Afficher le flux RSS

Derniers billets postés

  1. D'où vient la force du bambou? un merveilleux ouvrage à découvrir...

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : dou-vientLaForceDuBambou-Marie-reneeNoir.jpg
Affichages : 4878
Taille : 66.0 Ko
ID : 3311La vie héroïque de Gracia Hosokawa Tama, épouse d'un noble et fougueux samouraï dans le fascinant Japon de la deuxième moitié du XVIème siècle, méritait un récit. Gracia a traversé les 4 siècles qui nous séparent de son destin, en restant dans le coeur des Japonais la "Belle Dame", symbole de l'intelligence et du courage...

    Eduquée dans la sérénité bouddhique, et dans la maîtrise de soi par l'apprentissage du zen, Gracia trouve son épanouissement, au moment le plus tragique de sa vie, dans la découverte du Christianisme, en une période où commencent au pays du Soleil levant les premières persécutions.

    L'auteur nous entraîne à la découverte des moeurs des guerriers nippons et de leur implacable code d'honneur, à travers un extraordinaire destin féminin soumis aux alliances politiques, dans un archipel dirigé par de puissants et intransigeants généraux. Marie-Renée Noir a su manier avec talent la fiction des dialogues tout ...

    Mis à jour le 06/08/2013 à 16h26 par JM

    Catégorie
    Sans catégorie
  2. l'Idolu, madone des Otakus

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : akb48-300x273.jpg
Affichages : 701
Taille : 42.7 Ko
ID : 3212Ce n'est pas peu dire que le Japon a un problème avec ses femmes... Et les Idolus en sont le symptôme le plus éclatant.

    Une Idolu est une idole, quasiment au sens premier du mot : une figurine dédiée à l'adoration. Et au Japon, la culture des Idolus est une industrie prospère et, comme d'habitude au soleil levant, extrêmement codifiée. A la base, les Idolus sont de très jeunes filles que l'on place dans des écuries comme on entre au couvent. Là, suivant un règlement implacable, elles renoncent aux distractions de leur âge pour devenir une image façonnée par des publicitaires et autres gourous de la communication. Car la publicité est bien l'objectif final de l'Idolu. Sa carrière peut ainsi être résumée en quelques étapes : de mini-concerts sur les toits des grands magasins, puis un premier mp3 / single CD, une apparition dans un feuilleton TV, une émission, un concert, jusqu'à la consécration, le contrat publicitaire qui rentabilisera enfin tous ...

    Mis à jour le 15/05/2013 à 17h11 par JM

    Catégorie
    Sans catégorie
  3. Sumô, le jeu du Japon

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : Sumo-copy.jpg
Affichages : 594
Taille : 130.8 Ko
ID : 3187De tous les jeux, de tous les sports, le Sumô est incontestablement le plus japonais. Simplement parce qu'il n'est joué qu'au Japon. Mais aussi parce qu'il incarne quelques nuances délicieuses qu'on ne trouve qu'au Soleil levant.
    Tout d'abord, l’ambiguïté. Demandez donc à un ami japonais (je sais : je l'ai fait...), demandez-lui la signification de telle règle ou de tel geste qui ponctue le match de Sumô : le lancer du sel, le frapper des poings sur le sol, la louche d'eau sacré, etc. Votre ami, sans doute, vous donnera une explication très rationnelle. Mais la fois suivante, une semaine, un mois plus tard, vous lui reposerez la même question et il vous fera une réponse différente. Pourquoi ? Parce qu'au Japon, très souvent, les choses se déroulent d'une certaine manière pour la simple raison qu'elle se sont toujours déroulées ainsi. Chercher une explication ou une cause rationnelle est, vous dira-t-on avec une moue de dédain, typique d'un esprit occidental. ...

    Mis à jour le 14/05/2013 à 08h28 par JM

    Catégorie
    Sans catégorie
  4. Kappa, superstar des Yôkais

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : Kappa.jpg
Affichages : 591
Taille : 120.1 Ko
ID : 3153Kappabashi est un quartier de Tôkyô que l'on connait surtout pour ses marchands de vaisselle. Mais le promeneur curieux se demandera pourquoi donc ce nom étrange, "Kappabashi", le pont de Kappa. C'est qu'une légende ancienne prétend que le peuple des kappas, jadis, aida les hommes à construire un pont sur une rivière depuis longtemps disparue. Un temple commémore l'événement, une stèle, et cette étrange statue dorée au milieu d'une placette, en plein cœur de la rue commerçante.La première fois, je tombe nez à nez avec ce petit personnage et je cherche une inscription pour m'éclairer. Il est humain, musculeux, et ses yeux minuscules inspirent à la fois la ruse et la sérénité. Cet homme-là est bien convaincu de sa propre grandeur. Cet homme ? A mieux regarder, sa bouche immense et sa main à trois doigts jettent un doute. Qui est-il ? Est-il bienveillant, faut-il s'en méfier ? Si les habitants du quartier lui ont dressé cette statue, c'est bien qu'il ...

    Mis à jour le 09/05/2013 à 12h04 par JM

    Catégorie
    Sans catégorie
  5. Les Yokais

    Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : Yokai.jpg
Affichages : 707
Taille : 74.8 Ko
ID : 3142
    Qui peut répondre à la question "les Japonais sont-ils religieux" ?

    A mon avis, personne. Car, comme d'habitude au Soleil Levant, il règne sur ce sujet une délicieuse ambiguïté. Certes, on croise des temples à tous les coins de rues, des autels garnis d'offrandes mais, à y regarder de plus près, on constate un savant mélange, pour ne pas dire un joyeux bordel... Les symboles Shintô et Bouddhistes sont partout entremêlés, on se marie chrétien parce que la robe est belle puis on réclame des funérailles bouddhistes dans l'espoir de la réincarnation.

    En fait, la religion à l'occidentale, où chacun est "encarté" auprès du dieu untel, rite machin, paroisse bidule, tout cela n'existe pas au Japon. Et bizarrement, dans cette société pourtant très hiérarchisée, on n'a pas inventé la notion d'église pyramidale avec le Dieu en haut et toute la hiérarchie par-dessous. Au contraire, au Japon, la religion est partout, ...

    Mis à jour le 26/04/2013 à 08h54 par JM

    Catégorie
    Sans catégorie
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière