Afficher le flux RSS

JPhDepotte

Kappa, superstar des Yôkais

Noter ce billet
Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : Kappa.jpg
Affichages : 990
Taille : 120.1 Ko
ID : 3153Kappabashi est un quartier de Tôkyô que l'on connait surtout pour ses marchands de vaisselle. Mais le promeneur curieux se demandera pourquoi donc ce nom étrange, "Kappabashi", le pont de Kappa. C'est qu'une légende ancienne prétend que le peuple des kappas, jadis, aida les hommes à construire un pont sur une rivière depuis longtemps disparue. Un temple commémore l'événement, une stèle, et cette étrange statue dorée au milieu d'une placette, en plein cœur de la rue commerçante.La première fois, je tombe nez à nez avec ce petit personnage et je cherche une inscription pour m'éclairer. Il est humain, musculeux, et ses yeux minuscules inspirent à la fois la ruse et la sérénité. Cet homme-là est bien convaincu de sa propre grandeur. Cet homme ? A mieux regarder, sa bouche immense et sa main à trois doigts jettent un doute. Qui est-il ? Est-il bienveillant, faut-il s'en méfier ? Si les habitants du quartier lui ont dressé cette statue, c'est bien qu'il y a ambiguïté...

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : kappabashi-Pavement.jpg
Affichages : 213
Taille : 183.0 Ko
ID : 3154Comme disent les Japonais, l’ambiguïté est la marque suprême de l'intelligence. Je baisse les yeux : sur le sol, une dalle du trottoir représente le même Kappa. C'est un petit personnage "kawai", une figure mignonne pour les enfants. Et pour cause, on le retrouve en porte-clés, en peluche, dans les bandes-dessinées. Et très jeunes, les enfants d'ici apprennent à l'aimer.Et pourtant...Kappa est un hybride, une créature aquatique mi-homme mi-batracien. Il vit sur les bords des rivières. Il est excellent nageur, il a besoin de l'eau. Et cet être délicieux se nourrit d'une glande qu'il trouve dans les intestins des enfants. Il les attire sur le bord de l'eau, il les noie et il leur retire les entrailles encore chaudes par l'orifice de leur fondement.

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : IllusKappa.jpg
Affichages : 205
Taille : 28.1 Ko
ID : 3155Alors quoi, faut-il en rire ? Faut-il aimer Kappa ou faut-il le fuir ? Pour se rassurer, on se dira que son histoire, à l'évidence, est utilitaire : elle convainc les enfants de ne pas s'aventurer sur le bord des rivières. Mais pourquoi, dans ce cas, le rendre tellement attirant ?Répondre à ces questions n'aurait aucun sens. Kappa est comme cela, et puis c'est tout. Il l'a toujours été. On le retrouve dans les livres les plus anciens, on le retrouve partout, mêlé à notre société d'hommes. Les makis au concombre, par exemple, sont des "kappa-makis" parce que le concombre est son met préféré ; un bon nageur "nage comme kappa" et on souligne une erreur improbable d'un "Kappa no kawa nagare !" (même Kappa peut se noyer !).Alors, Kappa existe-t-il ? Peut-on vraiment le rencontrer ? A Tôkyô, dans le quartier de Kappabashi, on vous répondra que l'ignorant est celui qui pose la question.



A propos de l'auteur : je m'appelle Jean-Philippe Depotte, je suis romancier. J'ai vécu avec ma famille quatre ans à Tôkyô. A l'occasion de la publication de mon quatrième roman "le Chemin des dieux", chez Denoël, j'ai décidé de raconter mes impressions japonaises dans ce blog.
Retrouvez-moi sur facebook : facebook.com/LesRomansDeJeanPhilippeDepotte

Mis à jour le 09/05/2013 à 12h04 par JM

Catégorie
Sans catégorie

Commentaires