Affiche les résultats de 1 à 8 sur 8

Sujet : Cocktail Molotov contre un journal japonais

  1. #1
    Member
    Inscrit
    février 2006
    Messages
    83
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut Cocktail Molotov contre un journal japonais

    Bonjour,



    Je viens de tomber sur cet article datant un peu, mais ça m'intéresserais d'avoir vos avis.

    Du faite que l'ex-empereur Hirohito avait cessé les visites au sanctuaire shintoïste de Yasukuni.


    Cocktail Molotov contre un journal japonais

    L'extrême droite pourrait avoir perpétré cet acte d'intimidation.


    Un attentat au cocktail Molotov, assez inhabituel au Japon, a été perpétré samedi matin, à 2 h 15 heure locale, contre les locaux du prestigieux Nihon Keizai ou Nikkei, premier quotidien économique japonais (3,5 millions d'exemplaires), sans faire de dégâts. Une partie de la presse japonaise soupçonne l'extrême droite d'avoir perpétré cet acte d'intimidation. L'attentat porte la marque des uyoku, les groupuscules d'extrême droite nippons (Libération du 31 mai), experts en cocktails Molotov. Les policiers ont aussitôt déclaré qu'ils allaient orienter leur enquête sur le possible lien entre l'attaque menée samedi et le scoop publié deux jours plus tôt par le quotidien Nihon Keizai, repris par tous les médias de l'archipel, révélant que l'ex-empereur Hirohito (1901-1989), avait pris la décision, en 1978, de cesser toute visite au sanctuaire shintoïste de Yasukuni, au coeur de Tokyo, après que les cendres et les «âmes» de quatorze grands criminels de guerre y ont été transférées. Ces révélations constituent un revers pour le Premier ministre japonais, Junichiro Koizumi, qui à cinq reprises depuis 2001, s'est rendu à Yasukuni. Ses visites, qui perdent de leur légitimité puisque l'ex-empereur y avait lui-même renoncé, ont soulevé l'ire de la Chine et de la Corée du Sud. Ces pays qui ont profondément souffert des guerres d'occupation du Japon, considèrent Yasukuni comme un «symbole du militarisme japonais». Koizumi a réagi froidement au scoop. Il avait déjà annoncé, au préalable, qu'avant de quitter ses fonctions en septembre, il irait de nouveau, ce 15 août, prier à Yasukuni

    Lundi 24 juillet 2006

    (Si cette information a déjà été débattue merci de supprimer ce post et de m'indiquer où la trouver.)


    › Lire Plus: Cocktail Molotov contre un journal japonais

  2. #2
    Senior Member
    Inscrit
    septembre 2005
    Messages
    1 956
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Plusieurs choses à mon sens:

    Déjà savoir si c'est bien qui sont les coupables (si l'article est ancien j'ose imaginer que la police a pu trouver les responsables...)
    Ensuite il sera intéressant de voir si Koizumi va continuer à se rendre au temple à titre privé comme il l'a toujours affirmé.
    Enfin confirmer si effectivement l'Empereur a décidé de ne plus aller au temple pour les raisons indiqués par le journal...

    Bref : j'ai plus de questions apres avoir lu cet article qu'avant...

  3. #3
    Member
    Inscrit
    février 2006
    Messages
    83
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Trouvé sur Wikipédia :

    L'empereur Shōwa (昭和天皇) ou empereur Hirohito, qui avait visité plusieurs fois le temple après la guerre, s'est abstenu de le faire après 1977. Selon ses proches, il aurait été opposé à l'ajout des condamnés des procès de Tōkyō en 1978. Cette supposition a été confirmée par la publication en juillet 2006 du journal du conseiller de Hirohito, Tomohiko Tomita, qui cite Hirohito disant au sujet de l'ajout de 1978 : “C’est pour cette raison que, depuis, je ne m’y rends plus en pèlerinage ; voilà mon sentiment.” Il était en particulier opposé au transfert de Yosuke Matsuoka et Toshio Shiratori, personnalités qui ont oeuvré pour l'alliance avec les pays de l'Axe. Au sujet de la décision de 1978 de Nagayoshi Matsudaira d'honorer les criminels de classe A à Yasukuni, il commente, selon Tomita : "Matsudaira [le père] tenait beaucoup à la paix, mais le fils a ignoré l’esprit du père." Les partisans de Yasukuni, qui ont reçu là une dure désillusion, ont toutefois argué que la phrase ne tranchait pas clairement si l'empereur désapprouvait l'ajout des deux personnalités à cause de leur statut de criminel de guerre ou bien à cause de son antipathie personnelle envers eux. L'Empereur ne pouvait cependant pas s'exprimer ouvertement sur le problème, en vertu de la constitution de 1946 qui lui interdit de s'exprimer sur un sujet politique, aussi il est difficile de connaître a posteriori son opinion avec certitude.
    Concernant les coupables je n'ai rien trouvé prouvant que l'affaire est résolue, mais selon toutes les sources l'extrême droite serait la coupable.

    Man throws Molotov cocktail at Nikkei building
    男、日経ビルに火炎瓶を投げ込む

    It's all to do with a very good scoop which the Nikkei scored yesterday - an 18-year old memo, by the late Grand Steward of the Imperial Household Agency, describing the annoyance of the late Emperor Hirohito over the induction into Tokyo's Yasukuni Shrine of the souls of the executed Class A war criminals. So angry was Hirohito about the enshrinement of General Tojo and his comrades that he never visited the Shrine again.
    全て日経が昨日バチッと決めた素晴らしいスクープに関係している…故宮内庁長官による故裕仁天皇の東京の靖 国神社へのA級戦争犯罪者の魂合祀に関する不快感18年前のメモだ。東條将軍と彼のコムレードを神社に祀る 事についての余りの怒りで、裕仁は二度と決して神社を参拝しなかった。

    This is a great blow, and source of confusion to Japan's ultra-right, whose dogma includes two fundamentals: unconditional reverence for the Emperor; and unflagging respect for the hanged wartime leadership honoured in Yasukuni. To discover that these two articles of faith contradict one another must be very irritating and it's not surprising, given their touchy character, that one of the uyoku decided to take fiery venegance on the publishers of the story.
    これは日本の極右への物凄い打撃であり、混乱の源だ。こいつらのドグマは二つの原理を含む天皇への無条件の 畏敬の念、そして靖国に祀られている絞首刑になった戦時中の指導者達へのたゆまぬ尊敬の念である。これら2 つの信条が矛盾する、と発見する事は非常に苛立たしいに違いないし、彼等の怒りっぽい性質を考えれば、ウヨ クの一人がこの記事の出版社に対して怒りの報復を行う事を決断した事は驚くまでもない。

    But as so often in Japan, there's less to it than meets the eye. Here's Kyodo news agency's report.
    だが、日本ではままあるように、表面化したものなど大した事はない。ここに共同通信の記事があ る。
    A man threw a Molotov cocktail at the Nihon Keizai Shimbun's headquarters building in Tokyo early Friday morning, the police said. No one was hurt and there was no major damage, they said.
    金曜早朝、男が火炎瓶を東京にある日本経済新聞本社ビルに投げ込んだ、と警察は語った。負傷者はなく、大き な被害もなかった、と彼等は語った。
    Even more anticlimactic, the "Molotov cocktail" didn't ignite. In fact, it doesn't seem to have been much of a Molotov cocktail in the first place - merely a wine bottle, containing a "liquid believed to be gasoline". (Could this be another case of the frightening salad dressing weapons which I discussed here?)
    更に期待はずれな事にこの「火炎瓶」は発火しなかった。実は、始めから火炎瓶などでもなかったようなのだ… 単なるワインボトル…「ガソリンと考えられる液体」が入った。(これって以前に僕がここで話し合った、あの 恐ろしいドレッシング兵器の新たな事件かも?)

    The leaking of the Imperial memo, written by the former Grand Steward Tomohiko Tomita is interesting though. Here's Kyodo again:
    とはいえ、富田朝彦元宮内庁長官によって書かれた宮内庁メモのリークは面白い。
    Quelques suppléments d'informations en français :

    http://www.rsf.org/article.php3?id_article=18332

  4. #4
    Modérateur
    Inscrit
    mai 2001
    Lieu
    Le monde entier
    Messages
    14 340
    Merci
    0
    Remercié 386 Fois dans 337 Messages

    Par défaut Habituel

    Les séides de l'extrême droite nippone sont coutumiers de ce genre de fait. Pas de surprise à priori.

  5. #5
    Member
    Inscrit
    février 2006
    Messages
    83
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    L'intéressant dans l'histoire c'est l'ex-empereur Hirohito qui avait cessé les visites au sanctuaire shintoïste de Yasukuni après que les cendres et les «âmes» de quatorze grands criminels de guerre y avait été transférées.

    Alors que Koizumi ne s'est pas géné pour s'y rendre officiellement.

  6. #6
    Senior Member
    Inscrit
    septembre 2005
    Messages
    1 956
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    pour s'y rendre à titre personnel me semblait il...

  7. #7
    Senior Member
    Inscrit
    octobre 2005
    Messages
    1 677
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Bonjour,

    Hier, sur la chaîne Histoire (canal sat) était diffusé un documentaire sur la vie de l'empereur HIRO-HITO. J'ai beaucoup appris sur cet homme que les américains ont refusé de juger pour ne pas jeter le chaos sur le Japon.
    S'il y a rediffusion je conseille à tous de regarder ce documentaire historique. Ca remettra certaines pendules à l'heure.
    Il est illusoire de vouloir se battre contre la bêtise humaine, celle-ci l'emportera dans tous les cas.

    Pensez au don d'organes ou de moelle osseuse

  8. #8
    Member
    Inscrit
    février 2006
    Messages
    83
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Citation Envoyé par Novitche
    pour s'y rendre à titre personnel me semblait il...
    Oui tu as raison "à titre personnel" mais cela reste très ambiguë...


    La présence à Yasukuni des noms des quatorze criminels de guerre rend chaque visite d'un Premier ministre controversée. En particulier, les gouvernements chinois et coréen voient de telles visites comme un affront. Bien que les Premiers ministres ayant visité le sanctuaire aient affirmé l'avoir fait à titre personnel, l'attitude de Koizumi en particulier à ce sujet est considérée comme ambiguë. Plusieurs décisions de justice ont par ailleurs déclaré les visites officielles inconstitutionnelles (celles de Hashimoto comme celles de Koizumi), le Premier ministre n'ayant en principe pas le droit d'effectuer d'actes à caractère religieux en dehors du cadre personnel. Koizumi avait évité la date anniversaire de la fin de la guerre pour ménager la colère de ses voisins, mais a finalement tenu sa promesse de campagne de visiter Yasukuni le 15 août dans la dernière année de son mandat, en 2006, provoquant encore une fois un tolé. Le probable successeur de Koizumi, Abe Shinzo, semble disposé à suivre la même ligne et poursuivre les visites.

    Le problème des visites au temple Yasukuni n'est pas à l'heure actuelle résolu et chaque visite provoque des réactions plus vives chez les pays voisins du Japon. Bien que le caractère officiel ou non des visites ait fait l'objet de débats dans la presse japonaise depuis la fin des années 1970 et que plusieurs procès aient eu lieu pour trancher la question, le problème n'a réellement attiré l'attention au niveau international qu'à partir de 2001, avec la première visite de Koizumi
    Merci pour l'info Angakok je vais voir si il y a une rediffusion.

sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Sujets similaires

  1. Lycée Echange LV2 contre Japonais LV3 au BAC
    Par Glutzu dans le forum Facs, cours, tests, examens
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/11/2010, 21h15
  2. Divers Echange divers contre livres de japonais
    Par Seb37T dans le forum Livres, dictionnaires et méthodes
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/06/2008, 13h37
  3. Divers journal d'annonce en japonais
    Par diala dans le forum Cuisine - Restaurants
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/09/2007, 20h30
  4. Débat pour ou contre la chasse des baleines par les japonais
    Par hazashi dans le forum Société contemporaine
    Réponses: 151
    Dernier message: 18/11/2005, 21h07
  5. Aikido Tolérance / Aikido: le conflit contre qui, contre quoi?
    Par kimusubi0 dans le forum Arts martiaux
    Réponses: 6
    Dernier message: 20/03/2005, 02h47

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé