PDA

Afficher la version complète : Les pérégrinations culinaires de Heiho et TB



Pages : 1 2 3 [4] 5 6 7

TB
15/09/2007, 22h54
C'est la rentrée des créateurs à Paris. Parmi les collections homme nous avons été très excitées par la nouvelle ligne Comme ça du japon.org. Présentée avec une audace folle hors des runways par les designers vedettes de la marque eux-mêmes, s'exhibant directement sur le trottoir parisien de la rue Sainte Anne sous le regard d'un public de non-initiés, cette ligne tourne une page dans l'histoire de la mode masculine. Heiho en cravate sur chemisette blanche réactualise le look « Dilbert l'ingénieur informaticien », ouvrant les portes de l'élégance masculine même aux plus ballots représentants de la gent masculine. Onihael poursuit dans son concept « M. Propre » avec un nouveau modèle de maillot moulant conçu en colaboration avec Jean-Paul Gaultier : le « white stripes on white ». Ré-vo-lu-tio-naire ! Enfin TB joue sur le noir : casquette noire, chemise noire, ceinture noire, pantalon noir, trench-coat trois-quarts noir et full-brogues noires, tout en créant la surprise avec un caleçon molletonné slim-fit rose en alpaga. Après le défilé, les artistes se sont retrouvés pour un petit fooding privé.

C'est fini les simagrées, oui ? La boustifaille en question s'est tenue au Yakiniku, 11 rue Saint Anne. Comme son blaze l'indique, c'est un barbeuque japonais. Les tables sont équipées de grills à gaz et de hottes aspirantes. Malgré l'efficacité de ces dernières, je vous déconseille d'aller y manger sapé avec le costume croisé que vous avez acheté à prix d'or à la vente aux enchères du petit linge des Windsor (et qui vous va comme un tutu à un hippopotame de toute façon). On peut y manger autre chose que du barbecue, par exemple l'espèce de risotto épicé qu'a pris Onihael, ou l'un des kimchi proposés. Dans les deux cas attention, on épice pas à moitié dans cette maison. Il y a d'ailleurs des petits piments dessinés sur la carte en regard des plats à redouter des gosiers sensibles. Pour les mahometans et les israëlites il y a aussi des petits cochons qui décorent les plats raloufs. Comme ça, tout le monde est prévenu. Les végétariens resteront à attendre sagement à la porte, avec une gamelle de riz aux légumes s'ils sont sages. Heiho a pris de la langue de bœuf à la ciboulette, sur laquelle il commentera en grand garçon qu'il est. Pour ma part j'ai pris l'un des menus (dans les douze-treize euros) composé d'une petite salade (pas forcément de choux malgré ce que fabule la carte), suivie d'un bol de bouillon, puis d'une paire de nem gras et salés avec feuille de salade et sauce (pas très japonais, n'est-ce pas ?), et enfin de la barbaque présentée en carpaccio et accompagnée d'un bol de riz blanc.

Le but du jeu est de saisir les tranches avec les baguettes, les déposer sur le grill, admirer les flammes quand la graisse tombe dans le feu, retourner prestement la bidoche sifflante, faire un brin de causette le temps qu'elle se fasse belle de partout et lui offrir un petit bain dans le baquet de sauce douce. Après quoi elle est prête à recevoir les honneurs. C'est ludique, c'est beau, c'est bon. De façon inhabituelle pour un restaurant présumé japonais, le riz est parfumé, ce qui est délectable sauf l'arrière-goût de trop peu. Globalement on mange assez mais sans se bourrer. Du coup, un petit dessert est le bienvenu, histoire de ne pas finir trop court. Le Yakiniku ne propose que des glaces et des sorbets dans des parfums adéquats (thé vert, melon) voire un peu originaux (chocolat blanc). Juste une boule, et pas d'azuki avec la glace au thé vert qui est assez convenable cependant. C'est relativement mieux que l'absence de dessert chez la plupart des concurrents, mais c'est en dessous de certaines auberges nippones plus civilisées du quartier.

Le Yakiniku ne bénéficie pas d'une grande surface, mais le local est clair et agréable, et l'équipement fixe des tables garantie contre la surpopulation. Les chèques ne sont pas acceptés, les cartes bleues si. Pas de tabehôdai, on n'est pas au Japon.

Pour qui ? Pour quoi ?

Pour manger un yakiniku pardi. Ça change des plats habituels et des sushi, ça amusera vos invités et puis ça vous amusera de les voir se graisser le costard Hubo Goss. Faut pas se priver de ce petit plaisir.

Heiho
16/09/2007, 16h43
Salut,

Les nems (Japonais 8O)

http://img516.imageshack.us/img516/7625/nemmx6.jpg

La soupe

http://img131.imageshack.us/img131/3917/misogm1.jpg

Le Kimchi ( Japonais 8O)

http://img264.imageshack.us/img264/8052/kimchicj1.jpg

"Carpacio" d'entrecote

http://img206.imageshack.us/img206/5577/entrecotezw5.jpg

Langue de Boeuf et sa ciboulette ( Très bon quoi que je partage le même avis que mes compères, la quantité était un peu légère mais bon :? )

http://img179.imageshack.us/img179/6797/langueqn1.jpg

http://img411.imageshack.us/img411/4232/viandeqy7.jpg

http://img258.imageshack.us/img258/5987/feufo4.jpg

Les Glaces excellentes mais la encore une boule ? On a jamais vus ça :wink:

http://img519.imageshack.us/img519/3673/glacevi5.jpg

Et vos trois Models :oops:

http://img46.imageshack.us/img46/5612/grooptq3.jpg

A suivre...

TB
16/09/2007, 20h36
Y a pas à dire, quand on est rasés et habillés, on a pas des gueules de ragondins.

skydiver
16/09/2007, 20h49
Vous faites effectivement moins repris de justice mais vous restez louches quand même...

OK, je :arrow:

D'accord avec Heiho sur les petites portions... :|

Onihael
17/09/2007, 11h35
http://www.ankalogon.free.fr/images/yakiniku_resto/yakiniku_recto.jpg
http://www.ankalogon.free.fr/images/yakiniku_resto/yakiniku_verso.jpg

J’étais tellement impatient que j’ai avalé la soupe de TB (à l’arrivée de ma miso, c’est TB qui a eu droit). Elle avait un goût de mer sans sel. J’ai assaisonné avec une micro cuillère de piment… Bien que la quantité fût infime, la brûlure fut très puissante… Ca ouvre l’appétit.

En plat, j’ai choisi le risotto au bœuf dont le menu porté le logo « piment ». Question quantité, j’ai eu l’impression d’avoir engloutie une marmite pour quatre.
Et WOUHAI ! C’est dut au piment très fâché ! Pour calmer provisoirement la brûlure, je buvais du thé vert dont le goût était très proche de l’eau chaude.

En désert, une unique boulette de glace au chocolat blanc. Trois boulettes de plus auraient fait l’affaire.

TB
30/09/2007, 14h39
Essayé ce jour, courageusement et seul, le restaurant Naoko, 3 rue des Abesses dans le XVIIIe. Le Naoko s'est ouvert il y a quelques années et je suis souvent passé devant sans être tenté d'y entrer. L'ayant vu récemment dans la liste des restaurants japonais du gratuit Wasabi je me suis dis : « Tiens, pourquoi pas, il s'fait comme une p'tite faim sur le coup de midi. »

Le Naoko est un restaurant de superficie convenable, propre et décoré « dix-ânes » (donc sans beaucoup de goût). À ce propos, avez-vous remarqué le nombre hallucinant de cafés et de restaurants parisiens qui ont refait leur décoration dans un style chic et moderne ? Si vous vous demandiez à quoi avait servi l'inflation spectaculaire de l'expresso depuis le passage à l'euro, voilà une piste... Mais revenons au Naoko qui propose principalement des sushi et des brochettes, ainsi qu'une formule bento. J'ai commandé un chirashi, mon plat de référence pour tester ce genre de restaurant. Les prix sont aussi élevés que dans le quartier de l'Opéra, il est vrai que nous sommes ici entre Montmartre et les Abbesses, l'un des quartiers les plus furieusement touristiques de Paris. Après un bol de miso pas extraordinaire, le chirashi s'avère quantitativement impressionnant, débordant de poisson en tranches épaisses comme des sashimi. À ce stade vous ne serez pas surpris que je n'ai pas eu l'impression d'entendre parler japonais dans les cuisines. La qualité est plutôt meilleure que dans beaucoup de restaurants pseudo-japonais, mais quand même très limite pour moi. La prochaine fois que nous tirerons la tronche devant un bon chirashi trop petit, nous tâcherons de nous souvenir qu'on ne peut avoir à la fois la quantité et la qualité (ou alors si, mais il faut modifier sensiblement la variable prix). En gros le Naoko est potable par rapport au tout venant de la restauration sino-japonaise. Mais ce n'est pas le vrai truc, et quand on s'est un peu éduqué sur le sujet on a du mal à redescendre en gamme.

http://perso.orange.fr/orbite/temp/naoko.jpg

Pour qui ? Pour quoi ?

Pas pour moi en tout cas. Plutôt pour les clients typiques des trop nombreux « japonais » qui bourgeonnent un peu partout ; des gens qui, faute de connaître mieux, vont au « japonais » pour retrouver le goût qu'ils aiment vraiment : celui de la sauce.

keya
30/09/2007, 15h07
Quant au resto de Yakiniku, j'y étais deux fois je crois, je le trouve cher, peu généreux en quantité. Il va me falloir que j'essaie Jipangue au 8e.


… et quand on s'est un peu éduqué sur le sujet on a du mal à redescendre en gamme.
… je te comprends, mais un prochain stade sera de savoir apprécier la qualité d'un resto selon une complexe équation de prix, goût et cœur. De ce point de vue, qui est le mien, peu de resto à Paris sont fréquentables pour moi. Des resto bons, pas chers, sympa, ça me manque.

keya, toujours symdrôme de Paris

Heiho
30/09/2007, 22h26
Essayé ce jour, courageusement et seul ...

Ca fait plaisir :?

TB
30/09/2007, 23h14
Mais siiiiiiii, mon Ragondin en sucre, je te jure que j'étais vraiment tout seul ! (Et puis tu n'as pas perdu grand chose.)

asagiri
01/10/2007, 16h02
Bonjour

Excellente prose et excellentes photos comme toujours , merci Mrs

Heiho
01/10/2007, 21h27
Mais siiiiiiii, mon Ragondin en sucre


[Mode Skydiver On]

J'attends que tu me le dise en face, ( ou sur un Tatami ) tiens pour voir :wink:

[Mode skydiver OFF]

skydiver
01/10/2007, 22h11
Hé! Ho! (ou Heiho) Me mélangez pas à vos histoires louches. J'ai rien à voir là dedans moi!

TB
05/10/2007, 21h42
Il est midi. C'est l'heure que nous avons choisie pour mener notre action. Les mots qui ne sont pas traduits en action sont sans importance. Quiconque souffre devant l'injustice de la faim est notre camarade. Tout guérillero de la table doit être prêt à se nourrir pour la révolution. Nous avons frappé en plein Paris en petit commando : Heiho le buveur maximo, Onihael le rouge, Tanja la passionnaria, et moi même le sous-commandant TB. Keya (surnommé Shinsekigun) s'est lâchement dissocié de la libération du peuple par le goût au dernier moment. Tant pis pour lui, il n'y a pas de libérateurs, c'est le peuple qui se libère tout seul quand l'heure a sonné d'aller bouffer. Hasta la digestión siempre !

Nous avons donc pris d'assaut le Lai Lai Ken, au 7 de la rue Sainte Anne. La salle est vaste et assez sombre, peinte d'une couleur pâlotte nuancée de crasse qui confère au décor une charmante touche « cantine soviétique ». L'examen de la carte nous a légèrement perplexifiés. D'abord, une carte totalement en français, sans le moindre petit mot de japonais, on n'a pas l'habitude. Cela nous oblige a faire de la traduction simultanée : « raviolis frits »... ça doit être des gyôza ; « soupe de nouille »... sûrement des ramen. Nous nous enquérons de la nature de l'établissement auprès d'un jeune serveur « caucasien » (comme disent les ignobles capitalistes outre-atlantique), qui nous sort : « Dans les trucs écrits sur la devanture que vous ne comprenez pas il est expliqué que c'est un restaurant chinois à la manière japonaise. » Dis-donc, garçon, faudrait voir à pas nous prendre pour des demeurés non plus. Sur la devanture, juste sous le nom de ta boite, il y a écrit « restaurant japonais » en français. En tout cas, nous sommes fixés sur le fonctionnement de l'établissement. Heiho commande une omelette au crabe sur du riz arrosé de Kirin (ça, c'est sûr, c'est japonais), Onihael une salade (t'es malade ?), Tanja un grand riz frit « à la japonaise » d'après la carte et moi une grande « soupe aux nouilles » et un demi riz frit, ce qui constitue le menu de midi (10 euros).

Les ramen (puisque c'est bien de cela dont il s'agit) sont correctes, servies dans un bouillon gras et goûteux avec une tranche de porc bien tendre. Le riz frit est tout à fait savoureux et nous commençons à trouver cette gargote assez potable, finalement. Il y a des tas de choses bizarres sur la carte qui méritent peut-être une exploration plus approfondie (sauf la méduse...). En dessert, Onihael et Tanja optent pour la glace au thé vert, simple boule et pas particulièrement économique (5.50 euros) tandis que Heiho englouti une belle paire de « brioches au soja rouge », plus probablement à la pâte de haricot rouge, servies chaudes dans un panier. Au moins c'est original.

En gros, le Lai Lai Ken joue dans la même catégorie que le Higuma et le Sapporo. Le Sapporo est plus accueillant, plus japonais, et apparemment plus apte côté curry. Higuma, on vit très bien sans. À mon avis, le Lai Lai Ken a un grand mérite parmi les restaurants sino-japonais en général : il ne fait PAS de sushi. Les cartes bleues sont acceptées à partir de 15 euros.

Pour qui ? Pour quoi ?

Pour manger de la « cuisine chinoise à la japonaise ». Pour explorer les trucs inattendus sur la carte. Pour faire du gras avant l'hiver. Pour se taper un riz frit. Pour l'ambiance lugubre...

tk2003
06/10/2007, 00h53
"Lai Lai Ken", c'est du Japonais ???
Je n'en n'ai pas l'impression...

Brownie
06/10/2007, 17h04
Au "Lai Lai Ken" il ont 2 cartes en fait : celle en français dont vous parlez et une
tout en japonais.
Sinon le serveur, sauf erreur de ma part, était cuistot au Naniwa-Ya et parle la japonais.

Tanja
07/10/2007, 17h01
Le chahan (rit frit) était vraiment bon et copieux, par contre 5,50€ pour une seule minuscule boulle de glace au thé vert c'était un peu abusé ^^'
J'irais pas tout le temps cela-dit.

Onihael
08/10/2007, 15h44
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/lai_lai_ken_recto.jpg
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/lai_lai_ken_verso.jpg http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4132.jpghttp://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4135.jpg
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4136.jpg
Choix rapide, nous somme rentré dans le premier restaurant japonais (voir plus bas, c'est écrit en façade).
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4147.jpghttp://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4140.jpg
Tout est en Français !
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4158.jpghttp://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4164.jpg Raisonnable, je commande une salade au crabe, elle est bonne... Le double de la quantité m'aurrait satisfait.
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4168.jpg
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4169.jpg
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4170.jpghttp://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4171.jpg
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4181.jpg
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4182.jpghttp://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4188.jpg
Une paire de... Galette bien plus copieuse qu'une boulette au thé vert !
http://www.ankalogon.free.fr/images/lai_lai_ken_resto/IMG_4189.jpg
C'est bien écrit restaurant japonais en français alors qu'il est Chinois !

Heiho
09/10/2007, 15h24
Salut, après bien des soucis pour Up Load les photos, tout est enfin rentré dans l'ordre dedieu :wink:

Je tiens à preciser que toutes les photos ci-dessous ont été faite par Tanja eh ouais ^^

http://www.imagup.info/images/06/1191938452_IMG_5303.JPG (http://www.imagup.com)

http://www.imagup.info/images/06/1191938528_IMG_5304.JPG (http://www.imagup.com)

http://www.imagup.info/images/06/1191938695_IMG_5300.JPG (http://www.imagup.com)

Euh sauf celle-ci

http://www.imagup.info/images/06/1191938828_IMG_5306.JPG (http://www.imagup.com)

http://www.imagup.info/images/06/1191938961_IMG_5307.JPG (http://www.imagup.com)

Il est beau hein...j'en reste bouche-bé

http://www.imagup.info/images/06/1191939230_IMG_5298.JPG (http://www.imagup.com)

Tanja
09/10/2007, 21h08
désolée :| :oops:

Heiho
09/10/2007, 23h24
désolée :| :oops:

Soit pas désolée, TB et comme ca et puis c'est tout :wink:

icebreak
10/10/2007, 03h20
Remarque, mettre TB à côté de Heiho c'est deloyal.

TB
09/11/2007, 22h08
Nom d'un petit sumo ! Je viens de récapituler nos pérégrinations pour donner un sommaire à ce fil... On commence à en avoir usé des tables.

Aujourd'hui je vais faire dense et sans fioritures. Vous connaissez le principe, deux voraces, des invités (ou pas), et un restaurant soumis à scrutation. C'est parti. Nous tournons le coin de la rue Sainte Anne, nous laissons passer quelques devantures déjà explorées, et nous avisons une échoppe neuve. Ouverture ou réfection d'une gargote déjà existante ? Ni une, ni deux, nous sautons sur l'exclusivité pour lejapon.org. Nous allons donc remplir notre devoir d'informer et nos estomacs dans un lieu tout neuf. Il s'agit du Kadoya, rue Sainte Anne, juste en face du Sapporo. C'est un restaurant à ramen, avec un peu de donburi. J'opte pour un menu grand bol de nouilles et demi-curry aux légumes, comme au Sapporo dont il semble que le Kadoya veuille devenir le concurrent direct. Le fond de soupe est soit sauce soja, soit miso. Je prends miso, considérant sur le moment que le Sapporo n'offre que sel, sauce soja et pâte de soja... Je réalise à présent que ce que la carte du Sapporo intitule « pâte de soja » pourrait bien être du miso aussi (j'avais pris sauce soja au Sapporo). Le bol parait grand, peut-être est-ce une illusion due à sa forme originale, plus basse, large et ronde que d'ordinaire. Le curry de légume semble aussi un peu plus copieux qu'ailleurs. Toutefois, je n'ai pas trouvé l'ensemble exceptionnellement goûteux. C'était bon, conforme à ce que l'on peut attendre d'un curry et d'un bol de ramen, mais je reste sous l'impression que les mêmes plats au Sapporo sont un peu plus relevés (ils y sont plus salés sans aucun doute). Comme au Sapporo, pas de dessert. Gare au « pas que des nouilles... » Enfin le Kadoya ne prend pas la carte bleue, un mauvais point que nous pourrons prochainement mettre sur le compte de la jeunesse, j'espère.

Pour qui ? Pour quoi ?

Pour comparer avec le Sapporo et me dire ce que vous en pensez. Pour introduire la nouille sans fausse côte dans le bon canal des Français(es).

09/11/2007, 23h09
Aujourd'hui je vais faire dense et sans fioritures.

http://www.theparentreport.com/images/photos/sad_girl.gif

TB
10/11/2007, 21h41
Ooooh, je t'ai déçue mon poussin ? Je crains que les photos soient quelque peu baclées aussi, hélas. Et nos invités nous ont tous laissés tomber... Mais bon, j'ai travaillé dur pour faire le sommaire en tête de fil, hein ? Non ? Ah bon.

On fera mieux la prochaine fois, promis (pas difficile non plus...).

Heiho
11/11/2007, 13h00
Bonjour,

Il est clair que ce ne sera pas notre meilleur escale grastronomique mais bon.

Les photos baclées ?

http://www.imagup.info/images/06/1194787826_IMG_5525.JPG (http://www.imagup.com)

http://www.imagup.info/images/06/1194787939_IMG_5524.JPG (http://www.imagup.com)

http://www.imagup.info/images/06/1194787984_IMG_5522.JPG (http://www.imagup.com)

http://www.imagup.info/images/06/1194788622_IMG_5519.JPG (http://www.imagup.com)

http://www.imagup.info/images/06/1194788692_IMG_5521.JPG (http://www.imagup.com)

http://www.imagup.info/images/06/1194788776_IMG_5520.JPG (http://www.imagup.com)

Rien d'extraordinaire, mais nous avons été généreuseument servi et le prix est en deça de ce que l'on trouve en générale, on se demande comment le patron a pu se payer cette:

Jeager LeCoultre
http://www.imagup.info/images/06/1194789673_20763.jpg (http://www.imagup.com)

asagiri
11/11/2007, 17h17
bonsoir

pourquoi n`etes vous pas alle chez Naniwaya c`est a cote et pas cher

pour la Jaeger ,la master geografik est plus kawaii , et puis watch out for replica , abunai yo !

TB
11/11/2007, 22h14
Asagiri> pourquoi n`etes vous pas alle chez Naniwaya c`est a cote et pas cher

Parce que nous faisons notre devoir ; la mission est sacrée, nous l'accomplissons jusqu'au bout. Et dire qu'il y en a qui croient que nous sommes là pour nous amuser.


Heiho> Les photos baclées ?

Et elle est où la photo de groupe, hmm ?

asagiri
12/11/2007, 14h40
devoir

dans ce cas ,je ne peux que vous remercier

Heiho
12/11/2007, 21h29
Heiho> Les photos baclées ?

Et elle est où la photo de groupe, hmm ?

Quelle photos de groupe, aucune en ce qui me concerne peut être Onihael en aura t il une :wink:

Onihael
13/11/2007, 14h12
http://www.ankalogon.free.fr/images/kadoya_resto/resto_kadoya_09_nov_2007_58.jpg

http://www.ankalogon.free.fr/images/kadoya_resto/resto_kadoya_09_nov_2007_61.jpg

http://www.ankalogon.free.fr/images/kadoya_resto/resto_kadoya_09_nov_2007_65.jpg

http://www.ankalogon.free.fr/images/kadoya_resto/resto_kadoya_09_nov_2007_66.jpg

http://www.ankalogon.free.fr/images/kadoya_resto/resto_kadoya_09_nov_2007_75.jpg

Vendredi 9 novembre 2007, comme la fois précédente nous n’avons pas traîné. Un coup d’œil à gauche, un à droite et nous voila au KADOYA.
Accueilli par le boss de noir vêtu dans son domaine bien éclairé, il nous propose une table pour quatre entre un pylône de soutien provisoire (peut être) et deux autres permanant.
Rapide coup d’œil aux menus… Le C plus du thé le tout pour 11 €uros. Comme TB, riz au curry et nouilles soja.
Cette fois-ci, la quantité de riz est satisfaisante et je ne fini pas la soupe. Quant au désert, y’en a pas.

Vidéo :arrow: http://www.dailymotion.com/video/x3gx9s_kadoya_dating :idea: