Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affiche les résultats de 11 à 17 sur 17

Sujet : Le dorama, miroir de la société ?

  1. #11
    Senior Member
    Inscrit
    juin 2001
    Lieu
    Tôkyô
    Messages
    661
    Merci
    0
    Remercié 0 Fois dans 0 Messages

    Par défaut

    Suppaiku cite par TB... Quelle surprise ! vous m'en voyez confus....

    Je pense en effet que toute oeuvre de fiction reflete la societe qu'elle represente. Ma serie reference reste Mission Impossible : les premiers episodes, avec deux noirs (un homme et, on l'oublie souvent, Ertha Kitt dans des numeros de contorsion incoryable), une equipe relativement mixte : c'est l'Amerique conquerente du Golden age, de la croissance. Ca finit toujours bien. Et pourtant, a partir de 1971, les difficultes sont importantes et dans plusieurs episodes, la mission consiste a recuperer un agent menace de mort... C'est l'Amerique du Vietnam, de la fin de l'Etalon or et du Watergate, une Amerique qui doute...
    L'autre serie reference emprunte le chemin inverse. Dallas commence avec une famille qui travaille dur, des looks texans a outrance, jeans et chemises a carreau, une ambiance familliale, on est sous Carter, en 1979. 5 ans plus tard, en pleines annees Reagan, les femmes portent fourrures et diamants, la maison est devenu un quasi chateau, on specule en bourse... Et que dire de Dynastie ?...

    J'ai appris recemment qu'en fait, les doramas sont quelque chose de recent, au Japon. En fait, jusque dans les annees 90, hormis quelques sagas fleuves, seules Fuji TV et TBS realisaient des doramas. Les chaines de television diffusaient pas mal de series americaines, bref, les doramas representent une espece de regression, une reaction protectionniste.
    Les doramas de cette epoque offraient generalement des scenarios complexes ou on retrouve bien toute la realite du Japon : mariages arranges et pression familiale, peur de l'echec, parcours professionels et en fond, l'essor des annees 80, la montee en puissance de "nouveaux riches". C'est a cette epoque qu'on voit bien la ligne de partage naissante entre ceux qui vivent au sol (les parents) et ceux qui vivent sur une chaise (plus jeunes, ayant reussi socialement). Avec la crise post-bulle, ceux qui vivent au sol seront egalement les exclus de la croissance, puis par un glissement populiste, les "japonais authentiques" de la Shitamachi vers qui les narikin (nouveaux riches) se tournent pour retrouver leur moi authentique (ce type de scenario caricatural abonde des la fin des annees 90). C'est bien une vision du Japon sur lui-meme et c'est interessant pour cela.
    Il est clair que dans ce contexte, les etrangers n'ont pas leur place; mais les etrangers ont ils vraiment une place, au Japon ? Quand on voit les efforts que les Japonais accomplir pour faire leur place et justement eviter ijime et exclusion de toute sorte, on comprend vite pourquoi les etrangers ont finalement peu de chance de vraiment faire leur trou en dehors de cette place toute trouvee du type qui parle mal la langue quand il la parle, qui est professeur de langue ou expatrie riche; bref, un voisin. Tel est le statut, finalement tres realiste, de l'etranger dans le dorama.
    J'avoue ne pas aimer les doramas recents, majoritairement inspires de mangas. On connait l'histoire apres 5 minutes : une fille un peu grosse qui veut devenir actrice (donc elle doit s'accrocher, etc), une aveugle veur devenir musicien, une bande de jeunes delinquants pas trop mechants (ils vont devenir honnetes en apprenant a etre solidaires) etc, etc, sans compter les histoires plus border line (une fille apprend a aimer en achetant un homme-robot / des collegiens harceles par leur professeur d'Anglais incapable de prononcer deux mots en anglais vont resoudre des enquetes implicant des phenomenes etranges...)... Le probleme est que quand on en a vu un....
    Ma preference va aux doramas de l'epoque de la bulle, les doramas "jet coaster" : les secnaristes s'y donnaient a plein dans la mechancete a travers des scenarios cruels et sans issue aux rebondissements multiples et imprevisibles (d'ou "jet coaster"). C'est le reflet de l'epoque de la bulle ou triomphait l'egoisme. Symbole avance des doramas de la bulle : Mou dare mo aisenai. Ca fleure bon le nouveau riche, juste avant que le cours des actions ne plonge...
    Petit montage pour vous faire une idee...
    http://jp.youtube.com/watch?v=xOhwY4...e=channel_page


    › Lire Plus: Le dorama, miroir de la société ?
    Dernière modification de suppaiku, 16/12/2008 à 03h17

  2. #12
    Modérateur Avatar de TB
    Inscrit
    août 2002
    Lieu
    Paris
    Messages
    1 138
    Merci
    1
    Remercié 4 Fois dans 3 Messages

    Par défaut

    Je trouve aussi que les dorama adaptés de manga sont souvent moins intéressants que les scénario originaux ou tirés de romans. De surcroît, ils sont parfois moins intéressants (ou en tout cas très différents) de leur modèle. Je me souviens avoir vu autrefois les premiers épisodes en anime de Hana yori dango, et l'ambiance était autrement oppressante que dans la série télévisée.

    Sur la fiction bas-de-gamme en reflet de la société, on peut lire cette analyse d'un célèbre dorama allemand (ensuite on se détendra en regardant ceci ; la blague sur « le vrai prénom de Matt Houston » m'a fait hurler de rire, mais elle n'est sans doute pas à la portée de tout le monde...).

  3. #13
    Senior Member Avatar de Ikebukuro
    Inscrit
    mai 2004
    Messages
    222
    Merci
    1
    Remercié 3 Fois dans 3 Messages

    Par défaut

    Citation Envoyé par suppaiku Voir le message
    J'ai appris recemment qu'en fait, les doramas sont quelque chose de recent, au Japon. En fait, jusque dans les annees 90, hormis quelques sagas fleuves, seules Fuji TV et TBS realisaient des doramas.
    Récents les dramas au Japon? Le premier remonte à 1953! Je te conseille de lire l'encyclopédie consacrée à ce sujet, présentée ici
    http://japon.canalblog.com/archives/...7/5089933.html

  4. #14
    Modérateur
    Inscrit
    mai 2001
    Lieu
    Le monde entier
    Messages
    14 352
    Merci
    0
    Remercié 387 Fois dans 338 Messages

    Par défaut Furuii

    Effectivement, c'est plutôt ancien. On trouve toujours des acteurs âgés déjà connus dans les années 60 pour leurs rôles dans ces dorama, en parlant à la télévision.

  5. #15
    Junior Member
    Inscrit
    mai 2010
    Messages
    18
    Merci
    0
    Remercié 2 Fois dans 1 message

    Par défaut

    Suppaiku explique tres bien la chose, je suis egalement de cet avis, sur le reflet de la societe, j'ajouterais que certains dramas me donnent l'impression d'un Japon que les japonais aiment voir. L'emotionel est mis en avant. Contrairement a la vraie vie, dans les dramas, ils sont toujours en train de pleurer, montrer leur amours, emotions, meme en public. Quand elles sont triste, elle courent en pleurant, et quelqu'un coure apres elle, et reconfortent. Ils ne laisse pas tomber le faible, ont tendance a l'aider, et tout en groupe. Jamais vu ca dans la vraie vie
    Pas mal de dramas m'ont donne cette impression. Mai ce sont avant tout des dramas de divertissement.

    Il y'a un drama en particulier que j'ai trouve different, Kamisama mou sukoshi dake. (Dieu donne moi un peu plus de temps)
    il traite d'un sujet que l'on entend que rarement ici au Japon, le sida. La fille a le sida, son histoire se propage, elle se fait rejeter de partout, L'histoire est assez profonde, et montre un reflet assez realiste de la societe japonaise, en particulier sur l'ijime.
    Ce drama est assez vieux, mais bien fait je trouve.
    Dernière modification de toonytokyo, 23/06/2010 à 05h09

  6. #16
    Modérateur Avatar de TB
    Inscrit
    août 2002
    Lieu
    Paris
    Messages
    1 138
    Merci
    1
    Remercié 4 Fois dans 3 Messages

    Par défaut

    Si je ne confond pas avec un autre, dans Kamisama mou sukoshi dake le héros et l'héroïne finissent par copuler sans autre protection que la force de l'amour gnangnan et la volonté des scénaristes d'occulter le risque de contagion. Ça m'a fichu en rogne. Comme le traitement de la contraception en général dans tous les dorama (c'est à dire son absence). Combien de rebondissements clichés, articulés sur la mise en enceinte par inadvertance des femmes (oups ! ça alors, c'est comme ça qu'on fait les enfants ?) et le passage éventuel par la clinique d'avortement ?

  7. #17
    Junior Member
    Inscrit
    mai 2010
    Messages
    18
    Merci
    0
    Remercié 2 Fois dans 1 message

    Par défaut

    Ha ha oui c est celui la, tu as raison, j'avais zappe ce cote gnan gnan ^^
    j'ai cite ce dorama car dans celui la, on voit bien la galere qu'elle subit, le regard des autres, tout le monde la lache.
    apres, c'est un peu ce que je disais sur le post d'avant, c'est de l'emotionel a fond et "l'amour est le grand vainqueur"


sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Sujets similaires

  1. Dorama Les dorama de l'insouciance (années 80)
    Par christian dans le forum Dorama japonais
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/03/2011, 21h22
  2. Dorama Les dorama de la bulle
    Par TB dans le forum Dorama japonais
    Réponses: 10
    Dernier message: 01/11/2010, 20h09
  3. Dorama dorama : vous en consommez?
    Par Jean_hugues dans le forum Dorama japonais
    Réponses: 50
    Dernier message: 26/10/2008, 22h35
  4. Dorama Article sur les dorama
    Par skydiver dans le forum Dorama japonais
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/12/2007, 14h19
  5. Dorama Dorama: haru to natsu
    Par JM dans le forum Dorama japonais
    Réponses: 12
    Dernier message: 29/12/2006, 18h08

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé