PDA

Afficher la version complète : Nouveaux arrivants Japonais en France



M-kun
10/12/2005, 08h00
Bonsoir a tous,

Ma petite amie est Japonaise et moi-meme suis Francais. Nous vivons actuellement a Altanta aux US. Tres bientot, je vais devoir retourner en France, et mon amie souhaiterait m'accompagner, mais on ne sait pas trop par ou commencer pour trouver des aides...

Est-ce que par hasard l'un d'entre vous connaitrait des associations ou des organismes prets a aider les japonais souhaitant s'installer en France ?

A propos du visa de travail, il semble tres difficile d'arriver a en decrocher un, car il semble aussi difficile de trouver un job en france. Tout ceci est-il avere ou bien il y a quand meme une petite chance de trouver ?

Merci pour toute aide ou information que vous pourriez nous communiquez !

Joyeuses fetes a tous !

M-kun

Novitche
10/12/2005, 08h16
on dit "joyeux NOEL" !!! pas joyeuses fetes ;)

Oui je serais aussi curieux de savoir si y a des gens qui pourraient payer ma copine pour venir en France !

Pour trouver du taf, oui ça se fait... c'est déjà dur pour les français mais ça se fait... tout ce qui touche la traduction bien sur... Apres si elle a une spécialité culturel qu'elle pourrait enseigner ou une qualification universitaire c'est toujours bon à prendre... Y avait une prof de musique japonaise dans mon village perdu... elle donnait des cours à des enfants et donc n'avait pas besoin d'un français ultra compliqué...

natsumikan
28/12/2005, 04h07
Attention, il est tres difficile pour les Japonais d'obtenir un visa de travail avec des professions comme la traduction ou l'enseignement. Les postes sont rares et deja pris par des personnes ayant des Visas, car il y a une tres forte concurrence notamment de la part d'epouses ou maris japonais qui ont deja des permis de travail.
Il existe un visa Working Holiday mais il est difficile a obtenir.
La solution sur laquelle se rabattent beaucoup de personnes est d'obtenir dans un premier temps un visa etudiant, soit en payant cher une ecole de langue, soit en reussisant a entrer dans une fac francaise (ce qui demande un niveau de francais tres eleve).

keya
28/12/2005, 16h57
… et des efforts sanglants pour s'en sortir…

01/01/2006, 00h46
soit en reussisant a entrer dans une fac francaise (ce qui demande un niveau de francais tres eleve)

A ce propos, est ce que quelqu'un sait comment se passe une inscription sans passer par un echange de fac a fac?
J'ai connu des étudiantes japonaises - qui étudiaient le français - mais qui parlait trés mal au début - donc le niveau de français trés élevé n'est pas un critère d'entrée comme par exemple pour l'entrée aux universités américaines - mais elles avaient pu rentrer parce qu'elles étaient en echange...
Pas sure que l'inscription à la fac soit si difficile que ça...


Est-ce que par hasard l'un d'entre vous connaitrait des associations ou des organismes prets a aider les japonais souhaitant s'installer en France ?

Suivant la ville tu auras une association ou non. A Paris il doit y en avoir plein. Notamment avec l'alliance française, je pense qu'elle peut avoir des contacts. Pour l'aide, je pense que c'est plus administratif qu'une agence pour l'emploi spécial japonais...


Tout ceci est-il avere ou bien il y a quand meme une petite chance de trouver ?
Comme pour les français allant au Japon, ça dépend. Qui ne tente rien n'a rien, l'occasion fait le laron etc... J'ai connu des Japonais qui s'en sortaient en France. Qui jonglaient de petits boulot en petits boulots au noir parfois...Qui avaient des problèmes avec l'immigration et le permis de travail aussi.

Donc en bref, c'est possible mais pas évident.

keya
01/01/2006, 03h43
Il faut deux conditions nécessaires:
- avoir le bac du pays d'origine ;
- prouver une aptitude linguistique.
Pour ce faire, il faut réussir :
- soit, le DALF (diplôme appfondi de langue française) mais maintenant l'intitulé a changé ;
- soit leteste d'entrée à l'université, organisé par le centre d'enseignement de français pour étudiant étranger, rattaché à une des universités (administrativement, c'est un service commun).
Pour entrer dans une fac, la réussite d'une de ces épreuves est la condition nécessaire.
Néanmoins, un établissement n'appartenant pas à l'éducation nationale, comme l'école des Beaux-arts, des arts déco, ou de l'architecture, on peut s'en passer. Mais il faut présenter une attestation d'une autorité française (par exemple, le consulat) ou d'un enseignant de français titularisé, qui officieusement garantit le minimum de connaissance linguistique de l'étudiant permettant de suivre des cours en français.

Une fois entré à la fac, le contrôle linguistique continue dans certaines disciplines, comme par exemple en lettres modernes où de moindres fautes d'un étranger ne sont tolérées comme pour les étudiants français...

Je suis passé par là.

J'ajoute que se mettre au travail rénuméré et déclaré, c'est mille fois plus compliqué que ça...

keya
01/01/2006, 03h49
J'ai oublié de noter que la demande d'inscription pour les étrangers doit être déposée en février. Il faut faire attention, la période dépend de la fac (et parfois de la nationalité). Il faut se procurer le formulaire auprès de la fac visée. D'autre part, on ne peut choisir que deux établissements.

Kajebko
01/01/2006, 11h46
Je reprends ce que dis Keya vis à vis des études: en effet, dans les facultés où Français et étrangers (ici les Japonais) sont mêlés, il n'y a pas de distinction faite lors de la correction des examens, puisque la correction est anonyme. C'est un élément à prendre en compte, puisqu'il y a quand même une différence entre parler une langue et la maîtriser à l'écrit (écrire beaucoup et vite est quand même plus "fatiguant").

keya
01/01/2006, 13h47
c'est pas si tranché que ça. Moi, par exemple, je crois avoir bien eu la grâce etl'indulgence de la part de certains profs. Mais de toute façon, j'étais un des meilleurs....

non, je plaisante et sur ce,
:arrow:

Kajebko
01/01/2006, 13h58
Je peux te dire qu'a l'Inalco, c'est "tranché". Mais en effet, :arrow: