• crazytoche

    Judo 

    par  Nombre de lectures: 21663 

    Judo: Voie de la souplesse

    Art martial non violent et non offensif créé en 1882 par Kano Jigoro ( 1860-1938 ), ayant pour base principale les techniques de combat à mains nues utilisées dans le jujitsu. Ce terme, repris par Kano Jigoro, avait déjà été utilisé par l'école Jikishin-ryu de jujitsu pour décrire un art de combat non mortel.
    Selon son créateur, qui désirait faire du jujitsu un "sport martial" pour l'entraînement de la jeunesse, "le but du judo est de comprendre et de démontrer rapidement les lois vivantes du mouvement". A cet effet, Kano Jigoro codifia un certain nombre de mouvements du corps, des bras et des jambes utilisés dans le jujitsu et qui s'étaient révélés très efficaces dans les combats au corps à corps, debout ou au sol. Ces mouvement vise à déséquilibrer (kuzushi) l'adversaire, à l'immobiliser, voire à le neutraliser. C'est un art de self-défense qui peut donc s'apprendre au cours d'études de mouvements de base exécutés avec un partenaire, et d'exercices de combat libres appelés randori, au cours desquels l'adversaire ou "celui qui subit", appelé uke, est projeté au sol et immobilisé par "celui qui projette", appelé tori. Exercices et compétitions se déroulent sur un tatami afin d'amortir les chutes (ukemi). Les pratiquants du judo, les judoka, cherchent à acquérir la souplesse du corps et des membres et la rapidité des déplacements (tai-sabaki). Ils doivent pouvoir être en "état d'alerte permanent" (hontai) sans qu'il se produise, au cours d'une rencontre, de "temps mort" (bonno). Ayant l'esprit discipliné, apaisé et serein, possédant la maîtrise de leur corps et de leurs réactions, ils pourront alors venir facilement à bout d'un adversaire les attaquant.
    ...
    par  Nombre de lectures: 17070 

    Lorsque le Kodokan, littéralement " Maison où on étudie la Voie ", la fameuse Ecole de Judo fondée par le Maître Jigoro Kano Shihan, rechercha les origines lointaines de cet Art il fallut se rendre à l’évidence... Les deux principales écoles du Jujutsu (Art souple des saisies) qui étaient à l’origine de la synthèse imaginée par le Maître Kano étaient d’origine chinoise. Les documents utilisés pour aboutir à cette étrange constatation étaient d’une part le " Bujutsu Ryusoroku " ou " Chronique des fondateurs des différentes Ecoles Martiales " et d’autre part le " Densho Ryusoroku " ou " Archives manuscrites des enseignements secrets des diverses Ecoles Martiales ".
    ...