Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affiche les résultats de 11 à 18 sur 18

Sujet : Rester au Japon après divorce

  1. #11
    Senior Member
    Inscrit
    février 2005
    Lieu
    sur terre
    Messages
    2 020
    Merci
    186
    Remercié 104 Fois dans 86 Messages

    Par défaut Re : Rester au Japon après divorce

    La fameuse annee c'etait pas celle du travail autant pour moi mais d'etre au Japon plus d'un an sur les 3 ans de mariage au moment de la demande.
    http://www.juridique.jp/visa4.html
    http://www.e-toritsugi.com/permanent.html

    Ice le gensen n'est plus demande a l'immigration car trop d'entreprises se sont fait captees a faire des faux donc depuis plusieurs annees c'est les certificats de paiement des impots qui sont requis. Dans le permanent c'est les 3 dernieres annees qui sont demandees.
    http://www.moj.go.jp/ONLINE/IMMIGRAT...u_eijyu01.html
    直近(過去3年分)の申請人又は申請人を扶養する方の所得及び納税状況を証明する次のいずれか の資料

    Bien sur que si que c'est lie au mariage lorsque tu fais la demande du statut de permanent, tu crois quand meme pas qu'ils vont donner un statut de resident permanent comme ca ? Pour l'immigration ca vaut pour un mariage blanc ou gris si apres enquete ils voient que le couple etait deja separe, s'est arrange ou bien se separe juste quelques temps apres.
    Un sumo s'est fait arrete mais la il y avait un dessous de table aussi, pas tres malin ca.
    Un divorce un an apres ca passerait deja mieux.

    Bref, oublions le statut permanent et vaut mieux se concentrer sur les faibles chances d'un permis de travail. Meme en tant qu'epouse, il faut rappeller qu'officiellement il y a une restriction de 28 heures par semaine.


    › Lire Plus: Rester au Japon après divorce

  2. #12
    Junior Member
    Inscrit
    février 2016
    Messages
    6
    Merci
    0
    Remercié 1 Fois dans 1 Message

    Par défaut Re : Rester au Japon après divorce

    Citation Envoyé par Iriakun Voir le message
    Tatsue juillet c'est que dans quelques mois et un divorce au Japon, c'est TRES rapide des que le renouvellement est termine. Si en plus tu subvenais au couple, il pourrait au moins te rendre la pareille histoire que tu sois tranquille pendant 1,3 voir 5 ans meme si tu divorces derriere...l'enquete plausible est dans le cas d'une demande de resident permanent et n'est pas automatique, c'est a l'appreciation de l'immigration (generalement ca vise les chinoises etc.).
    Oui je sais surtout que nous on a ni biens ni gamins du coup je suppose qu'un rikon todoke suffira... Si je choisis cette option je pense que je lui ferait signer le todoke à l'avance et que je le donnerais que lorsque j'en aurais plus besoin, comme ça lui pourra vivre sa vie en attendant et ne plus entendre parler de moi.
    Citation Envoyé par icebreak Voir le message
    Tatsue
    Tu ne pipotes pas des contrats mais un intitulé de poste.
    Assistance Interprête ça marche mieux dans ton cas que "Chef de Project" à moins que ça soit "Chef de Project Linguistique et Traduction".
    C'est du bon sens en fait.
    Ah et une dernière chose....Y A PAS DE VISA DE TRAVAIL PITAINNNNNN!!!
    Haha j'étais tellement sûre de l'entendre que j'ai faillis préciser dans mon sujet que JE SAAAIS XD mais bon c'est quand même vachement plus facile à comprendre : un titre de séjour qui dépend de notre emploi quoi. Donc si je dis que j'étais pas employée de restauration mais administrative et traductrice de ma boîte, sur un malentendu ça peut passer ? XD

    Citation Envoyé par sonny Voir le message
    A ma connaissance, c'est sacrement baleze d'obtenir le divorce de force. Si tu signes pas les papiers, bah ya pas de divorce. En plus, vu que c'est meme pas lui qui le demande, je vois pas ou est le probleme. Donc tu restes mariee, tu renouvelles ton spouse visa, tu fais trainer a mort jusqu'a ce que tu puisses obtenir le statut de resident permanent (qui peut etre demande au bout de... on me l'avait dit mais je sais plus, 5 ans de residence au Japon dont 3 ans de mariage? un truc comme ca...). Une fois que t'as ce statut, tu peux divorcer tranquille et faire ce que tu veux comme travail ou meme pas travailler du tout si tu gagnes au takarakuji.
    Y'aura pas de divorce de force, mon mari n'est pas celui qui le demande et aimerait que je revienne sur ma décision, mais si ma décision est prise il l'acceptera. Et par contre il ne compte pas rester séparés sans divorcer, si VRAIMENT ça me fout dans la merde il acceptera sûrement mais psychologiquement ça lui coûtera, alors j'y tiens pas. C'est clair qu'en théorie j'ai qu'à demander un an de sursis pour être éligible pour le statut de résident permanent, mais si j'en crois mes amis qui l'ont demandé, ils ont du attendre 1 an et demi pour l'obtenir ! Entre temps si je divorce et tout ça va être compliqué

    Citation Envoyé par icebreak Voir le message
    De mémoire, il n'y a rien d'écrit sur la période demandé pour passer d'un SPOUSE visa au statut de résident permanent.
    Il y a bien 10 ans obligatoire quand on est en SPECIALIST IN HUMANITIES, mais à partir du SPOUSE c'est au cas par cas.
    Et comme tous les nouveau statut et même pour renouveller son présent SPOUSE visa, il vas falloir un Gensen, un récipissé fiscal.

    Ça signifie que madame devrait travailler avant d'approcher les autorités.

    Le statut de résident permanent n'est pas lié au mariage.
    De même, ils peuvent être toujours légalement marié et vivre séparé.
    Du point de vue de l'immigration, ça n'est pas un problème pour obtenir le statut de Résident Permanent.
    Citation Envoyé par Iriakun Voir le message
    Bien sur que si que c'est lie au mariage lorsque tu fais la demande du statut de permanent, tu crois quand meme pas qu'ils vont donner un statut de resident permanent comme ca ? Pour l'immigration ca vaut pour un mariage blanc ou gris si apres enquete ils voient que le couple etait deja separe, s'est arrange ou bien se separe juste quelques temps apres.
    Un sumo s'est fait arrete mais la il y avait un dessous de table aussi, pas tres malin ca.
    Un divorce un an apres ca passerait deja mieux.

    Bref, oublions le statut permanent et vaut mieux se concentrer sur les faibles chances d'un permis de travail. Meme en tant qu'epouse, il faut rappeller qu'officiellement il y a une restriction de 28 heures par semaine.
    Ouais ça me paraît compliqué pour le visa permanent... Et non pour le visa d'épouse de japonais il n'y a pas de restriction sur l'emploi, les 28h c'est pour les visa de rapprochement familiale et étudiant, mais si l'époux est japonais c'est la liberté totale (et c'est coooool).
    En tout cas merci beaucoup pour vos réponses, j'y vois beaucoup plus clair ! Je pense que je vais tenter le tout pour le tout et retourner au Japon dans les mois qui suivent, et reprendre mon job à Kobe ! A Kobe ils ont l'air beaucoup plus cool qu'à Tokyo, ils ont vraiment été sympa avec moi jusqu'à présent lol et au pire si ma patronne me reprend au même poste et qu'elle accepte de me sponsoriser le visa international machin truc, au bout de 2 ans même en changeant de boîte j'aurais l'expérience suffisante pour obtenir mes renouvellements sans trop de soucis normalement... Bref je vais compter sur ma chance naturelle ! Je vais quand même envoyer un mail anonyme à l'immigration pour leur demander ce qu'ils me conseillent vu ma situation. Si je me rate j'aurais plus qu'à revenir en France et reprendre mes études et mon mal en patience. De toute façon j'ai plus grand chose à faire du côté étude à cette période de l'année, et trouver du taff en France... LOL.

    Parce que de toute façon je suppose que quel que soit le visa j'ai plus de chance d'avoir gain de cause en enchaînant les demande de visa coup sur coup plutôt qu'en faisant la diletante à revenir en France tout les ans. Et comme je suis une dame ils espèrent peut-être que je vais faire des marmots à terme (non.)(mais chut.).

  3. #13
    Senior Member Avatar de eve
    Inscrit
    octobre 2003
    Lieu
    Tokyo
    Messages
    336
    Merci
    45
    Remercié 56 Fois dans 42 Messages

    Par défaut Re : Rester au Japon après divorce

    Citation Envoyé par icebreak Voir le message
    De mémoire, il n'y a rien d'écrit sur la période demandé pour passer d'un SPOUSE visa au statut de résident permanent.
    Il y a bien 10 ans obligatoire quand on est en SPECIALIST IN HUMANITIES, mais à partir du SPOUSE c'est au cas par cas.
    Si si, il faut être marié (ou "vie maritale de facto") depuis 3 ans dont 1 an de vie commune au Japon :
    http://www.moj.go.jp/nyuukokukanri/k..._nyukan50.html
    (1)日本人,永住者及び特別永住者の配偶者の場合,実態を伴った婚姻生活が3年以上継続し,かつ,引き続 き1年以上本邦に在留していること。その実子等の場合は1年以上本邦に継続して在留しているこ と

    Quand tu demandes le visa permanent, tu le demandes "en tant que..." et les pièces/conditions changent selon l'origine de la demande (visa d'époux/enfant, de travail, de résident "long terme" etc.).

    Ceux qui ont un visa de travail doivent avoir 10 ans de séjour non-interrompu dont 5 ans de travail.
    (Il y a des exceptions pour les "services rendus à la nation" : sportifs de haut niveau, inventeurs etc.)

    Citation Envoyé par icebreak Voir le message
    Le statut de résident permanent n'est pas lié au mariage.
    De même, ils peuvent être toujours légalement marié et vivre séparé.
    Du point de vue de l'immigration, ça n'est pas un problème pour obtenir le statut de Résident Permanent.
    Ca l'est puisqu'un mariage administratif ou "blanc" ne suffit pas. L'immigration peut mener des enquêtes pour vérifier l'authenticité du mariage.

    Et comme tous les nouveau statut et même pour renouveller son présent SPOUSE visa, il vas falloir un Gensen, un récipissé fiscal.
    Ça signifie que madame devrait travailler avant d'approcher les autorités.
    Il suffit que l'un des deux soit déclaré comme soutien de famille et fournisse ses papiers des impôts.

    Bref, oublions le statut permanent et vaut mieux se concentrer sur les faibles chances d'un permis de travail. Meme en tant qu'epouse, il faut rappeller qu'officiellement il y a une restriction de 28 heures par semaine.
    C'est seulement les époux d'étrangers qui ont cette restriction (statut "dependant" en anglais). Les époux de Japonais n'ont aucune limitation de domaine ou de temps.

    OP, ton mariage remonte à quand exactement ? Si tu peux avoir le statut permanent avant de divorcer, il faut absolument le faire à mon avis. Mais il n'y a aucune garantie de l'avoir surtout si vous êtes séparés, donc continue de développer le plan B en parallèle.
    Note qu'il faut que ton visa d'époux actuel soit d'une durée de 3 ou 5 ans pour avoir le droit de faire la demande du statut permanent.

    A ta place, je prendrais le boulot avec l'école en postulant depuis la France. Au pire, le visa n'est pas accordé et tu restes en France. Si ça marche, tu serres les fesses 1 an le temps de faire un renouvellement qui sera peut-être de 3 ans, puis tu cherches autre chose si possible dans le même domaine (moins de risques de refus).

  4. Les 3 utilisateurs suivants ont remercié eve pour sa contribution:

    icebreak (17/02/2016), Iriakun (17/02/2016), neptune75 (16/02/2016)

  5. #14
    Junior Member
    Inscrit
    février 2016
    Messages
    6
    Merci
    0
    Remercié 1 Fois dans 1 Message

    Par défaut Re : Rester au Japon après divorce

    Citation Envoyé par eve Voir le message
    OP, ton mariage remonte à quand exactement ? Si tu peux avoir le statut permanent avant de divorcer, il faut absolument le faire à mon avis. Mais il n'y a aucune garantie de l'avoir surtout si vous êtes séparés, donc continue de développer le plan B en parallèle.
    Note qu'il faut que ton visa d'époux actuel soit d'une durée de 3 ou 5 ans pour avoir le droit de faire la demande du statut permanent.
    Mon mariage remontera à 2 ans en juin donc pas suffisant, et mon visa n'est que de 1 an (2ème renouvellement) donc c'est mort.

    Citation Envoyé par eve Voir le message
    A ta place, je prendrais le boulot avec l'école en postulant depuis la France. Au pire, le visa n'est pas accordé et tu restes en France. Si ça marche, tu serres les fesses 1 an le temps de faire un renouvellement qui sera peut-être de 3 ans, puis tu cherches autre chose si possible dans le même domaine (moins de risques de refus).
    Je vais faire ça, et comme j'ai encore le droit de travailler je vais retourner au Japon direct dans 1 ou 2 mois, ça me fera toujours un salaire en attendant la réponse du visa (je dois attendre maxi 3 mois avant la fin de mon visa actuel il me semble pour faire une demande), plutôt que de trouver un travail en France ou de patienter chez mes parents avec mon RSA. En plus la directrice arrive à obtenir une réponse sous 1 semaine après le dépot de dossier, et en cas de refus les harcèle jusqu'à satisfaction.
    Merci beaucoup, j'y vois beaucoup plus clair et je me sens beaucoup mieux j'ai pas trop peur des risques, le plus flippant pour moi, c'est de pas savoir quoi faire ou comment faire !

  6. L'utilisateur suivant a remercié Tatsue pour sa contribution:

    neptune75 (16/02/2016)

  7. #15
    Senior Member
    Inscrit
    mars 2003
    Lieu
    Tokyo
    Messages
    398
    Merci
    8
    Remercié 20 Fois dans 17 Messages

    Par défaut Re : Rester au Japon après divorce

    Citation Envoyé par icebreak Voir le message
    Ah et une dernière chose....Y A PAS DE VISA DE TRAVAIL PITAINNNNNN!!!
    Techniquement, il s'agit de status de residence. Mais en langage courant ca s'appele bien un "visa de travail".
    Le terme "visa de travail" est utilise sur le site officiel du ministere des affaires etrangeres japonais.
    "working visa" en anglais et 就業ビザ en japonais.
    http://www.mofa.go.jp/j_info/visit/visa/long/visa1.html

  8. #16
    Senior Member Avatar de nemuyoake
    Inscrit
    janvier 2013
    Lieu
    Iwate
    Messages
    108
    Merci
    0
    Remercié 10 Fois dans 9 Messages

    Par défaut Re : Rester au Japon après divorce

    C'est pas couper les cheveux en quatre, tout ça ? L'important, c'est de l'obtenir, non ? Visa de travail ou statut de résidence, peu importe.
    http://www.amazon.fr/dp/B079R874NK

    Mon parcours pour devenir enseignante titulaire en lycée au Japon

  9. #17
    Senior Member
    Inscrit
    septembre 2002
    Messages
    4 588
    Merci
    163
    Remercié 78 Fois dans 62 Messages

    Par défaut Re : Rester au Japon après divorce

    Si tu prends la définition du Ministères des affaires étrangères, tu n'as que certains visa:
    http://www.immi-moj.go.jp/english/hourei/index.html
    Working visa: Professor, Artist, Religious activities, Journalist, Business manager, Legal/Accounting services, Medical services, Researcher, Instructor, Engineer/Specialist in humanities/International services

    Le site de l'immigration qui est la référence est beaucoup plus pointue et parle effectivement de Status de Résidences.
    Sauf que pas tout les status de résidences permettent de travailler.

    En parlant de "visa permettant le travail", tu prends même en compte ceux qui te permettent de bosser comme le SPOUSE, et d'autres sous conditions comme le DESIGNATED ACTIVITIES, le GAKUSEI, le INTERNSHIP,...

    Ça en fait une pelleté oublié parceque tu sais pas parler comme il faut.

  10. #18
    Senior Member
    Inscrit
    septembre 2006
    Messages
    1 415
    Merci
    1 045
    Remercié 130 Fois dans 128 Messages

    Par défaut Re : Rester au Japon après divorce

    Citation Envoyé par Tatsue Voir le message
    Bonjour tout le monde !

    Je viens vers vous pour obtenir un maximum de témoignages !

    Voilà mon problème : j'ai vécu en tout plus de 3 ans au Japon : Vacances Travail, puis étudiante en institut de langue, puis je me suis mariée et j'ai travaillé non stop au Japon jusqu'en Juillet dernier.
    Pour des raisons de famille oppressante, mon mari voulait qu'on quitte le Japon. Donc j'ai quitté mon emploi (employée d'administration dans une école internationale) pour revenir en France avec lui, mais ça s'est mal passé, il est retourné au Japon et j'ai demandé le divorce (pour le moment aucune démarche en cours, nous sommes juste séparés).

    Du coup je fini en France où nos projets communs tombent à l'eau, j'ai plus d'emploi, retour à la case vivre chez les parents : tristesse totale.

    J'ai eu la bonne idée de faire renouveler mon visa d'épouse même si je quittais le pays "au cas où" du coup j'ai encore un visa valable jusqu'en Juillet mais...
    Je n'ai pas de diplôme autre que le bac, et je n'ai pas d'expérience longue dans un domaine précis. Même si je parle bien japonais, j'ai bossé dans des emplois normalement occupés par des japonais sans soucis, et que je suis très multitâche.

    Du coup j'ai pas trop d'inquiétudes pour retrouver un emploi, mais je ne crois pas pouvoir obtenir de visa de travail. Un ami qui en a vu des vertes et des pas mûres m'a dit qu'il a vu des gens bien pires réussir à en obtenir un, mais je doute...
    Je pense pouvoir retrouver mon ancien poste sans trop de soucis, la directrice de cette école ayant le bras très long et n'ayant pas peur d'être malhonnête, (quand elle veut quelqu'un, elle l'a, j'ai pu le constater) je pense qu'elle peut m'obtenir un VISA de travail également. Mais cette solution me plait peu parce qu'elle m'enchaînerait à cette école (un peu pourrie n'ayons pas peur des mots) et surtout à cette satanée dirlo... Si elle est la seule à pouvoir m'obtenir un visa je serais un peu condamnée à rester là bas. Le job en lui-même me plaisait, mais pas le cadre, donc OK si c'est temporaire quoi.

    Donc je pense à deux solutions :
    (1) trouver un moyen de passer des examens en candidat libre ou faire une formation qualifiante pour avoir un niveau bac+2 (est-ce que ça suffit ?) ou +3 le plus rapidement possible, et retourner à mon ancien emploi même après l'expiration de mon visa, vu qu'ils me connaissent ils peuvent faire les démarches pour le visa sans période d'essais et tout le tralala. Et trouver un autre emploi dans la même branche après coup.

    (2) profiter d'avoir un visa encore valable pour retourner au Japon retrouver un emploi, vu qu'il me reste de quoi faire une période d'essais, et prier très très fort pour que le visa soit accepté, au risque de pleurer bien fort si ça échoue.

    Donc voilà est-ce que vous avez des conseils ? Et surtout des expériences, des amis qui ont obtenu un visa de travail sans avoir de qualifications particulières ou c'est un mythe ?



    Ah et pour l'expérience, est-ce qu'ils faut fournir ses anciens contrat de travail à l'immigration pour la demande de visa... ?
    Bonjour. Où en es-tu maintenant?

sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Sujets similaires

  1. Divorce Divorce après mariage au Japon
    Par Franck77 dans le forum Formalités administratives Japon
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/11/2013, 17h14
  2. Divorce divorce avec enfant: peut-on rester au Japon?
    Par Momijichan dans le forum Formalités administratives Japon
    Réponses: 44
    Dernier message: 25/10/2011, 02h45
  3. Visa Rester au Japon avec un student visa après un Working holidays ??
    Par snkorama dans le forum Formalités administratives Japon
    Réponses: 8
    Dernier message: 03/01/2011, 15h49
  4. Visa Rester au Japon en etant rentier.
    Par d3rut4 dans le forum Formalités administratives Japon
    Réponses: 8
    Dernier message: 28/11/2009, 23h53
  5. Divorce divorce au japon
    Par shinning-force dans le forum Formalités administratives Japon
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/02/2008, 11h46

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé