• Littérature Flux RSS

    par  Nombre de lectures: 4146 
    Prévisualisation de l'article

    « Savez-vous combien de respirations il vous reste ? »
    Encore faut-il s’être posé la question ! Dans un Extrême-Orient féodal où l’on croise des empereurs, de grands samouraïs et de vieux moines toujours rusés, les héros attachants de ces treize contes zen originaux doivent tous commencer par trouver la question, la leur, avant de pouvoir s’engager sur le chemin de sa résolution. Le Maître peut être celui qui met sur la voie – comme Maître Yoshida, dont les flèches visent un autre chose impalpable. Mais, il peut aussi, tel un rônin ou un jeune disciple, être faillible et soumis à épreuve. Ainsi Maître Chang, fort gourmand de pâtisseries, défié par un chat guerrier redoutable, le confesse : « on peut être un grand Maître, on n’en reste pas moins un homme ! »
    ...
    par  Nombre de lectures: 15731 
    Prévisualisation de l'article

    Le quatrième tome des aventures japonaises, lugubres et un tantinet vicieuses du photographe Gilbert Woodbrooke vient de paraître sous le titre Regrets d'hiver. Son auteur, Romain Slocombe, était l'invité de l'émission Mauvais Genre du 27 Mai 2006, sur France Culture. On peut lire également la transcription de l'émission du 21 février 2004 consacrée au troisième volume : Averse d'automne



    François Angelier : - Bonsoir à toutes et à tous. Bienvenue dans Mauvais genre qui reçoit ce soir Romain Slocombe, que je salue. Bonsoir Romain Slocombe.

    ...
    par  Nombre de lectures: 11688 
    Prévisualisation de l'article

    Arte présente sur son site Internet des mangas d’auteurs en ligne et en exclusivité sur
    www.arte-tv.com/mangarte

    La revue de manga japonaise Comic Cue fête ses 10 ans cette année.
    Elle a publié à travers ses numéros annuels, des auteurs de manga en vogue dans l’archipel, sur des histoires courtes autour de thèmes aussi variés que la nourriture, les enfants, les robots… Arte vous propose de les découvrir sur son site internet à travers un programme en ligne MANGARTE. Pour la plupart il s’agit d’auteurs méconnus en France. Leurs œuvres sont présentées en version française et allemande en exclusivité jusqu’à la fin de l’année.
    ...
    par  Nombre de lectures: 25028 
    Prévisualisation de l'article

    Averse d'automne

    L'écrivain Romain Slocombe, nippophile (ou nippomane ?) était l'invité de l'émission Mauvais Genre du 21 février 2004, sur France Culture. Son dernier roman, "Averse d'automne", remue le passé le plus noir du Japon.



    ...
    par  Nombre de lectures: 13767 
    Prévisualisation de l'article

    Biographie:

    Dazai Osamu, de son vrai nom Tsushima Shūji, est né le 19 juin 1909 dans le village de Kanagi, préfecture d’Aomori. Sa famille dispose de nombreuses propriétés dans la région ainsi que d’une grande influence politique (son père, Gen’emon, ainsi que son frère aîné, Bunji, siégèrent à la Chambre des Pairs)
    Brillant élève durant toute sa scolarité, il intègre en 1927 le Centre d’Etudes Supérieures de Hirosaki. Cette même année le célèbre romancier Akutagawa Ryūnosuke se suicide. Dazai, qui l’idolâtrait, en est profondément marqué. Il commence dès lors à négliger ses études, s’intéressant de plus en plus à la littérature et à l’écriture. Il se met à fréquenter les lieux de plaisirs et paradoxalement les milieux communistes. Deux ans plus tard, le 10 décembre 1929, il fait la première de ses nombreuses tentatives de suicide.
    ...
     Nombre de lectures: 8428 
    Prévisualisation de l'article

    PARIS (AFP) - Albin Michel publie mercredi un inédit en français du romancier japonais Yasunari Kawabata (1899-1972), prix Nobel de littérature 68, "La beauté, tôt vouée à se défaire", avec une postface de l'écrivain Yukio Mishima.
    Ce livre comprend deux nouvelles: celle qui donne son titre à l'ouvrage, l'histoire du meurtre de deux jeunes femmes pendant leur sommeil, et "Le bras" qui met en scène un homme rentrant chez lui après avoir emprunté le bras d'une fille. Elles ont été écrites respectivement en 1933 et en 1963 et sont parues au Japon en 1967.
    ...
     Nombre de lectures: 14139 
    Prévisualisation de l'article

    La période de Nara : les grandes compilations

    L'affermissement du pouvoir central, la création d'une capitale (710) sur le modèle de la métropole de l'Empire Tang provoquèrent le besoin de fixer les traditions nationales. Dès 682, l'empereur Temmu avait ordonné à Hieda no Are, qui appartenait semble-t-il, à la corporation des Katari-be ("diseurs"), détenteurs des traditions orales, de faire la synthèse des tables généalogiques et des faits mémorables, afin que les "erreurs fussent redressées".

    Ce dessein sera repris et mené à bien 30 ans plus tard, pour le compte de l'impératrice Gemmyô et sous le contrôle du prince Toneri, troisième fils de Temmu par Ô-no Yasumaro, qui rédigea, en collaboration avec Hieda no Are, le Kojiki.
    ...
     Nombre de lectures: 9226 
    Prévisualisation de l'article

    Au cours de mes recherches je suis tombée sur un article qui était consacré à la littérature japonaise, trouvant que celui-ci était intéressant, j'ai décidé de vous le présenter (les mots en gras sont expliqués à la fin du texte).

    Coupé du continent par une mer difficile, le Japon avait un retard considérable sur l'Empire chinois.
    Dans les premiers siècles de notre ère des contacts s'établirent entre les deux pays.

    L'archipel, politiquement morcelé, ignorait toute écriture, et sa culture était encore au stade énéolithique. Les dynastes du Yamato, qui avaient entrepris la construction d'un embryon d'Etat, comprirent très vite l'intérêt qu'il y avait à emprunter systématiquement tous les éléments de la civilisation continentale, à commencer par l'écriture, véhicule de la pensée et instrument du gouvernement.
    ...
     Nombre de lectures: 8476 
    Prévisualisation de l'article

    Calliope: Comment avez-vous découvert l'univers du manga japonais?

    Fabrice Neaud: Un peu comme tout le monde en fait, en 1988-89 avec la sortie des premiers fascicules d'Akira. A l'époque, il paraissait en livret de 56 pages souples, à l'américaine. Mais il se trouve qu'il y avait une étudiante japonaise dans mon cours qui possédait 3 tomes de la version japonaise. Là-bas, Akira était paru en receuil noir et blanc de 400/500 pages. Elle me les a donnés et je les ai lus. En fait on comprend très bien l'histoire sans les dialogues tellement c'est lisible. Il n'y a en fait que deux passages où le texte est vraiment important. Avec Akira, j'ai eu accés à une méthode de narration qui m'était jusqu'ici inconnue et j'ai découvert qu'on pouvait publier des pavés de 400/500 pages en bandes dessinée. Et pas mal de contrainte que je croyais constitutives de la BD se sont révélées n'être que des contraintes culturelles particulières. Par exemple je croyais auparavant qu'une scène ne pouvait se développer que sur 2 pages en vis-à-vis et j'ai découvert qu'elle pouvait courir sur 75 pages ou plus...
    ...

    Page 1 sur 2 12 DernièreDernière