PDA

Afficher la version complète : Conseil Deux quetions sur les Katanas;



voinraud
17/02/2006, 15h13
Bonjour à tous et bravo pour ce forum.

Je viens de m'inscire sur ce forum afin de profiter de la connaissance des katanas de certains d'entre vous. Je ne pratique aucun art martial, et ma seule passion (excepté ma famille) est la collection d'arme, plus particulièrement de sabre.
Comme tout collectionneur digne de ce nom, ne pas chérir jalousement un katana, serait une véritable hérésie. pour ma part j'en possède 3, plus un wakishashi et pour parfaire ma collection un tanto s'impose. Et c'est dans la recherche de ce dernier que je suis tombé sur ma dernière acquisition, un Myamoto Mushashi de paul chen, certe celà n'a rien d'exceptionnel ! Mais ce sabre ayant vécu un véritable martyr, je l'ai acheté plus par pitié que motivé par une réelle envie de collectionneur. C'est abhérant pour rester poli, de faire subir de tels traitements à un sabre. Le crétin à qui je l'ai racheté ignorait tout du respect dû à un sabre aussi récent soit-il. La lame était salement voilèe et j'ai retrouvé du plâtre et du sable coincés dans la Tsuka-ito. Bref inutile de vous dire qu'il me l'a quasiment donné étant donné l'état, et m'a même affirmé en prime que c'était une belle merde et qu'il regrettait d'avoir mis de l'argent la dedans. Sürement un dernier samouraï des champs de maïs, ou alors un kill débill du plâco, ! J'ai donc passé beaucoup de temps et de sueur ,avec un compagnon ferronnier pour devoiler cette lame, et pour la nettoyer, presse hydraulique, huile de coude, etc etc. Mais le temps passé sur ce sabre le rends plus attachant à mes yeux que d'autres pièces plus importantes de ma collection.
Voilà pour la petite histoire. Je pense avoir lu tout les posts qui contennaient les mots katanas,nippontô ou sabre, etc etc dans l'intitulé, et je vous avouerai franchement ,n'étant pas amateur d'art martial,que j'ai fais l'impasse sur les autres.
Je vais maintenant poser mes deux questions:
1) Existe-t-il des écrits parlant du dévoilage de la lame, je suppose que les samouraï devaient aussi en voiler durant les combats? Y avait-il un artisan qui pratiquait cette restauration?
Je dois dire que j'attache un soin primordial à l'entretien de mes sabres et que cette maintenance me prend beaucoup de temps et d'argent ,mais que celà m'apporte une joie que seuls les amateurs de sabre comprendront. Or un point m'exaspère au plus haut point, c'est qu'à chaque fois que je tire un de mes katanas de son fourreau, je trouve collées à l'huile de fines particules de bois du saya. Ces saletés me poussent à sortir plus souvent que nécessaire le mikugini. J'aimerais savoir, si un de vous connait une astuce pour éliminer ce petit problème, (pas l'ouverture du saya en deux svp).
Je remercie d'avance toutes celles et ceux qui seront arrivés au bout de ce message , et serai honoré de lire vos réponses.
Dans cette attente je vous adresse à tous, mes salutations les plus amicales, et mes félicitations renouvellées pour ce forum.
Voinraud.

voinraud
18/02/2006, 10h58
Bonjour Gilles et merci de votre réponse,trés complète
C'est à peu prés ce que nous avons fait (pour la finition) avec deux cales de frëne ,et une forge, nous avons juste remplacé la frappe du marteau sur l'enclume par la poussée plus douce et progressive d'une presse hydraulique, ensuite j'ai pendant plus de deux semaines repoli la lame avec un mélange employé par les granitiers. Le résultat final me sastisfait bien.
Dans les hautes vosges, ou je vis, beaucoup de nos fermes possèdent encore leur forge,(beaucoup d'entres elles sont hélas devenues des remises, mais pas celle de mon beau père et c'est tant mieux car il n'est pas rare de devoir restaurer par la forge des acquisitions d'armes blanches.Il était essentiel à l'époque de mon grand-père de pouvoir forger les outils pour la ferme, l'ébenisterie,le travail du granit et le bûcheronnage. Je possèdes pas mal d'outils forgés et même des mèches à bois.Il faut d'ailleur entendre les histoires savoureuses des méthodes de trempes, chacuns y allait de son petit secret (poudre d'os, urine etc etc).C'est amusant de constater qu'une certaine ressemblance entre les methodes nippones et celles de nos régions existe, mon arrière grand père par exemple récupèrait tout les vieux clous fer de crochet ou de hache pour la forge. Et il était hors de question à l'époque de ne pas se baisser pour ramasser un vieux clou perdu sur le chemin.
Pour l'astuce du saya, je vais de ce pas essayé ,en y incluant une petite variante: adjoindre un tuyau de perfusion souple au bout de la soufflette ,ceci afin de bien aller au fond du saya, en tout cas encore merci Gilles.
Ah oui, pourriez vous SVP, m'expliquer pourquoi mon premier message a été déplacé sur cette partie du forum, nous parlons pourtant bien de sabre japonnais non? Mais peu importe le principal étant de partager, Merci encore et à bientôt si je peux renseigner quelqu'un.
Voinraud

asagiri
18/02/2006, 11h02
bonjour
regardez dans ce lien
http://www.murakumokai.jp/

voinraud
18/02/2006, 11h16
Bonjour et merci ASAGIRI
Ce site figure désormais dans mes favoris.
Voinraud

kriska
18/02/2006, 11h52
pour le fait que ton message soit deplacé dans le partie divers regarde ce post

http://www.lejapon.org/forum/threads/5766-Sujets-sur-les-sabres

et c vrai que c'est une bonne chose :)

ANGAKOK
18/02/2006, 14h23
Bon je vois que tout a été dit ou presque, pour le nettoyage de la saya j'ai un truc qui marche très bien c'est de frotter tout l'intérieur de la saya avec un écouvillon nylon (nécessaire de nettoyage de fusil de calibre 9mm), plus facile à trouver qu'un compresseur de plus si la saya est grasse (ce qui arrive souvent avec les Paul Chen) on peut imbiber l'écouvillon d'alcool à 90°ce qui assurera un parfait nettoyage de la saya.
Pour le nettoyage du sabre, j'ai remarqué que les gens péchaientt par excès et graissaient beaucoup trop la lame ce qui a pour effet de provoquer des amalgames dans la saya; donc ne pas oublier de bien l' essuyer avec un chiffon très doux ou un bout de pq, le léger film qui subsistera sera amplement suffisant.

voinraud
18/02/2006, 19h17
Bonsoir et merci à KRISKA & ANGAKOK.
Kriska je vous remercie pour l'explication. Dont acte et autant pour moi! Je ne recommencerai plus c'est promis!
ANGAKOK, L'astuce de l'alcool est bien, et le seul Paul chen que je possède et le Wakizashi Myamoto Mushashi ,que j'ai réparé. Non celui qui me pose le plus de problème c'est mon WKC. L'alcool est je pense a utiliser avec beaucoup de précaution, je sais qu'une seule goutte oubliée sur la laque peut avoir des consèquences néfaste sur cette dernière.Donc be careful, mais je vais essayé. Pour les écouvillons de fusils j'ai ce qu'il me faut et je n'y avais tout simplement pas songé.
Question, en passant l'écouvillon en laiton n'oterait -on pas une bonne fois pour toute les petites échardes d'usinage? Avez vous déjà essayé?
Moi qui ne sort mes sabres que pour vérif ou les admirer, j'en retrouve toujours, alors qu'est que ça doit être pour vous les pratiquants ??
En tout cas c'est vraiment sympa de partager votre expèrience avec un amateur,comme moi, qui plus est mëme pas pratiquant. Soyez-en remerciés.
Voinraud

ANGAKOK
18/02/2006, 19h57
Perso je n'ai pas essayé avec l'écouvillon en laiton mais pourquoi pas? en y allant mollo bien sur.

voinraud
19/02/2006, 19h31
Konbanwa,

Ooops, en fouillant un peu mieux le forum art martiaux, j'ai lu que ma question concernant le nettoyage du/de la saya, avait déjà été traitée,désolé ! En tous cas, encore merci pour vos réponses et surtout pour votre indulgence.

Sayônara.
Voinraud