PDA

Afficher la version complète : Ecrivain Japonais - Banana Yoshimoto



jill
17/04/2005, 16h43
Chers tous, j'aimerais beaucoup avoir votre avis sur cette écrivain;
pour ma part je l'ai découverte à l'âge de 17 ans il y a quelques années et j'avais adoré Kitchen (qui a rencontré un grand succès au Japon et dans le monde), puis j'ai lu "NP", "lezard" et "dur, dur" que j'ai trouvés moins bons que Kitchen.

Je viens de relire Kitchen et je dois avouer qu'après avoir dévoré depuis un an les géniaux Yôkô Ogawa, Junichirô Tanizaki et Yukiô Mishima, j'ai alors trouvé Kitchen moins intéressant, peu profond, peu puissant; je dirai qu'il y a des pépites dans ce roman mais qu'il reste trop en surface.

D'autre part j'ai remarqué que beaucoup de ses romans, traduits en anglais, ne l'étaient pas en français (je ne les ai pas encore lus), tels Amrita, Goodbye Tsugumo, Asleep et d'autres.

Que pensez vous donc des romans de Banana Yoshimoto?

(rien à voir quoique c'est aussi de la littérature japonaise: je n'ai jamais lu murakami ryû et je me demandais si ça en valait la peine, si certains romans étaient bons)

Arigatô gozaimasu!
Je m'excuse par avance si ce sujet a déjà été abordé mais je n'ai pas trouvé de messages sur l'écrivain avec la fonction recherche du forum

tampopo
17/04/2005, 20h57
Personnellement j'ai lu N.P. et Lézard il y a quelques années et je n'avais pas du tout était emballé. Peut-être était-ce dû à la traduction (pourtant Dominique Palmé fait en général du bon boulot) ou alors plus simplement que son style ne me convient pas.
Sinon pour la deuxième partie de ton message, je pense que Murakami Ryû mérite d'être lu, et même si je ne suis pas fan de l'auteur certains de ses romans comme Bleu presque transparent ou Kyoko m'ont bien plu. Tu peux aussi essayer sa trilogie composée de Ecstasy, Melancholia et Thanatos qui bien que ne l'ayant pas lu me semble intéressante. Tu peux aussi lire sur le net la nouvelle La Fille au nez tordu (http://www.inventaire-invention.com/textes/murakami_ryu.htm) pour te donner une idée du style de l'auteur bien que la traduction de cette nouvelle soit un peu bancale.

Umi
17/04/2005, 23h51
bonsoir,

C'est marrant car à propos de Kitchen, c'est exactement l'inverse pour moi :wink: . C'est un des tout premiers romans japonais que j'aie lus et à l'époque je lui avais trouvé un côté "mode" et une certaine superficialité (des personnages trop ostensiblement décalés et originaux ,
mais sans épaisseur) , qui m'avaient assez agacée.
Je l'ai relu il y a un ou deux ans et j'ai davantage aimé, Banana Yoshimoto arrive à créer une atmosphère assez prenante et subtile, qu'on garde durablement en mémoire, plus que l'intrigue proprement dite.
C'est vrai que ça n'a pas la puissance et la complexité des grands auteurs que sont Mishima and Cie mais Kitchen est un premier roman écrit très jeune. Quoique les suivants NP et Lézard ne sont pas terribles je suis d'accord (les défauts de Kitchen sans les qualités)

Shirogitsune
05/05/2005, 03h42
Pour répondre à ta question concernant Murakami Ryû, Jill: j'en ai lu quelques uns. En fait, ce qu'il écrit est très sombre, et assez fourni en détails scabreux, donc il est fatalement très controversé. Pour ma part, j'aime bien, mais pas mal de gens autour de moi sont loin d'apprécier.
Sur les quelques romans que j'ai lus: Les bébés de la consigne automatique, Bleu presque transparent, La guerre commence au delà de la mer, Kyôko, Parasites, 1969, Lignes, et Miso soup,, nombreux sont ceux qui dépeignent une jeunesse perdue, bien souvent livrée à elle-même, et vouée à la dépravation. Le regard porté sur les personnages est relativement froid, ce qui permet au lecteur de ne pas être trop influencé par l'avis de l'auteur. Par contre, les détails sont assez "fleuris" :-) , donc il est considéré comme un écrivain un peu rebelle qui se plaît à choquer les gens (il y a pas mal de cruauté).
Kyôko sort un peu du lot parce que bien que sombre, il retrace la virée d'une jeune Japonaise à la recherche de son professeur de danse à travers les Etats-Unis. Le périple du personnage central est retracé par bribes au travers des récits des gens qu'elle rencontre sur sa route. Sinon, 1969 se classe à part. C'est le seul roman (parmi ceux que j'ai lus) qui n'est pas glauque. Il retrace le mai 68 japonais de façon caustique. C'est plutôt amusant en fait.
Voilà, c'est tout ce que je peux dire.

luchy
17/05/2005, 01h27
Personnellement j'aime beaucoup banana yoshimoto en ce moment, mais avec les lectures obligatoires pour les examens de litterature japonaise je n'ai pas beaucoup de temps à lui accorder et n'ai pu lire que kitchen et np... Lesquels me conseilleriez vous pour mes petites vacances ?
Sinon pour murakami ryu on nous conseille fortement les bébés de la consigne automatique et après en avoir eu un bon résumé et lu quelques extraits j'ai décidé de le lire, voilà pour mon bref avis^^ :o

keya
17/05/2005, 15h25
Personnellement, j'aime son père : "De l'illusion du commun"…

Catinus
25/06/2005, 14h49
" Kitchen " suivi de " Moonlight shadow " fut un best-seller et à juste titre, je crois.
Si je l'avais lu, ado., j'aurais craqué mais l'âge aidant ...
Ah ! Les amours adolescentes ... ( A long-long time ago, i can still remember ...) :?
Ce que je retiendrai surtout, c'est la spontanéité et la fraîcheur des sentiments ; la force qu'ont ces jeunes pour affronter les décès de proches, décès qui sont les fils conducteurs de ces deux récits remarquables.

Machida-shi
25/06/2005, 16h19
Rien a ajouter si ce n'est un lien qui permettra aux fans de communiquer avec leur idole :

http://www.yoshimotobanana.com/

NB : Shirogitsune, comment as-tu trouve "Kyoko" ? De tous les bouquins de MR, c'est le seul qui m'ai arrache des larmes. Superbe.

metalian33
02/07/2005, 18h18
Au sujet de MURAKAMI ryu je n'ai lu que miso soup et j ai vraiment aimé.
Tres bien ecrit ( adapté ) ça ce lit tout seul et je n'ai pas pu decrocher.
Bref je le conseil à tout ceux qui aime ce style de roman (le coté gore de certains passages peut en rebuter plus d'un)