• Arts Martiaux Flux RSS

    par  Nombre de lectures: 10246 
    Prévisualisation de l'article

    Du 9 au 23 novembre dernier s’est déroulé le dernier tournoi officiel de sumô de l’année. Retour sur les performances des meilleurs rikishi actuels.

    Le yokozuna Asashoryû

    Vainqueur de trois des cinq tournois de l’année, le jeune yokozuna de 23 ans, était le grand favori. Timoré en début de tournoi, il est défait dès la deuxième journée par Tochinonada. Au bout de quelques jours, il trouve son rythme de croisière. Il monte progressivement en puissance. Lors de la 13ème journée, l’ôzeki Kaiô le bouscule et lui inflige son second revers. Lors du senshuraku, 15ème journée, il affronte dans un combat décisif Tochiazuma. Il est finalement vaincu et doit se contenter du jun-yushô. Il termine avec une très solide fiche de 12 gains pour 3 pertes.
    ...
    par  Nombre de lectures: 13944 
    Prévisualisation de l'article

    Au soir de la septième journée du dernier Kyûshû bashô, le yokozuna Musashimaru a annoncé son retrait. Retour sur une carrière exceptionnelle !
    Musashimaru Kôyô est né le 2 mai 1971 dans les îles Samoa. Toutefois, il grandit à Hawaï. Sa carrure impressionnante le fait vite remarquer. En 1989, il est enrôlé par Musashigawa Oyakata, l’ancien yokozuna Mienoumi. Il fait ses débuts officiels la même année, au mois de septembre. Sa progression est fulgurante ! En l’espace de dix tournois, il accède à la division juryô. Son style est basé avant tout sur la puissance que lui procure son mètre quatre-vingt douze et ses cent cinquante kilos. Il travaille énormément pour rattraper trois autres grands espoirs : Takahanada, Wakahanada et son frère ennemi Akebono.
    ...
    par  Nombre de lectures: 19737 
    Prévisualisation de l'article

    Le champion de Sumo Hawaien Akebono a terminé sa carrière en 2001 avec le titre de champion Yokozuna (le plus haut), a décidé de quitter définitivement le monde du Sumo pour celui du...K1?
    Il a présenté sa démission au président de l'association de Sumo Mr. Kitanoumi qui l'a accepté.
    Akebono était jusqu'à hier encore le Oyakata (entraineur) de la salle nommé Azumazeki.
    ...
    par  Nombre de lectures: 9840 
    Prévisualisation de l'article

    Le tournoi d’automne est le cinquième tournoi majeur de sumo de l’année. En première division, les lutteurs livrent au total quinze combats en autant de jours. Celui qui en gagne le plus, remporte le titre.
    Certains ont brillé, d’autres sont passés à côté de ce grand rendez-vous. Petit aperçu des performances des grandes figures du sumo actuel.
    ...
    par  Nombre de lectures: 9389 

    En division « makuuchi » (première division), chaque « rikishi » (mot japonais désignant les lutteurs de sumo) réalise au total quinze combats, soit un combat par jour. Le but est d'obtenir plus de victoires que de défaites, pour pouvoir monter dans la hiérarchie.
    Du 6 au 20 juillet dernier, s'est déroulé à Nagoya, le quatrième « hon-basho » (tournoi majeur) de l'année. Le tournoi a été des plus disputés puisqu'à cinq journées de la fin, ils étaient dix, fait rarissime, à pouvoir encore remporter le titre. Ce « Nagoya basho » a aussi été marqué par les déconvenues des deux « yokozuna ». Il est légitime de souligner, à notre grand regret, la relative faiblesse de niveau de sumo proposé.
    ...
    par  Nombre de lectures: 10995 
    Prévisualisation de l'article

    De Nakamura Tamio
    Traduit du Kendo World Magazine par David D’hose [Naginata]
    Kendo World Magazine, Vol. 1 Issue 1, 2001

    Le Bôgu de l’école Jikishinkage-ryu

    Après ce petit aperçu de l’évolution du bôgu dans la tradition du Jikishinkage-ryu, je voudrais essayer de déterminer à quoi il ressemblait. Je vous ai déjà dit, qu’à ma connaissance il ne reste pas de bôgu authentique de l’école Jikishinkage-ryu. Cependant il est possible de s’en faire une idée générale grâce aux illustrations du livre de Tominaga Kengo : Sho-Ryuha Budogu-Zue (Illustration d’Armures protectrices de différents arts martiaux) publié en 1931.
    ...
    par  Nombre de lectures: 9287 
    Prévisualisation de l'article

    De Nakamura Tamio
    Traduit du Kendo World Magazine par David D’hose [Naginata]
    Kendo World Magazine, Vol. 1 Issue 1, 2001

    Bôgu utilisé en Sojutsu (combat de lances)

    La question qui se posa alors est : du kenjutsu ou du sojutsu, quelle discipline utilisa la première une armure d’entraînement? Dans le Shimokawa Ushio's Kendo no Hattatsu (L’évolution du Kendo) il est fait état des différences entre les techniques du kenjutsu (surtout des coupes) et le sojutsu (surtout piqué), et on y tente aussi de percevoir lequel des deux est le plus dangereux. Il semble logique que des éléments d’armures tel que le do et le tare sont sans doutes nés pour protéger des frappes du sojutsu et furent ensuite repris par le kenjutsu.
    ...
    par  Nombre de lectures: 9231 
    Prévisualisation de l'article

    De : Nakamura Tamio
    Traduit du « Kendo World Magazine » par David D’hose [Naginata]
    Kendo World Magazine, Vol. 1 Issue 1, 2001

    Avant de commencer voici quelques précisions concernant les termes utilisés dans cet article :
    Tenue du Kendôka:
    Keiko Gi ou Kendô Gi (veste)
    Hakama 「 袴  (pantalon large)
    Tenugi (serviette)

    Bôgu (armure) :
    Men  「 面 」  (casque)
    Kote  「 小手 」  (gants)
    Dô  「  胴  (plastron)
    Tare   垂  (protection du bas du corps)
    ...
    par  Nombre de lectures: 23787 
    Prévisualisation de l'article

    On dit que le cheval est la plus grande conquête de l'homme certes mais en est il de même pour les samouraï ?
    Au vu de l'Histoire du japon et de l'évolution des techniques guerrières japonaises je ne le pense pas.
    Certes il y eu "La voie des cavaliers", belle époque chevaleresque ou l'on partait à la guerre avec son cheval paré de ses plus beaux atours, la tête parfumée et les dents laquées de noir.

    Hélas pour cette voie, les premiers samouraï n'avaient comme tactique de guerre que les combats singuliers ou, chacun venait seul affronter l'ennemi sans omettre au préalable de donner son nom et sa lignée.
    Hélas Kubilai Khan et ses Mongols lors de ses deux tentatives d'invasion du Japon n'avaient cure de ces protocoles, de ces étiquettes de politesse.
    ...

    Page 2 sur 7 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière