PDA

Afficher la version complète : Oeuvre littéraire Japonaise - Frédéric Boilet : L'Apprenti japonais



Catinus
30/01/2006, 17h12
A l'affiche, le dernier opus de Frédéric Boilet : " L'Apprenti japonais ".

C'est ici :

http://www.lesimpressionsnouvelles.com/lapprenti_japonais.htm

Catinus
16/02/2006, 21h13
Bon ! J'y vais de ma petite critique.

Oui ! Cet ouvrage est agréable à lire. Il a, je crois, la plastique pour plaire : des textes courts, souvent drôles, agrémentés de dessins.
Il est dans l'air du temps : facilement accessible, funny, ...
Ceux qui n'ont qu'une petite approche du Japon en seront ravis, surtout les plus jeunes d'entre nous.
Ceux qui se sont déjà bien documenté à propos de la société nipponne et à forciori, ceux qui connaissent déjà très bien ce pays pour y habiter ou y avoir séjourné, resteront sur leur faim. Je veux dire qu'on y apprend strictement rien de nouveau, rien de transcendant. Il pèche sans doute par son côté superficiel.
Frédéric Boilet nous libre ses états d'âme et nous balance des flashs. Les moeurs des jeunes Japonaises constituent la grande part du gâteau. Les fêtes, les magasins, les portables, la foule, la mode, les mangas, le cinéma, ... , un petit mot bien pesé pour chaque tiroir.
On navigue donc au ras des trottoirs. Rien de très profond, ni d'underground. A croire que le Japon, cuvée début du XXI ème siècle n'est qu'un gigantesque tape à l'oeil et un assemblage de clips vidéos de plus ou moins mauvais goût ...
Pas de place pour les couleurs, les odeurs, les sons, ..., ce qui est bien regrettable. Mais n'est pas le parfait miroir de toutes ces sociétés aseptisées, qu'elles soient occidentales ou orientales, du nord et du sud ?
Tout le monde finit par se ressembler. Une gigantesque mondialisation et un nivellement universel à perte de vue >>>>>>>>>.

-------------------------------

Quelques extraits :

- Les Japonaises ont un secret, c'est leur nuque. On ne dira jamais assez de bien des nuques.

- Pour moi, l'étranger à Tôkyô, le seul moyen de ne pas dire de bêtises sur le Japon, c'est encore de ne pas en parler.

- ( à propos de la consommation frénétique de la jeunesse )
On dit que l'économie japonaise s'écroulerait s'il n'y avait pas les gamines de 16 ans.