PDA

Afficher la version complète : Football au Japon - Le Mans: le dur apprentissage du Japonais Matsui



Sly
05/10/2004, 23h52
Ci-dessous, copier-coller d'une dépêche AFP.
Si Matsui ne fait pas encore l'unanimité, au moins on parle de lui. Espérons qu'il soit titularisé pour la majorité des matchs...Affaire à suivre !


---------------------------


Ligue 2 - Le Mans: le dur apprentissage du Japonais Daisuke Matsui ==
mar 05 oct, 09h16


LE MANS, 5 oct (AFP) - Le milieu offensif international japonais Daisuke Matsui, décrit comme un petit prodige dans son pays et seul joueur nippon évoluant en France dans un championnat professionnel, fait le dur apprentissage du football européen au Mans, club de milieu de tableau de L2.

(publicité)

Arrivé le 31 août, le joueur du Kyoto Purple Sanga (1re div. japonaise), prêté un an avec une option d'achat, a rapidement été plongé au coeur des débats.

Celui qui doit succéder dans le coeur des Nippons au milieu international Shunsuke Nakamura a étrenné son nouveau maillot à domicile contre Brest (1-1) le 17 septembre dans le dernier quart d'heure.

A Montpellier (2-0) vendredi dernier, il est à nouveau entré en fin de match et son envie débordante a tranché avec l'apathie de ses partenaires. Si ses qualités mentales sont indéniables, son jeu et son modeste gabarit (1,75 m, 63 kg) suscitent le doute dans un Championnat où "la notion de combat domine souvent", comme l'explique l'entraîneur manceau Daniel Jeandupeux.

Cela n'altère pas son enthousiasme. "Depuis tout jeune, j'ai toujours rêvé de jouer en Europe, confiait-il récemment avec l'aide d'un traducteur. L'opportunité s'est présentée en France et j'aimerais faire aussi bien qu'Hidetoshi Nakata en Italie (Fiorentina, 1re div.)".

"La France, j'y étais déjà venu 4 ou 5 fois, notamment pour la Coupe des Confédérations, où j'avais participé au dernier match à Saint-Etienne avec le Japon", poursuivait-il.


S'endurcir

"Ce qui nous a forcé à le prendre, c'est qu'il était physiquement prêt tout de suite, explique Daniel Jeandupeux. Les premiers entraînements (où l'aide du traducteur a été précieuse, ndlr) nous ont également confirmé qu'il était tactiquement très à l'aise et capable techniquement de gestes décisifs".

Le premier défi de ce jeune homme de 23 ans a été d'apprivoiser son nouvel environnement: "quand je suis arrivé au Mans, j'ai compris que tout était différent, la préparation, les entraînements, l'approche tactique d'un match".

Et le choc des cultures a parfois pris des tours inattendus. "J'ai découvert les footings en forêts. Ca me fait tout drôle, à vrai dire je n'aime pas beaucoup ça, car chez nous le footballeur court, bien sûr, mais uniquement autour d'un stade", glisse-t-il ainsi.

"Pour le reste, ça va. Je me débrouille d'ailleurs aussi bien avec une fourchette que des baguettes", ajoute dans un sourire le joueur à barbichette qui devrait maîtriser quelques rudiments en Français d'ici la fin de l'année.

L'installation récente au Mans de sa fiancée devrait accélérer encore son acclimatation et lui permettre de dépasser le stade de bête curieuse.

Sur le terrain, il aura encore l'occasion de s'endurcir dès mercredi avec la venue de Grenoble pour le compte du premier tour de la Coupe de la Ligue.

SeTZeR
06/10/2004, 12h00
Voilà qui est intéressant et prometteur. :)

A suivre de très près donc. ^^