• tcha

    par  Nombre de lectures: 25737 
    Prévisualisation de l'article

    Il est bien connu que les pâtisseries ne sont pas légion dans le menu quotidien au Japon, souvent même inexistantes sur les cartes des restaurants japonais.Et pourtant, la pâtisserie typiquement japonaise, composée d'une multitude de petits gâteaux existe bel et bien.
    Au Japon, le gâteau n'est pas comme en Occident un emblème de la gastronomie ou de la gourmandise mais plus un symbole gustatif relatif aux cérémonies ou aux festivités. Cela n'enlève pas à la pâtisserie japonaise d'être délicieuse et appréciée ; les principaux critères en sont alors le raffinement de la présentation et la symbolique. Oui, la pâtisserie japonaise reflète bien le coté esthétique si caractéristique du Japon.
    ...
    par  Nombre de lectures: 19687 
    Prévisualisation de l'article

    Par cet article en guise d’hommage à une passionnée du Japon que nous comptons parmi les membres de ce site, je voudrais vous faire partager toute la sympathie qu’elle m’a inspiré.<br>
    Banal vous me direz! Eh bien non ! Car sous une grande modestie, cette personne recèle des trésors d'émotions et de talents, qualités qui s’expriment au travers de son beau métier:

    Photographe

    J’ai ainsi prié Paola de bien vouloir se présenter et de nous dévoiler quelques aspects de son travail.
    J'ai laissé volontairement les commentaires des photos en italien, cela donne un certain charme culturel !!
    A vous de traduire car l'effort de traduction, Paola le fait à chaque fois qu'elle se connecte sur le site !!
    ...
    par  Nombre de lectures: 14200 
    Prévisualisation de l'article

    Connaissez vous le Kôdô ou la cérémonie de l’encens japonais ?
    L'encens japonais joue une rôle très important dans la société nippone. Au même titre que la cérémonie du thé, le rituel de l'encens fait parti d'un certain art de vivre.

    Porteur d'une dimension spirituelle en tant que support de méditation et de prière, l'encens est aussi utilisé pour parfumer la maison.

    Composition des encens japonais :

    On retrouve dans la composition des encens japonais deux bois précieux : le bois d'Agar et le bois de Santal :
    - Le bois d'Agar (dit bois de Jinkoh) est l'ingrédient le plus noble et le plus précieux utilisé pour la confection de l'encens japonais. Il pousse en Inde, au Bouthan, au Myanmar, au Laos, au Vietnam et en Thaïlande. Il est recherché dans tout l'extrême orient et jusque dans le monde musulman et partout considéré comme la matière aromatique la plus précieuse.
    ...
    par  Nombre de lectures: 45675 
    Prévisualisation de l'article

    Je vais vous faire découvrir une de mes passions : les théières japonaises en fonte ou kyusu.
    Au Japon Le travail de la fonte a débuté à Yamagata, il y a environ 900 ans. Et jusqu'à la période Edo, la fonte était utilisée pour fabriquer les sabres les théières et les ciseaux. La fonte est un alliage de fer et de carbone Fe+C > 3%.
    La fonte se moule aisément, et c'est un de ses avantages.
    La fonte est un métal cassant, c'est en revanche, un de ses inconvénients.
    ...
    par  Nombre de lectures: 15855 
    Prévisualisation de l'article

    Pour illustrer l'article sur le shakuhachi voici quelques photos afin de mieux comprendre et découvrir cet instrument si magique...
    Le Madaké est un bambou géant dont la croissante la plus rapide sur terre .
    Sur cette autre photo on voit les fameux prêtres komuso porter de grands paniers ( tengai ) au-dessus de leurs têtes pour symboliser leur détachement du monde.
    ...
    par  Nombre de lectures: 56115 
    Prévisualisation de l'article

    Le boken est un sabre en bois qui reproduit en général la longueur, la forme et la sensation d'un Katana.
    Ce magnifique boken en bois de sunuke vaut la modique somme de 25000 yens!
    De fait, le boken est utilisé pour les entrainements et les katas comme un sabre. Dans la pratique traditionnelle, son emploi fut très répandu pour des raisons essentiellement économiques et de sécurité.
    En fait on raconte que l'utilisation du katana pendant les entrainements augmentait le taux de mortalité dans les écoles de sabres!
    On instaura donc la pratique du boken dans les écoles de sabres afin de ne garder les effectifs. mais la sagesse n'est pas terrestre , le taux de mortalité diminua mais les effectifs chutèrent de beaucoup!!
    ...
    par  Nombre de lectures: 11711 
    Prévisualisation de l'article

    Voici un instrument de musique traditionnel japonais, le Shakuhachi.
    C’est un instrument à vent de la famille des flûtes à bec.
    L'une des caractéristiques particulières du shakuhachi est que le joueur peut en plus de jouer imiter le bruit des animaux ou des sons que l'on trouve dans la nature : Par exemple, le bruit des insectes, le souffle du vent ou le cri d'un cerf.

    Un peu d’histoire :

    Il existe plusieurs théories sur l'origine du mot shakuhachi. Selon le "Tosho", un recueil de biographies chinois datant du début du septième siècle, un homme nommé Rosai façonna une flûte de pan à douze tuyaux correspondant au système chinois des douze hauteurs de son fixes. Le tuyau produisant le son grave, connu sous le nom de "Kosho" (correspondant à 1 ‘'Ichikotsu " japonais ou au ré occidental), mesurait un shaku (unité de mesure) et huit (hachi) dixièmes (sun) de shaku - c'est-à-dire, environ 54,5 centimètres.
    ...
    par  Nombre de lectures: 43588 
    Prévisualisation de l'article

    Le sabre japonais : la tsuba

    Cet article fait suite aux autres articles parus sur le sabre japonais.
    Le sabre japonais
    Le sabre japonais - la lame
    Sur un Nippon -Tô la partie la plus visible après la lame est la tsuba...
    La tsuba est une partie majeure du sabre japonais, c'est la garde de sabre.
    Il s'agit d'une plaque métallique de formes, de dimensions, et d'épaisseur variables, qui sert à protéger les mains du guerrier. Elle indiquait aussi le rang social de son propriétaire.
    ...
    par  Nombre de lectures: 6525 
    Prévisualisation de l'article

    Nous avons tous entendu parlé du terme Cha no yu, la fameuse cérémonie japonaise du thé. Le souvenir le plus présent pour les occidentaux est un désagréable goût d’herbe ou d’algue dans la bouche après avoir bu le breuvage. Il ne restera d’agréable dans notre mémoire que le charme et la beauté de l’endroit ainsi qu’une certaine impression de recueillement pour les gestes lents et codifiés du maître de cérémonie.
    En fait nous sommes souvent à dix milles lieux du chemin du Thé !
    La finalité du Cha no yu n’est pas de boire le thé mais d’entrer sur le chemin du Thé. L’essence spirituelle de cette cérémonie est décrite dans le livre de Okakura Kakuso ( Le Livre du thé, éditions Philippe Picquier, 167 pages ).
    ...
    par  Nombre de lectures: 44337 
    Prévisualisation de l'article

    Voici la suite de l'article sur le sabre japonais.
    le Nippon-tô ou katana ou sabre japonais a comme ossature principale la lame.
    L'évolution de la forme de la lame a été fonction des époques et de l'Histoire du Japon... <!--more--> Jusqu'à l'an mille les lames étaient droites et à deux tranchants.Les époques passants les courbures de la lame ainsi que les dimensions changent.
    A la fin de l'ère Kamakura le sabre TACHI (long, robuste et lourd) devient moins pratique et un nouveau sabre glissé dans la ceinture, tranchant vers le ciel, fit sont apparition. Le KATANA est né. Les maîtres forgerons sont au summun de leur art, l'artiste Masamune est à son apogée.
    ...
    par  Nombre de lectures: 52101 
    Prévisualisation de l'article

    Voici une présentation générale du katana.

    1 - Tachi et katana

    Sabre long (Daïto) dont la lame dépasse 60 cm. Il est souvent difficile de différencier un Tachi d'un Katana tant ils se ressemblent. A l'origine, le Tachi était une arme portée sur une armure, le tranchant vers le bas, tandis que le Katana, généralement moins long et moins courbe, était porté sur les vêtements (glissé dans la ceinture), tranchant vers le haut.
    C'est bien souvent grâce aux fixations du fourreau, indiquant s'il doit être porté lame vers le haut ou vers le bas, que l'on parvient à les différencier rapidement.
    Pour compliquer la tâche, il faut savoir que d'anciens Samouraïs, voulant garder leurs lames de Tachi, les firent parfois monter sur des montures de Katana.
    ...
    Page 2 sur 3 PremièrePremière 123 DernièreDernière