PDA

Afficher la version complète : Histoire Tsunenari Tokugawa, l'héritier des shoguns



rasen
28/09/2004, 19h16
Dans l'édition du Monde de ce soir, un article sur Tsunenari Tokugawa.

L'article est aussi en ligne sur le site du Monde : ici (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-380943,0.html).

morinotomodachi
28/09/2004, 22h47
Merci pour cet article très intéressant et j'ai relevé cette phrase qui dénote la différence de nos cultures:


En Europe, votre ancêtre Ieyasu - le premier shogun Tokugawa - serait un héros national. On lui élèverait des statues. Au Japon, il est considéré avec dédain."

8)

ToyamaNoKinsan
29/09/2004, 08h29
Je serai pour ma part un peu plus critique a l'egard de cet article de Philippe Pons, habituellement un peu plus pointu et plus nuance dans ses propos ou dans ceux qu'il rapporte. C'est meme a se demander si c'est bien lui qui a ecrit l'article, ou un stagiaire/assistant.

On y trouve pele-mele des etrangetes, entre autre chose:

1) que Tokugawa Ieyasu est grandement ignore au Japon, sur la foi de l'intervention d'un pretendu specialiste du Japon qui a dit "Je ne comprends pas votre pays. En Europe, votre ancêtre Ieyasu - le premier shogun Tokugawa - serait un héros national. On lui élèverait des statues. Au Japon, il est considéré avec dédain." Quelle courte vue ! Quelle inculture ! Iieyasu est au contraire presque considere comme le "Pere fondateur" du Japon moderne. Sa renommee est sans pareille dans l'Histoire du Japon, et il fait partie de la "trinite" des Hommes d'Etat que tout japonais, meme totalement ignorant de sa propre Histoire nationale, peut vous sortir sans effort: Nobunaga-Hideyoshi-Iieyasu.

2) On veut nous faire croire que l'interet pour l'Epoque Edo ne date que d'a peine plus de vingt an: "la redécouverte par les Japonais d'une époque longtemps négligée. Le goût d'Edo est resté longtemps le fait d'écrivains nostalgiques ou l'objet de poussiéreuses recherches académiques. Puis, dans les années 1980, on a assisté à un "boom d'Edo". Or c'est totalement faux, nulle autre epoque japonaise n'a ete aussi etudiee, nulle autre n'a autant ete le theatre de fictions sur papier ou televisuelle. La grande majorite des films et telefilms medivaux se deroulent d'ailleurs a l'epoque Edo, et deja au debut des annees 70 de grandes series (Issatsu, Mito-Komon) mettent en scene Edo ou meme des membres de la famille shogunale. Quant a qui regarde un tant soit peu NHK3, il est impossible d'echapper un instant au sempiternel "Edo jidai" dont on se demande s'il qualifie une epoque precise ou le Japon dans toute son Histoire tant il revient sans cesse.

3) on veut nous faire pleurer sur le sort des Tokugawa, "depossedes" de leur fortune alors que ce sont bien les petits seigneurs qui ont veritablement tout perdu du jour au lendemain (d'ou une certaine revolte de Saigo Takanori). Les grands seigneurs, au premier rang desquels les Tokugawa, ont soit ete dedommages sous forme de terrains situes hors de la Capitale, soit financierement, operation fort couteuse d'ailleurs pour le contribuable japonais et notamment pour le petit peuple qui du "racheter" ses terres a un prix exhorbitant.

Bref, un article qui donne envie d'en savoir plus... mais qui laissera le connaisseur un peu plus circonspects.