PDA

Afficher la version complète : Justice Fallait-il relacher l'enfant bourreau d'enfants ?



Pages : 1 [2]

ToyamaNoKinsan
26/03/2004, 21h19
ToyamaNoKinsan tu es a la limite de l'injure
A demontrer.
Tcha, ta prise de position n'est pas tres claire non plus (le comble pour quelqu'un qui passe son temps a disserter sur le bushido) car tu occultes completement la chronologie des faits... Ne serait-ce pas de l'esprit partisan dans toute sa splendeur ?


tu enfonces le pseudo débat
Pardon de me defendre.
En l'occurrence, c'est MON point de vue qui est attaque et pas le contraire. Je ne pensais pas devoir faire de l'explication de texte mais si l'on m'en prie... Ceci dit, je ne crois pas etre le seul a pouvoir m'en passer, et en premier Skydiver auquel au passage je tire mon chapeau pour son impartialite. Je le rassure des a present, quoiqu'il sera ecrit desormais sur ce sujet, je n'interviendrai plus car la plaisanterie a assez dure, c'est une evidence. Du moins a mes yeux.
Une nuance au passage: il ne fallait pas parler de pseudo mais de proto-debat puisque le debat etait naissant, certes, mais reel.


Je constate que c'est toi qui a posté ce sujet dans quel but ?
Serais-je assez habile pour lancer un sujet et teleguider les reponses qui y sont donnees ? Gardons les pieds sur terre, il s'agissait seulement de debattre de ce sujet qui a fortement secoue l'opinion publique japonaise. C'etait l'occasion de confronter notre vision de la chose a la vision japonaise, voire (grace a Kaji qui nous a fourni un lien du Japan Times) de prendre connaissance des reactions des japonais... Il est dommage que le debat soit parti dans le decors mais est-ce initialement de mon fait ?


provoquer? critiquer ceux qui ne sont pas en accord avec tes idées ?
Provoquer qui, ou, comment ? Allons...
Quant a ceux qui ne sont pas d'accord avec mes idees, quels sont-ils et de quelles idees parle-t-on ? Que l'on me montre d'ailleurs ou j'ai exprime un desaccord SUR LE SUJET avec qui que ce soit, et pourtant, on pourrait revenir sur les interventions un peu tranchees et insuffisamment motivees... Mais non, on prefere s'egarer... et soutenir les copines quand, je le repete, sur d'autres sujets d'autres participants du site se font proprement conspuer... C'est pas joli-joli...


J'ose espèrer que la deuxième hypothèse soit la bonne
Ca tombe sous le sens, et si l'on reprend l'ensemble de mes 125 et quelque posts, on verra que je suis de ceux qui informent et de ceux qui veulent savoir... mais pas au prix d'etre pris pour une tete de veau vinaigrette; ceux qui ont de la dignite me comprendront.

Un dernier mot:
Desole que Yatta ait ete sali(e) par ce dechainement de passions steriles. Ma comprehension lui est acquise et mes excuses sinceres si je l'ai mal compris a un moment ou a un autre.
Merci aussi a Gwilhou qui a bien voulu me causer un vif plaisir en faisant ressortir l'origine de cette passe d'arme inutile ("un quiproquo").
Merci a Skydiver (oui, encore et pourtant je vous assure que je n'ai pas d'action de la Skydiver-sha) qui n'a pas empeche les gens de s'expliquer, c'est faire preuve d'un sang-froid et d'une confiance en ses semblables admirable (sans ironie).
Merci enfin a tous ceux qui ont bien voulu participer a ce sujet autrement plus instructif, de mon point de vue, que les sujets bagayants (les kogaru, les hotessses de bar, la drogue [sujet qui me sort par les trous de nez a force d'avoir ete vide et vide encore], la prostitution etc...).

Fin du sujet en ce qui me concerne. Abayo !
http://www.cinescene.com/dash/images/Yojimbo.gif

P.S: je demande par avance que les personnes begayantes me pardonnent d'avoir utilise le terme de bagayer dans un sens image... D'ici qu'on m'intente encore un proces en sorcelerie...

JM
26/03/2004, 22h39
Je trouve extremement dommage de ne pas pouvoir parler de ce problème psychiatrique sur ce site alors que nous avons justement quelqu'un qui travaille dans ce domaine en France, et ce depuis de nombreuses années.
Mushin m'a expliqué dans un message privé qu'elle ne vouliait plus poursuivre ce débat, alors qu'elle a prouvé largement sa compétence dans ce domaine.

On pourra toujours dire: "oui 22 ans en psychiatrie, mais elle n'a peut-être rien compris..." ou "oui tu habites au japon depuis longtemps, mais comprends-tu vraiment ce qui t'entoure...?"
N'y voyez point d'attaques personnelles! mais ayez au moins la reconnaissance de l'expérience!


Puisque nous avons eu droit, grâce à Mushin, à une description précise à propos de la psychiatrie en France, j'attends moi aussi avec impatience, l'état de la situation réelle au Japon. C'est à dire du vécu, journalier et pas des articles de presse très vite réducteurs sur le criminel qu'on relache.

J'avais préparé il y a 3 jours une liste de questions que l'on pouvait se poser à partir de ce fait divers, et comme c'était assez long, je l'ai laissé de côté. puis cela a dérapé.

On pourrait quand même essayer dans ces directions là:
<blockquote>
- l'irresponsabilité en France et au Japon : la peine de mort existe effectivement au japon mais elle n'a jamais (à ma connaissance) été appliquée à des enfants; c'est donc une reconnaissance implicite qu'elle ne doit pas s'appliquer à des personnes irresponsables (à cause de leur jeune âge). par extension à des personnes jugées irresponsables de leurs actes. (c'est ainsi en france).

- punition - protection (de l'individu ou de la société) - reconstruction (psychiatrie)
Etat en France et au Japon.

- Succès et echecs: on pointe souvent du doigt les échecs, les récidives et alors tout le monde est coupable de tout.
Une étude statistique serait intéressante sur tout ces gens qu'on a ré-intégré dans la vie active sans problème, mais avec surveillance médicale.

- les différentes approches des cas psychiatriques: enfermemnt - isolement - intégration.

- les criminels en France et au Japon.

- la protection de l'image. A l'époque du fait divers, la diffusion de la photo du petit garçon a été interdite car il était mineur, et je me souviens bien de mes amis japonais outrés, qui voulaient absolument voir sa photo. "et si il est un de nos voisins dans quelques années, on veut pouvoir le reconnaitre". Inutile d'expliquer, je crois qu'en cas de diffusion de la photo, il y a forcément reconnaissance et quasi impossibilité de ré-intégrer normalement cette personne dans la société.
Je vois déja les réactions....."inutile de le ré-insérer - faut l'enfermer à vie!"...

Il se trouve que j'ai moi-aussi travaillé en psychiatrie en france (hopital psychiatrique de Villejuif 76 à 79) mais pas autant que Mushin et j'ai même été dans un service réservé aux criminels jugés irresponsables de leurs actes. Petite expérience seulement et je dois dire que je n'ai vu que la camisole chimique et l'enfermement, mais c'était "chaud"...
</blockquote>
Allez! on garde le sourire quand même hein...On a quand même plus de chance de se faire attaquer ou cambrioler par quelqu'un de parfaitement sain d'esprit que par un détraqué.

tcha
27/03/2004, 09h19
ToyamaNoKinsan cesse de regarder ton nombril et si tu avais un peu plus fait attention au site tu aurais vu que je ne semble pas être l'inculte qui ne disserte que sur le Bushido!

wakataka
27/05/2004, 17h04
Post tardif : gomen
- relacher un criminel dangereux potentiellement : non ;
- peine de mort je suis pour (desole pour les humanistes) : eventuellement sous hypotheses de recours en grace... (c'est le système Japonais)
- le traitement des patients dangereux : je pose la question de l'efficacite réelle des traitements et des suivis (des etudes sur le suivi des pedophiles en europe montrent que ce suivi n'est pas toujours "suivi" ou efficace)
- le cannibal japonais a beneficie une "navette juridique" entre le Japon et la France : la determination de la loi applicable et des vices formes ont permis de liberer ce monstre (ce type d'evenement montre, encore une fois, que la collaboration entre les juridictions doivent se renforcer).

07/07/2004, 09h08
Je ressors ce vieux dossier a titre d'information puisqu un article dans courrier international y fait justement reference a la suite de meurtre de Satomi egorgee a coup de cutter par son "amie" de 11 ans. Une analyse est fournie par Kazuhiko Yatabe qui met justement en correlation ce meurtre avec celui du jeune "bourreau d enfant " du present sujet. Par ici (http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=24354&provenance=chroniques)

07/07/2004, 09h09
Je ressors ce vieux dossier a titre d'information puisqu'un article dans courrier international y fait justement reference a la suite de meurtre de Satomi egorgee a coup de cutter par son "amie" de 11 ans. Une analyse est fournie par Kazuhiko Yatabe qui etablit justement un lien entre ce meurtre et celui du jeune "bourreau d enfant " du present sujet. Par ici (http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=24354&provenance=chroniques)