Afficher le flux RSS

JPhDepotte

Les ruelles de Tôkyô

Noter ce billet
Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : RueKappabashi.jpg
Affichages : 1284
Taille : 112.4 Ko
ID : 3148
On ne comprend pas le charme de Tôkyô tant qu'on ne s'est pas perdu dans ses ruelles. Les façades en carrelage marron, les fenêtres en alu, les câbles électriques en toiles d'araignées par-dessus les têtes, le ronron des transformateurs, le trottoir marqué d'une ligne peinte sur l'asphalte. Au premier contact, lorsqu'on débarque de France à la recherche de l'âme des samurais ou de je ne sais quel fantasme occidental, on est fatalement déçu. Et puis, on prend le temps de se perdre, on espère au détour d'une rue trouver le trésor caché, une vieille maison en bois, un temple oublié... qu'on ne trouvera jamais.





Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : RueTokyo.jpg
Affichages : 1199
Taille : 150.3 Ko
ID : 3149Et puis, on finit par comprendre que le charme de Tôkyô se cache justement dans les façade de carrelage marron et les fenêtres en alu, les auvents anti-UV en plastique violet, les rangées de distributeurs bariolés, les vieilles publicités. Le calme, le silence étonnant dans la plus grande ville du monde, le chant des cigales en été, les deux salarymen qui du bureau vont prendre un verre, la vendeuse en blouse et mi-bas avec ses sandales en caoutchouc. Une naïveté simple qui ne cherche pas à paraître, la vie comme elle vient (comme dirait Trondheim).Et on se promène dans Tôkyô comme dans un village provençal. Parce qu'ici, l'espace est tellement cher qu'on ne cherche pas à cacher la trace des gens. Et partout, on croise un vélo, une pancarte, la soufflerie d'un climatiseur, un arbre dans un pot.Ne dit-on pas que l'amour, c'est s'émerveiller de défauts que l'on ne supporterait pas chez un(e) autre ? L'amour de Tôkyô, c'est exactement cela.



A propos de l'auteur : je m'appelle Jean-Philippe Depotte, je suis romancier. J'ai vécu avec ma famille quatre ans à Tôkyô. A l'occasion de la publication de mon quatrième roman "le Chemin des dieux", chez Denoël, j'ai décidé de raconter mes impressions japonaises dans ce blog.
Retrouvez-moi sur facebook : facebook.com/LesRomansDeJeanPhilippeDepotte

Mis à jour le 29/04/2013 à 13h49 par JM

Catégorie
Sans catégorie

Commentaires