PDA

Afficher la version complète : Littérature Japonaise - temoignages historiques (Frois, Caron)



tcha
26/04/2004, 17h28
Avez vous lu ces deux livres:

http://images-eu.amazon.com/images/P/2906462918.08.LZZZZZZZ.jpg
http://images-eu.amazon.com/images/P/2906462055.08.LZZZZZZZ.jpg

j'aimerai votre avis afin de savoir si je dois les acheter.

Merci

JM
26/04/2004, 21h41
Cadeau, pour te faire une idée complète du 2ème livre... 16,6 Mo (connexion haut débit souhaitable).

Mot de passe seulement sur demande par mail (sera donné aux abonnés à la gazette). Il sera modifié souvent.

Européens et japonais (http://www.lejapon.org/info/livres/frois/Europeens_et_japonais.pdf)

SeTZeR
26/04/2004, 22h54
le second livre présenté est un (très) bon choix :)
(dixit notre prof... ^^)

le premier : jamais entendu parler :?

tcha
27/04/2004, 09h36
En voila une surprise qui est bonne :P

Pour le premier livre je suis surpris qu'un français de cette époque (1636) le nommé François Caron soit quasiment inconnu!

tampopo
27/04/2004, 20h35
pour compléter sur Luis Frois, une série de lettres est disponible sur le site de la BNF (Liens ici (http://gallica.bnf.fr/metacata2.idq?CiRestriction=%28@Auteur%20frois%29&Ciscope=&Mod=i)). Bon courage pour le déchiffrer car c'est en vieux français écrit par un portugais, mais si quelqu'un a du temps pour nous déchiffrer ça en langue moderne...

tcha
27/04/2004, 20h46
Francois Caron (1600-1672), fils de huguenots francais refugies aux Pays-Bas, s'engagea tres jeune au service de la Compagnie neerlandaise des Indes orientales (VOC), fondee en 1602. Il vecut plus de vingt ans au Japon, y prit femme, y eleva six enfants et y reussit si bien qu'il atteignit dans la Compagnie le poste de directeur general, avant de se retirer en 1651.
Fin diplomate et homme d'affaires, il fut un des rares Occidentaux a bien maitriser le japonais, ce qui lui permit d'etre un interlocuteur privilegie des autorites nipponnes. Temoin exceptionnel et acteur d'une epoque ou le Japon se fermait progressivement au monde, Caron laissa de son experience principalement deux textes, qui s'eclairent l'un l'autre : La description du puissant royaume du Japon, sorte de "Japon, mode d'emploi", veritable guide pour s'orienter sans erreur dans la societe japonaise moderne unifiee sous la ferule des Tokugawa, et un Registre journalier, recueil de ses observations au quotidien, qui sont autant d'illustrations de la vie et du mode de fonctionnement du pouvoir au Japon avant la revolution des Meiji (1868).

A la fin de sa vie, quittant sa retraite hollandaise, Caron mit ses connaissances au service de Colbert et de son projet de Comagnie francaise des Indes orientales dans un memoire qui pourrait s'intituler "Nostalgie du Japon" tant les souvenirs accumules dans sa jeunesse et son age mur transparaissent encore.

Traduction, introduction & notes de Jacques & Marianne Proust.©Editions Chandeigne

source http://www.junku.fr/index.html

Suigei
21/05/2004, 17h17
Les deux textes sont intéressants, mais dans des genres différents. Celui de Caron est bien résumé dans le message de Tcha. D’une lecture assez aride, il a une valeur historique certaine. Il est passionnant si on s’intéresse à la genèse des relations culturelles et commerciales entre le Japon et la France/la Hollande.

Celui de Luis Frois est plus drôle, construit sur le mode de l’observation contrastée (du type “Les Japonais prennent un bain le soir, les Européens une douche le matin”), mais sans caricature.

En voici le résumé, paru dans Le Monde en 1999 : « Nous et les autres : en quatorze chapitres et six cent onze instantanés ethnologiques, un jésuite portugais du XVle siècle présente l'univers nippon aux Occidentaux selon le principe des contrastes, avec conscience et finesse, pertinence et humour, ce qui n'est pas si fréquent. C'est le passage en poche d'une édition critique très savante parue en 1993, seulement allégée de ses notes.” (Philippe-Jean Catinchi, Le Monde, 03/09/1999)

L’édition de poche coûte bien sûr moins cher que l’autre...

Enfin, pour une présentation plus récente des relations franco-japonaises, on peut se reférer au livre paru chez Picquier, La Tentation de la France, la Tentation du Japon – Regards croisés (2003), sous la direction de Michaël Ferrier, avec plusieurs contributions de spécialistes français et japonais, japonologues, spécialistes japonais de la France et écrivains des deux pays.

tcha
21/05/2004, 19h41
Merci Suigei pour tes commentaires précieux !

surcouf
24/05/2004, 14h16
j'ai lue celui de caron et il est plutot interessant et bien ecrit cependant faut aimer l'histoire pasque effectivement sinon ça semblera un peu arride :)
mais dans l'ensemble c'est un bon bouquin :)