PDA

Afficher la version complète : Oeuvre littéraire Japonaise - L'Ecole de la chaire - Mishima Yukio



dadoune
11/02/2005, 14h50
J'ai commencé Mishima, L'Ecole de la chaire, mais je l'ai refermé au bout de 74 pages...
vous l'avez lu?
j'hésite à le continuer, çà me parait tellement léger comme histoire..
il vaut le coup?
j'avais déjà lu Confession d'un masque et La mort en été, et j'avais bien aimé, mais là j'accroche pas...

suppaiku
29/03/2005, 12h28
Insiste, insiste... c'est un très grand roman où Mishima règle ses comptes avec le genre humain, le Japon d'après guerre et ses milieux "jet setteux" cosmopolites, et avec les femmes en particulier.
Comme toujours, Mishima m'exaspère. Son personnage inconsistant m'enerve, cette femme aussi, pourquoi s'accroche t'elle ? Chez Mishima, toujours ce don d'appuyer sur la faiblesse au point d'écoeurer le lecteur.
Bref, c'est un très grand roman car il n'est pas donné à tout le monde de remuer l'intérieur. Et tu trouveras dans ce roman le même fond que dans les Confessions d'un masques. Ce goût pour le "saleté" originelle.
Les opinions de l'auteur sont réactionnaires, mais on est frappé par tant de classissisme occidental dans la forme, au service d'une ambiguité inconnue chez nous. Alors insiste un peu, rentre dans ce récit et comme toujours chez Mishima, comme dans un Noh, c'est la dernière ligne droite qui voit l'affrontement des toutes ces contradictions qui se seront installées tout le long du récit, sans crier gare !
Insiste :wink:

Duncan
26/05/2005, 12h20
C'est un de mes romans préférés chez cet auteur... Le côté léger ne doit pas occulter la critique absolue qu'il fait de la société de son époque !

Andyfr
11/06/2005, 21h35
Il fait aussi parti des romans que j'ai aimé parmi tous ceux de Mishima. J'avais été pris par une boulimie Mishimaesque l'année dernière pendant une courte période, puis au final, il n'y a que très peu de livres que je n'ai pas aimé dont Confession d'un masque :P