• Actualités Flux RSS

    par  Nombre de lectures: 12948 
    Prévisualisation de l'article

    Vous pouvez directement accéder aux deux interviews de Jean-Louis Bages et Jean-Yves Lamant en cliquant sur les deux liens, en bas de cet annonce.

    Jean-Louis Bages est co-auteur du dictionnaire Le Jisho 1 et Jean-Yves Lamant est co-auteur du dictionnaire Le Diko.
    Ils ont accepté tous les deux de répondre à une vingtaine de questions sur la conception de leurs dictionnaires.
    Ces interviews étaient déjà présentes dans la gazette d'avril avec d'autres articles et venaient en complément d'un descriptif des différents dictionnaires français-japonais en rômaji réalisé en décembre 2003.
    ...
    le 11/05/2004 15h06  Nombre de lectures: 23712 

    A l'occasion du Printemps du Japon à Aix-en-Provence un concours de Haiku est organisé.

    1er Prix: Un voyage aller-retour Paris-Tokyo avec la compagnie ANA (All Nippon Airways).</b>
    Autres prix: de consolation en rapport avec le Japon
    ...
    par  Nombre de lectures: 21913 
    Prévisualisation de l'article

    L'histoire :
    Jeune lycéenne orpheline depuis peu, Tohru Honda vit seule dans une tente. Malgré ces circonstances difficiles, elle essaie de tenir bon. Elle tombe alors par accident sur une maison où habitent Shigure, Yuki et Kyô, trois cousins appartenant à l'étrange famille Sôma. Cette famille subit en effet une malédiction. Certains de ses membres se transforment en animaux du zodiaque chinois dès qu'une personne du sexe opposé les touche !!!
    Sur le chemin qui la mèna a son école elle fait la découverte d'une maison, et rencontr Shiguré et Yuki Soma (un de ces camarades de classe) qui sont les propriétaires de ce lieu.
    Après une dure journée d'école où elle apprit des choses forte intéressantes, elle rentre en compagnie de Yuki qui lui explique son avis sur la mise à l'écart du chat dans les 12 signes chinois du zodiaque, de toute évidence, ils ne l'appréciaient pas.
    ...
    par  Nombre de lectures: 34565 
    Prévisualisation de l'article

    Voila un dossier sur Takayama, petite ville proche de Nagoya (2h30 en bus JR) qui ressemble étrangement a Kyoto, les touristes occidentaux en moins (n`y voyez aucune amertume) et le calme des montagnes environnantes encore enneigées en plus. Il y aura beaucoup de photos, évidemment, cette ville vivant grâce a son image et aux panoramas qu`elle offre aux regards non avertis.

    Takayama, c`est où ?

    Engoncée dans la chaine de montagnes de la Préfecture de Gifu, Takayama est appelée depuis très longtemps "La Petite Kyoto". Il est indéniable que les temples, les lieux sacres, les festivals (en automne et au printemps), les rivières et les ponts évoquent de suite chez le touriste Kyotoïsant les souvenirs d`une visite déjà vécue, a une échelle plus humble. Cependant Takayama offre des délices que Kyoto ne pourra jamais prétendre accorder aux touristes.
    ...
    par  Nombre de lectures: 26574 
    Prévisualisation de l'article

    Averse d'automne

    L'écrivain Romain Slocombe, nippophile (ou nippomane ?) était l'invité de l'émission Mauvais Genre du 21 février 2004, sur France Culture. Son dernier roman, "Averse d'automne", remue le passé le plus noir du Japon.



    ...
    par le 10/04/2004 16h54  Nombre de lectures: 17502 
    Prévisualisation de l'article

    Une fois n'est pas coutume, après Tokyo, Paris, Toulouse et Osaka, nous avions cette fois décidé de faire de Bruxelles, centre Européen incontesté, le centre du site lejapon.org pour un soir.
    Tout avait été soigneusement organisé par nos belges préférés, tchotto et naginata.
    Arrivé à l'hotel avec beaucoup d'avance, j'avais le temps de m'imprégner de l'ambiance Bruxelloise en flanant pendant quelques heures tout autour de la Grand place, et j'en profitais pour prendre quelques photos.
    Vers 18h30, tout s'enchainait très vite puisque naginata, son épouse Meyriem et son frère Jonathan venaient me chercher à l'hôtel. Pendant le trajet, j'avais droit aux explications éclairées sur les divers monuments que nous apercevions, le alais de Justice, la statue de Godefroid de Bouillon, etc...
    Arrivés avec un peu d'avance, vous avons même eu le temps de visiter la boutique de produits japonais se situant juste à côté du restaurant.
    ...
    par le 01/04/2004 00h05  Nombre de lectures: 13828 
    Prévisualisation de l'article

    Ceux qui ne connaissent pas encore cette parution originale du site, peuvent découvrir ce nouveau numéro, et les anciens en se rendant sur la page de La Gazette.
    Au sommaire de ce dernier numéro, de nombreux articles, dont 2 interviews exclusives des co-auteurs des fameux Jishio et Diko qui viennent complèter l'artcile sur les dictionnaires en rômaji paru sur le site en décembre 2003.
    Les mêmes questions ont été posées aux deux hommes sur la motivation, la méthode, le coût et leurs objectifs futurs.
    Vous en apprendrez beaucoup sur la conception de dictionnaires.
    ...
    par le 31/03/2004 11h19  Nombre de lectures: 13796 

    Cette année et pour la première fois, les membres du site se sont retrouvés au Parc de Ueno le samedi 27 mars pour fêter, comme nos amis Japonais, les cerisiers en fleur et faire le 花見 (Hanami).
    Les préparatifs ont commencé la veille au soir le vendredi 26 mars, sur les coups de 19h, Laurean, Gwilhou, Thomas (un ami fraichement debarqué le jour même pour 15 jours) et moi (SoPa), nous nous sommes retrouvés à l'entrée du Parc pour chercher un bon "spot" et marquer notre territoire à l'aide d'un gros ruban adhésif. L'endroit a été vite trouvé et marqué :
    Un peu plus, tard, après avoir mangé, nous sommes repassés devant pour être sur que nos démarquations n'avaient pas bougées, avant de se dire au revoir et de se donner rendez-vous (Gwilhou et moi), au même endroit, à 8h, le lendemain matin.
    ...
    par  Nombre de lectures: 19683 
    Prévisualisation de l'article

    Il est remarquable de voir comment en Chine, et au Japon la connaissance de la nature, ou mieux des lois naturelles, pendant des millénaires, s'est fondue dans un tout où religion, vie, philosophie, exercices, arts martiaux, médecine, peinture, architecture, s'interpénètrent intimement au point d'être tous complémentaires l'un de l'autre.
    « L'homme étant l'émanation de la nature universelle, toute connaissance vient et retourne à la nature, qui est pour tous les hommes, le livre commun. »
    Je cherche ici à mettre en évidence cette relation vis-à-vis des arts martiaux par le biais de faits et d’histoire liés aux arts martiaux. Le Bushido ne dit-il pas : Respecter la règle "de la tige et des branches": l'oublier, c'est ne jamais parvenir à comprendre ce qu'est la vertu.
    ...
    par  Nombre de lectures: 14819 
    Prévisualisation de l'article

    Biographie:

    Dazai Osamu, de son vrai nom Tsushima Shūji, est né le 19 juin 1909 dans le village de Kanagi, préfecture d’Aomori. Sa famille dispose de nombreuses propriétés dans la région ainsi que d’une grande influence politique (son père, Gen’emon, ainsi que son frère aîné, Bunji, siégèrent à la Chambre des Pairs)
    Brillant élève durant toute sa scolarité, il intègre en 1927 le Centre d’Etudes Supérieures de Hirosaki. Cette même année le célèbre romancier Akutagawa Ryūnosuke se suicide. Dazai, qui l’idolâtrait, en est profondément marqué. Il commence dès lors à négliger ses études, s’intéressant de plus en plus à la littérature et à l’écriture. Il se met à fréquenter les lieux de plaisirs et paradoxalement les milieux communistes. Deux ans plus tard, le 10 décembre 1929, il fait la première de ses nombreuses tentatives de suicide.
    ...
    par  Nombre de lectures: 18015 
    Prévisualisation de l'article

    Depuis les temps les plus reculés, les populations ont plus craint les épidémies que les incendies ou les tremblements de terre. On trouve d’ailleurs dans le Nihon Shoki (Chroniques du Japon) qui date du 8ème siècle, des mots comme « shitsueki », « eyami » ou « eyamai » qui font directement références à des maladies.

    A l’époque d’Edo, la variole, la rougeole et la varicelle étaient appelées « oyaku san-byô » (les trois maladies dangereuses). Les gens contractaient ces maladies une fois dans leur vie, et leur plus grand souhait en cas d’infection était d’en guérir le plus rapidement possible, tant les taux de mortalité étaient élevés.

    La population a craint la variole jusqu’à l’apparition de la vaccination et de méthodes de prévention relativement récentes. Pendant Edo, de très nombreuses personnes ont été infectées par cette maladie pendant leur enfance et en ont gardé les stigmates, un visage vérolé, en cas de survie.

    Les symptômes de la variole, laissaient croire à la population que « Yakubyô-gami » (le dieu des épidémies) et « Hôsô-gami » (le dieu de la variole) avaient penêtré le patient et que le meilleur moyen de les calmer était de les éloigner. C’est de cette manière qu’on pensait guérir les malades.
    ...

    Page 16 sur 25 PremièrePremière 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22