PDA

Afficher la version complète : Travailler au Japon - la coiffure au Japon !



SIKA
29/04/2005, 00h03
bonjour à tous,
j'emménage à Tokyo en août : je suis mon mari qui est nommé au lycée franco-japonais. moi, je suis coiffeuse et j'aimerais savoir si j'ai une chance de pouvoir trouver une place dans un salon anglophone (je ne parle, pour le moment, pas un mot de japonais et crains que mon temps d'apprentissage corresponde au temps que je vais passer là-bas !!!)... est-ce que ça existe, d'ailleurs, les salons anglophones ???
merci d'avance pour vos renseignements !

skydiver
29/04/2005, 08h14
Je n'ai jamais vu de "salons anglophones" au Japon. Tout au plus quelques rares salons où une ou deux personnes parlaient un peu anglais. D'ailleurs, bien souvent un pannonceau annonce que les clients ne parlant pas japonais ne peuvent être servis. C'est le cas à gauche de l'ex cinéma Panthéon Scalaza à Shibuya (Tokyo), des deux coiffeurs à proximité de l'hôtel Teikoku à Temmabashi (Osaka) par exemple. Même à Shinagawa ou dans le quartier des ambassades je n'en connais pas mais cela doit exister.

Peut être y a-t-il un créneau à occuper. Bon courage.

keya
29/04/2005, 22h56
Peut-être dans des salons branchés ou des coiffeurs connus? Tu dois connaître les noms, je suppose. Avec tes CV et book, frapper toutes les portes?

capitan
30/04/2005, 04h46
J'ai zone il y a 2 semaines du cote d'Iidabashi dans l'espoir de trouver un coiffeur parlant francais (je pense que c'est le bon coin pour ca).
Apercevant une famille francaise a velo je les ai abordes au cas ou. La femme n'en connaissait pas, mais m'a montre un salon tenu par un japonais ayant exerce longtemps a New York, donc parlant couramment l'anglais.
Mais personnelement, j'ai trouve ses prix trop eleves (5000 yens pour la coupe), je me suis donc dirige vers un salon japonais, a l'aventure. Finallement apres nombre de "motto mijikai onegaishimasu" (d'ailleurs je ne sais meme pas si c'est correct), j'ai finis par etre satisfait.
Donc peut-etre a voir du cote de Iidabashi, ou Hiroo, Roppongi,... Mais partout la clientele doit etre majoritairement japonaise, donc quand meme difficile...
Bonne chance!

PS: en tout cas tu as deja un client en ma personne si tu arrives a trouver.

tochiji
30/04/2005, 07h50
Mais personnelement, j'ai trouve ses prix trop eleves (5000 yens pour la coupe), je me suis donc dirige vers un salon japonais, a l'aventure.
5000 yens pour une coupe c'est un minimum dans la plupart des salons de coiffure ("biyôshitsu," a na pas confondre avec les "tokoya")

Finallement apres nombre de "motto mijikai onegaishimasu" (d'ailleurs je ne sais meme pas si c'est correct), j'ai finis par etre satisfait.
Si tu veux garder la meme structure de phrase, la version correcte serait "motto mijikaku onegai shimasu" mais bon ca reste tres vague comme indication ("plus court s'il vous plait.")

PS: en tout cas tu as deja un client en ma personne si tu arrives a trouver.
A ce propos, je ne connais pas de "salons anglophones" mais -tout comme en France- pourquoi ne pas se rendre chez des coiffeurs/coiffeuses coiffant a domicile? Certains ayant effectues des stages de plus ou moins longue duree en France ou en Europe vous pourriez faire d'une pierre deux coups, a savoir tarifs moins eleves et conversation en Francais/Anglais/etc...

shinhanga
30/04/2005, 08h06
pour information, chez moi (tokyo) le "biyousitsu", c'est entre 2500 et 3000 yen.

30/04/2005, 11h29
est-ce que ça existe, d'ailleurs, les salons anglophones ???

Si ça existe! J'habitais dans un quartier où il y avait pleins d'expatriés - à Kobé malheureusement donc je ne pourrais pas t'aider sur Tokyo - et il y avait un salon où les coiffeurs parlaient "englis". Repérer les quartiers d'expatriés peut être un indice pour trouver ce type de salon.

Dans ces salons les coiffeurs sont bilingues - enfin à peu près -, pourquoi prendraient-ils une coiffeuse qui ne parle QUE anglais?

De plus embaucher un étranger demande à l'employeur beaucoup de paperasserie ce qui forcément ne l'encourage pas dans cette voie aussi talentueux soit le demandeur.
On le répète souvent sur le forum, non pas pour décourager mais au contraire pour que ceux qui tentent leur chance aient une idée des arguments qu'on peut leur opposer au cours d'un entretien, et qu'ils puissent y réflechir et bien se préparer.

Je pense que c'est un secteur où il y a des possibilités.
Peut être que le fait d'aller justement te faire coiffer dans un salon japonais pour anglophones te permettrait de déterminer en quoi un salon japonais pourrait avoir besoin de toi, et discuter aussi avec des Japonais-es- pour savoir un peu ce qu'une clientèle peut attendre de toi.

Sinon la piste donnée par Tochiji me semble une trés bonne idée.
Bonne chance et j'espère qu'on aura droit à un petit récit de ta réussite.

SIKA
01/05/2005, 00h41
merci beaucoup pour vos témoignages ! j'ai, en effet, quelques pistes pour envoyer une lettre de motivation mais je ne sais même pas encore quel type de visa je vais obtenir...
si je réussis à me faire embaucher quelque part, sûr que je vous fais signe, ça me fait déjà quelques clients potentiels !!! et ça, arriver avec une clientèle, ça serait un bon argument d'embauche !!!!!
bon, en attendant, je continue démarches, cartons, etc... partagée entre enthousiasme et apréhension... même si l'aventure me semble très excitante et passionnante !

Gemini
01/05/2005, 03h01
j'emménage à Tokyo en août : je suis mon mari qui est nommé au lycée franco-japonais

je ne sais même pas encore quel type de visa je vais obtenir...

C'est simple les personnes qui suivent un mari ou une epouse nomme a un poste au Japon recoivent le "Dependent Visa" qui ne donne pas le droit de travailler. Il y a quelques exeptions ou s'il on fait une demande on peut avoir le droit de travailler a mi-temps (et uniquement a mi-temps) mais cette autorisation n'est pas delivree systematiquement et depend de plusieurs facteurs comme les revenus du couple expatrie. En tout cas a la base vous n'aurez pas le droit de travailler si vous venez au Japon en suivant un mari nomme a un poste ici.
Tout sur les visas sur le site du ministere japonais des affaires etrangeres:
A Guide to Japanese Visas (http://www.mofa.go.jp/j_info/visit/visa/04.html)
Dependent*(3 years, 2 years, 1 year, 6 months or 3 months): Daily living activities on the part of the spouse or unmarried minor child of those who stay in Japan with a status of residence mentioned in Table (a) (excluding Diplomat and Official) or with a Cultural Activities or College Student status of residence.

01/05/2005, 22h18
Il y a quelques exeptions ou s'il on fait une demande on peut avoir le droit de travailler a mi-temps (et uniquement a mi-temps)

Ca peut être un avantage pour trouver du travail. Quand je regardais les annonces, on pouvait trouver du travail si on avait déjà un visa mais les boites refusaient de faire les démarches administratives. Les crèches internationales par exemple proposent des postes pour les épouses d'expatriés.
Ah tiens justement, si vous voulez rencontrer une clientèle internationale, vous pouvez vous tourner vers les écoles primaires / garderies internationales, généralement les gens ne parlent pas un mot de japonais et aiment bien rester entre eux - par contre le milieu expatrié est parfois un peu fermé et particulier - et il y a aussi les japonaises mariées à des étrangers qui envoient leur enfants là bas - .
Je ne sais pas comment ça se passe si vous voulez déclarer votre activité.

SIKA
01/05/2005, 23h16
pour faire du black, je pense en effet que je n'aurais pas trop de mal à trouver une clientèle ! et autant ici, en France, je refuse toute opportunité de ce genre, autant au Japon, si je ne trouve pas d'autre solution, pourquoi pas...
en plus de mes diplômes de coiffure, j'ai une licence de lettres modernes... je trouverais peut-être quelque chose par ce biais là aussi !
en fait, je n'angoisse pas du tout à l'idée de ne pas travailler si ça n'est pas possible que je le fasse. c'est juste que plusieurs années sans bosser sur mon CV, c'est un peu dommage pour le retour...

02/05/2005, 14h16
j'ai une licence de lettres modernes... je trouverais peut-être quelque chose par ce biais là aussi !

Oui dans les facs je pense que vous pouvez faire de l'assistanat.


en fait, je n'angoisse pas du tout à l'idée de ne pas travailler si ça n'est pas possible que je le fasse. c'est juste que plusieurs années sans bosser sur mon CV, c'est un peu dommage pour le retour...

Sans problème, je lance juste des idées comme ça, ça peut donner des idées à vous et à d'autres.

SIKA
07/06/2005, 10h34
les choses avancent... je serai bientôt à Tokyo (début août) et j'ai peut-être une piste pour travailler... chez un coiffeur japonais qui serait intéressé pour faire bosser une coiffeuse occidentale.. pour coiffer les occidentaux !!! idéal, non ?!
si ça marche, je vous donne l'adresse !!!

tete
07/06/2005, 16h11
Je connais un salon qui s'appelle Shingen Japon.
je crois que le patron est japonais qui a acquit de l'experience a Paris.et ya meme un coiffeur francais,je crois... :roll:
ca se trouve a Hiroo,a cote de l'ambassade de france.
si tu veux en savoir plus,envoies moi un mp! :wink: