé dans le sushi et autres sashimi, pratique des tarifs assez peu économiques, mais avec l'intention affichée de servir du vrai, du très bon, du nippon. Inutile de réclamer la « sauce sucrée », on n'est pas chez les sino-pakistanais ici. J'ai choisi un tako-su (poulpe mariné avec des algues) suivi d'un unagi-don (anguille grillée sur bol de riz). C'était plutôt bon et exotique par rapport au menu habituel des restaurants dits japonais. La soupe au miso était sans intérêt particulier mais c'est comme les baguettes et les serviettes, on est toujours content de l'avoir. Pour finir j'ai poussé avec un gâteau à la pâte de haricot rouge, sans grand intérêt gustatif lui non plus, on est pas chez Toraya. De même, on peut terminer par une glace au thé vert que mon camarade Heiho commentera plus en détail, mais il ne s'agit probablement pas d'une glace maison. Les menus incluent un thé vert, vraiment vert avec le thé au fond du pot et une amertume modérée.

    Nous en fûmes pour un peu plus de trente euros par tête, en comptant les boissons. En somme, le Kirara est un tout petit restaurant à sushi aussi japonais que possible, mais avec des prix parisiens hélas.

    Pour qui ? Pour quoi ?

    Pour des amateurs de poissons et autres spécialités de la mer ne renaclant pas à débourser pour un petit peu de fraîcheur et d'originalité en plus. Si vous allez au Kirara, ne vous cantonnez pas à votre assortiment de sushi habituel, essayez plutôt, à la carte, des plats qu'on ne vous propose pas ailleurs. Si vous ne voulez pas trop dépenser, dîtes vous que vous pourrez toujours aller vous taper un grec-frites quelque part après une petite dégustation ici — n'est-ce pas là une approche typiquement japonaise du rapport gustation / addition ?


    › Lire Plus: Les pérégrinations culinaires de Heiho et TB
    Dernière modification de TB, 08/05/2008 à 20h02

  2. #2
    Modératrice
    Inscrit
    janvier 2004
    Lieu
    Damas Syrie
    Messages
    819
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Bonne initiative que ce compte rendu des resto japonais!
    Merci à vous deux!

  3. #3
    Senior Member
    Inscrit
    avril 2005
    Lieu
    Paris
    Messages
    907
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Salut.

    Effectivement TB, d'ailleurs j'avais déjà signalé ce restaurant lors de son ouverture à l'époque :

    http://www.lejapon.org/forum/threads...ponais-a-paris
    Dernière modification de JM, 10/08/2013 à 08h35

  4. #4
    Senior Member Avatar de asagiri
    Inscrit
    juin 2002
    Lieu
    here there and everywhere
    Messages
    5 929
    Merci
    14
    Remercié 102 Fois dans 86 Messages

    Par défaut Kirara

    bonjour

    avant c`etait un autre resto ,j`ai oublie le nom ,mais c`etait pas cher , il y faisaient du Nabe pas mal, c`etait un peu sombre et il y avait un drole de chien croise avec un Tosa , qui venait a cote de vous en esperant qu`on lui donne un morceau

    cela etant merci レガpour l`info

  5. #5
    Modérateur Avatar de Heiho
    Inscrit
    mai 2004
    Lieu
    Sur sa moto...On the road again
    Messages
    1 699
    Merci
    1
    Remercié 2 Fois dans 2 Messages

    Par défaut Re: Les pérégrinations culinaires de Heiho et TB

    Citation Envoyé par TB
    ...ne vous cantonnez pas à votre assortiment de sushi habituel...
    C'est pourtant ce que j'ai fais , et je ne le regrette aucunement, car au delà de la qualité bien supérieure des poissons que l'on retrouve habituellement comme le saumon, daurade, et autre thon rouge, j'ai particulièrement aimé la sèche et les noix de saint jacques.
    Tous cela servi avec une bol de riz (en sus) et relevé d'un Wasabi digne de ce nom: heureusement qu'en tant qu'alcoolique chronique, j'ai au préalable et comme à l'accoutumé pris soin de commander une Kirin excessivement fraîche.
    J'ai finis cette agape par une glace au thé vert (une peu trop congelée) et qui n'avait pas le crémeux de celles que l'on déguste à Kyoto.

    En remerciant vivement TB cet incomparable gourmet de m'avoir choisi comme cobaye.

    Heiho...
    Les gros cu..
    Aie ça pique !
    Et vous, vous vivez sans ?

    Cigares
    IPhone

    私は他の興味を見つけるために酒を飲む !

  6. #6
    Modérateur Avatar de tcha
    Inscrit
    juillet 2001
    Lieu
    Paris
    Messages
    1 375
    Merci
    0
    Remercié 6 Fois dans 6 Messages

    Par défaut

    Je reconnais là le professionalisme de TB grand spécilaliste du...j'ai testé pour vous
    Pour l'avoir eu plusieurs fois à ma table je puis vous dire que son oeil critique est impitoyable !
    une référence en la matière
    Bonne initiative à poursuivre par tous.
    Heiho nous n'avons pas encore eu le plaisir de nous rencontrer autour d'une Sapporo mais je ne doute pas que ce jour viendra.

    Bonne recherche gustative
    Vas où tu veux, meurs où tu dois.
    http://www.lebujutsu.net

  7. #7
    Modérateur Avatar de TB
    Inscrit
    août 2002
    Lieu
    Paris
    Messages
    1 138
    Merci
    1
    Remercié 4 Fois dans 3 Messages

    Par défaut

    Vous vous faites hélas rare à ma table, maistre Tcha. J'ai gardé le meilleur souvenir de notre première rencontre, avec Tampopo, à l'incomparable salon de thé de la rue gracieuse, près de la place Monge, lieu que j'ai découvert sur votre généreuse invitation. Vous aviez choisi dans la carte d'une demi-douzaine de pages un thé au jasmin à infusion tiède et longue ; j'avais été enchanté par un thé à infusion courte et brûlante (celle où l'on noie la théïère elle même dans l'eau chaude), dont l'arôme rappelait subtilement... le chocolat !

  8. #8
    Senior Member
    Inscrit
    mars 2005
    Lieu
    déménagé de paris
    Messages
    758
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Hier soir, à l'occasion d'une soirée, je me suis offert ce resto. L'accueil a été sympatique, en effet, d'autant plus que le resto est, je suppose, nouveau. Il est vrai, petit, familial et cie.

    Comme le rapportent le témoignages ci-dessous, les poissons sont effectivement frais. Cependant, le rapport qualité/prix est, à mon avis, un peu trop juste. Ce n'est pas le meilleur des sushis que j'ai pu apprécier en France (pour le moment, le meilleur en France est à Aix ou Séville dans le contexte continental, et celui au Japon est à Yotsuya). La soupe est bonne, mais sur la base d'un produit industriel (on le sens…), peu digne d'un resto spécialité sushi.

    Je remarque aussi une certaine maladroiteté dans la présentation du plat en bateau : trop de décorativisme gratuit par le remplissage de persils, lequel est à l'opposé de l'art de table à la japonaise. Celui-ci est d'autant plus critiquable puisque ce n'est pas la carence des produits, problème majeur dans la restauration japonaise en France, mais l'esprit de cuisiner qui est en jeu. Une telle tendance baroque s'entrevoit dans quelques pièces de sushi, rempli de graine de sésame, ou de makis composites, qui ne méritent pas, à mon sens, un applaudissement spontané.

    Quant aux tempura, ils sont caractérisés par la monotonie : seulement quelques baignets de crevette. J'aurais préféré 2 baignets de grande crevette (je les ai déjà vu en France), avec quelques baignets de légumes de saison. C'est ces derniers qui devrait donner harmonie tant gustative que visuelle au plat de tempuras (pour l'effet visuel faudrait-il un autre élément de plus, normalement). L'état de cuisson n'est pas très professionnel (peut-être ne pratique-t-il pas la règle d'or, à savoir de tremper les ingrédients dans le "bain glacé" ou le choix de farine ou la dosage de farine-eau, tous liés à une cuisson optimale, ne sont-ils pas mis au point ?).

    L'entrée salade (avec une classique sauce huile de sémame-vinaigre-sauce de soja) ou haricots cuits restent des éléments hétérogènes par rapport à l'ensemble. Il me semble que dans la carte, il n'y avait pas de ouf à la vapeur en bol de thé (chawan-mushi), item indispensable à un quelconque restaurant de sushi. Porte-fauille déjà vide, je n'ai pas prix de dessert.

    Vue le prix pratiqué, en conséquence de quoi, je ne retournerais pas dans ce resto…

    keya, à la recherche d'un resto japonais
    En m'avançant dans le sentier de montagne, je me dis ainsi…

  9. #9
    Senior Member Avatar de asagiri
    Inscrit
    juin 2002
    Lieu
    here there and everywhere
    Messages
    5 929
    Merci
    14
    Remercié 102 Fois dans 86 Messages

    Par défaut pour sushi et sashimi de poisson

    bonjour

    Sushi Ya
    12 rue Pradier 75019 Paris


    et

    okonomiyaki à Paris !
    Ouvert depuis à peine deux semaines, le restaurant Aki propose pour la première fois à Paris une carte d'okonomiyaki, ces galettes nippones à base de farine de fourrées de chou, de viandes, ou de fruits de mer... dont les Japonais raffolent ! L'okonomiyaki est en effet un plat très populaire dans l'Archipel, une recette typique d'Osaka et d'Hiroshima à déguster en famille ou entre amis.
    Sur la carte d'Aki : des okonomiyaki au porc, aux crevettes, au calamar, aux asperges (environ 12 euros le menu avec soupe miso et salade), que le chef cuisine devant vous sur un teppan (plaque chauffante). Regardez-le disposer le chou râpé, les ignames et la garniture, avant d'ajouter à la galette obtenue des copeaux de bonite séchée, de la sauce sucré otafuku, de la mayonnaise et le gingembre. Comptez environ 15 minutes de préparation en fonction du nombre de clients (70 couverts sur 2 étages).
    Et si vous n'êtes pas mordu des galettes japonaises, Aki propose aussi des nouilles soba (menu à 12 euros environ avec soba, porc pané tonkatsu, légumes, riz, poulet), des domburimono (bol de riz accompagné de porc, de poulet...), et divers plats à base de curry.
    Aki, 11 bis rue Sainte-Anne
    Paris 1er.
    01 42 97 54 27

    je viens de recevoir l`info , je n`y suis pas encore alle

    Sushiya le patron.


  10. #10
    Modérateur Avatar de TB
    Inscrit
    août 2002
    Lieu
    Paris
    Messages
    1 138
    Merci
    1
    Remercié 4 Fois dans 3 Messages

    Par défaut

    Profitant du laxisme scandaleux de leur employeur et d'une pause déjeuner nuisant gravement à la productivité de la France, Heiho et TB s'en sont retourné rue Sainte Anne pour boulotter nippon. N'écoutant que leur courage et leur intuition ils ont opté tout à fait par hasard et sans même avoir lu le ci-devant message de maistre Asagiri pour le restaurant Aki, alléchés par la perspective de se taper — devinez quoi — un okonomiyaki.

    Aki est un établissement pimpant et relativement grand, les okonomiyaki étant sis en son vaste et clair sous-sol. Les deux préposés, magnifiques dans leur costume immaculé, officient au comptoir tandis que de gentilles donzelles aux yeux en amandes s'empressent de vous servir (la notre était du signe de la cochonne dans le calendrier chinois...).

    L'okonomiyaki est une sorte de bouillie de plein de trucs en partie indéfinissables pour un occidental de surcroit peu exercé à l'art culinaire. Une fois cuit cela ressemble à une mini-pizza, une gallette super-complète, une sorte de gratin de quiche en sauce ou une tartiflette bretonne, allez savoir. L'okonomiyaki est un plat rustique, riche et goûtu, qui vous cale un ventre de prolétaire pour la demi-journée.

    Le menu de base : soupe miso, salade, okonomiyaki aux lamelles de porc est à 12,50 euros. Attention, Aki ne prend pas la carte bleu — un très mauvais point pour moi (les chèques sont acceptés cependant).

    Pour qui ? Pour quoi ?

    Pour qui veut manger des okonomiyaki pardi ! Et si vous n'aimez pas, il y a bien d'autres choses sur la carte (nouilles, curry, etc.).

sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Sujets similaires

  1. Divers Inormations culinaires du Magazine gratuit Wasabi
    Par asagiri dans le forum Cuisine - Restaurants
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/06/2012, 15h30
  2. Divers Decouvertes culinaires d'une Francaise au Japon
    Par pomme dans le forum Cuisine - Restaurants
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/01/2012, 16h32
  3. Divers Notre chef de rang: Heiho!
    Par Mushin dans le forum Cuisine - Restaurants
    Réponses: 8
    Dernier message: 30/12/2006, 18h45
  4. keya's pérégrinations Aix-Paris
    Par keya dans le forum Questions pratiques pour les japonais en France
    Réponses: 9
    Dernier message: 28/12/2006, 12h21

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé