PDA

Afficher la version complète : Travailler au Japon - Pharmacien au Japon



damien75
01/06/2013, 10h48
Bonjour à tous,

Ma femme (dentiste) souhaite changer d'air et serait intéressée par le Japon. Etant pharmacien, j'ai quelques questions à vous poser.

1) Le pharmacien est légalement et en théorie le seul spécialiste des médicaments dans tous les pays du monde. Son rôle est de contrôler et de valider les ordonnances des médecins, délivrer les médicaments sans ordonnances et conseiller les patients sur leurs traitements. Il n'est normalement pas un subalterne des médecins. Sauf qu'en pratique, dans certains (rares) pays, le pharmacien n'ose pas contredire le médecin et se transforme en un simple exécutant de celui-ci.

Ma question est donc simple : le pharmacien est-il bien maître dans son domaine au Japon ? Est-ce qu'il contrôle de manière sérieuse les ordonnances (interactions médicamenteuses, posologies, indication thérapeutique, contre-indications physio-pathologiques, etc...) ? Est-ce qu'il peut prendre des décisions importantes (refuser de délivrer un médicament prescrit mais inadapté, modifier une posologie erronée, ...) ?

Bref est-ce que le pharmacien fait un vrai boulot de spécialiste du médicament ? Parce que avoir fait 6 ans d'études + une thèse pour donner bêtement ce qu'il y a marqué sur une ordonnance, ça ne m'intéresse pas.

2) Est-ce que les tâches à faible valeur ajoutée, comme par exemple ranger les boites, coller les étiquettes, remplir la paperasse, sont déléguées à des "techniciens" ou "assistants", pour permettre au pharmacien de se concentrer sur les tâches scientifiques (contrôle des prescriptions et conseils aux patients) ?

3) En France les pharmaciens ont le titre de "docteur". Est-ce le cas au Japon ?

4) Au niveau des salaires, est-ce que les dentistes et les pharmaciens gagnent à peu près la même chose ?

Je remercie d'avance ceux qui auront la patience de me répondre http://www.photos-suede.com/forum/images/smilies/icon_wink.gif .

fengrim
01/06/2013, 12h07
Bonjour damien,

Attends une réponse de quelqu'un de plus aguéri que moi, mais il me semble que le metier de "pharmacien" comme tu l'entends n'existe pas au japon.
Quand un japonais est malade il va dans la majorité des cas à l'hopital, se fait consulter par un médeçin, et récupere un nombre précis de médicament sur ce même lieu. Si par exemple il doit prendre 2 comprimés / jours sur une semaine il aura 14 comprimés et pas un de plus.

Les autres "pharmacies" sont des Yakkyoku 薬局 . Un espece de bazar ou ils vendent tout et nimporte quoi, du médicament sans ordonnance jusqu'au paquet de chips.

En une année je n'ai pas vu une seule "pharmacie de type française" sur l'archipel, je ne sais pas si elles existent.

zev
01/06/2013, 16h39
Quand tu vas dans un hopital ou une clinique on te delivre une ordonance avec le nombre precis de gelules ou de comprimes, ou de sachets.

En general tu recuperes tes medocs soit a la pharmacie de l'hosto, soit dans une pharmacie exterieure, en general celle qui est juste a cote de la clinique/hosto (c'est souvent determiné de cette facon, la clinique et la pharmacie s'installent en meme temps, et tu trouveras pas forcement les medocs pour un probleme d'oreille dans une pharmacie placee a cote d'un ophtlamo par ex.)

La bas, ils te delivent des petits sachets que le pharmacien et ses assistants prepare avec a posologie exacte. Rarement des boites entieres.

skydiver
01/06/2013, 23h43
Les officines comme on en trouve en France n'existent pas vraiment au Japon. Le métier de pharmacien (qualifications équivalentes à celles de la France) est pratiqué en milieu hospitalier.

Source: un ami Français, pharmacien hospitalier de son état, marié à une Japonaise et connaissant bien le pays et ses moeurs en la matière.

damien75
02/06/2013, 03h28
Merci beaucoup pour vos réponses.

Je me doutais un peu que le modèle de la pharmacie japonaise différenciait avec celui de la France : personnellement ça ne me dérange pas. La délivrance des médicaments à l'unité se pratique dans de nombreux pays, et le fait que les pharmacies soient rattachées aux cliniques ou aux hôpitaux est un concept intéressant.

Cependant, je n'ai toujours pas trouvé la réponse à ma principale interrogation : Le rôle du pharmacien est-il d'exercer un contrôle actif des prescriptions, ou est-ce un "simple distributeur de pilules" ?

Exemple concret : Un patient arrive à la pharmacie avec une prescription d'un médicament contre indiqué chez les insuffisants rénaux. Est-ce que le pharmacien va vérifier que le patient n'a pas de problèmes rénaux avant de délivrer le médicament, ou est-ce qu'il prépare et délivre le médicament sans se poser de questions ?

la différence est importante : dans le premier cas, le pharmacien fait un boulot scientifique de haute valeur ajoutée (équivalente à celle du médecin), dans le second cas, le pharmacien est un simple exécutant du médecin.

A première vue je pense que le pharmacien a un rôle actif de contrôle dans la délivrance des médicaments pour deux raisons :

1) Je viens d'apprendre qu'il fallait faire un doctorat de 7 ans d'études pour devenir pharmacien. Je ne pense que les études soient aussi longues pour juste préparer la bonne quantité de comprimés dans un sachet.

2) Les médecins ont une faible connaissance chimique des médicaments. L'expertise d'un vrai spécialiste du médicament est donc importante pour une bonne qualité des soins. je doute qu'un pays développé comme le Japon fasse l'impasse sur une pharmacie de qualité.

Mais (parce qu'il y a un mais), si j'étais sur à 100% je ne vous poserais pas la question...

skydiver
02/06/2013, 11h29
Je ne répondrai pas de façon péremptoire mais pour avoir été admis aux urgences dans un hôpital japonais et reçu des médicaments en les quittant, le pharmacien m'a semblé simplement "exécuter" la prescription du médecin. Celui a qui j'ai eu affaire m'a remis les médicaments en m'indiquant la posologie à respecter. Mais par contre, aucune question sur mon état de santé en général ou une possible intolérance. Pas non plus de contrôle proposé sur l'efficacité du traitement ou autre type de suivi.
Après avoir posé la question autour de moi, il semble qu'il en soit ainsi habituellement au Japon. Et au delà d'un cas d'urgence, j'ai constaté la même chose à plusieurs reprises depuis une vingtaine d'années au Japon.

zev
02/06/2013, 12h15
aucune question sur mon état de santé en général ou une possible intolérance

Quand je vais dans une pharmacie prendre des prescriptions, la premiere fois que tu y vas, ils te donne une fiche a remplir avec tes allergies, traitements en cours, etc... et ils gardent le fichier pour les prescriptions ulterieures.

A la fin ils te donne un autocollant a mettre dans ton carnet de sante.

damien75
02/06/2013, 13h36
Skydiver, ce que tu décris fait froid dans le dos quand même. Cela voudrait dire qu'il n'y a aucun contrôle des prescriptions ? Quand on sait que les médecins ont des connaissances quasi-nulles en pharmacologie, qu'ils ne connaissent que les contre-indications basiques, et qu'on estime qu'en moyenne 1 prescription sur 5 doit être corrigée, les accidents médicamenteux doivent être beaucoup plus nombreux qu'en occident...

A moins que tu sois (mal) tombé sur des pharmaciens peu scrupuleux et que la pharmacie soit plus celle que décrit zev. Parce que je vous rassure, en France aussi on a de mauvais pharmaciens qui ne font pas leur boulot de contrôle des ordonnances.

skydiver
02/06/2013, 22h05
Je ne sais comment répondre précisément à tes interrogations mais le contrôle de la prescription semble du ressort du médecin. Si je reprends mon cas personnel, aux urgences d'un hôpital où j'avais été admis en 2011, une infirmière m'avait posé de nombreuses questions relevant notamment d'éventuels traitements précédents, d'allergies possibles, etc. Cela étant dit, il s'agissait d'un traitement à court terme avant mon retour en France et une consultation avec un spécialiste. Néanmoins, même pour des traitements différents, notamment pour des Japonais dans leur propre pays, j'ai observé cette façon de faire à plusieurs reprises, sans conséquences fâcheuses précisons-le.

damien75
02/06/2013, 23h25
Je vois skydiver. Après peut-être que le travail du pharmacien n'est pas directement visible par les patients : En France une personne sur deux ne sait même pas qu'il y a des pharmaciens à l'hôpital. Or non seulement il y a des pharmaciens, mais ils sont indispensables au fonctionnement d'un hôpital français. Mais le travail du pharmacien est souvent dans l'ombre, contrairement aux médecins et infirmières qui sont en première ligne. Pour en savoir plus, je pense qu'il faudrait que je me rapproche du corps médical japonais, mais ce n'est pas évident.

Ce qu'il faut savoir, c'est que contrôler la pertinence d'une prescription, c'est un vrai métier, très différent de celui de médecin, et qui nécessite au minimum 5 ans d'études. Confier ce travail aux médecins se paye malheureusement par une baisse de qualité des soins. C'est justement un des principal problèmes des pays pauvres dénoncé par l'OMS : ces pays n'ayant pas les moyens de se payer à la fois des médecins et des pharmaciens, la majorité de la chaine du médicament est confié aux médecins. Les médecins n'étant pas compétant dans ce domaine, ça pose des problèmes de qualité.

Tu vas me dire, peut-être que les médecins japonais reçoivent une formation beaucoup solide sur les médicaments que les médecins français. Sauf du coup, le temps passé en plus sur la pharmacologie et la chimie du médicament, c'est du temps en moins à apprendre à diagnostiquer ou à réaliser des actes techniques médicaux. Donc au final mettre entre les mains d'un seul professionnel de santé deux métiers différents et compliqué, c'est forcément une perte de qualité. Et ça, c'est depuis l'antiquité qu'on a compris qu'il fallait séparer la pratique de la médecine de la pratique de la pharmacie.

Du coup c'est extrêmement surprenant pour le docteur en pharmacie français que je suis. On n'aurait dit ça pour le Mali, ça m'aurait pas surpris, mais le Japon...

skydiver
02/06/2013, 23h36
Je comprends ces explications. Néanmoins, si le système japonais posait un problème de santé public ça se saurait et il aurait été révisé, en bonne logique. Alors ton idée selon laquelle les médecins Nippons recevraient une formation affinée concernant les médicaments est peut être la bonne. Je ne connais pas leur cursus et ne suis ni médecin ni pharmacien.
J'espère en tout cas avoir pu répondre au moins partiellement à tes interrogations.

Pascal
08/06/2013, 07h33
Bonjour!




Les officines comme on en trouve en France n'existent pas vraiment au Japon.
Le métier de pharmacien (qualifications équivalentes à celles de la France)
est pratiqué en milieu hospitalier.



Les autres "pharmacies" sont des Yakkyoku 薬局 . Un espece de bazar ou ils
vendent tout et nimporte quoi, du médicament sans ordonnance jusqu'au paquet
de chips.


Les pharmacies à l'européenne existent au Japon. Souvent à proximité des hôpitaux,
mais pas forcément. Il y en a plusieurs dans mon quartier. Le nom "pharmacie"
(Yakkyoku) peut être utilisé pour les bazars / drugstores comme pour les vraies
pharmacies. Il n'y a apparemment pas de restriction légale.Par contre, tout établissement
qui vend des médicaments (même non-prescrits) est tenu par la loi d'avoir un phramacien,
et à défaut, l'établissement en question est fermé.
Pour reconnaîre à quel type de pharmacie on s'addresse, il suffit de regarder
s'il y a des pubs tonitruantes. Dans ce cas, c'est plutôt le type droguerie.
La façade d'une vraie pharmacie est en général plus sobre, plus proche de ce que nous
connaissons, et elle indique "shohô" (prescriptions).

Bon, ceci dit, une vraie pharmacie n'a pas les mêmes contraintes qu'en France.
Une pharmacie française stocke 8000 à 10000 références, peut-être pas tout le Vidal
mais pas loin. Une pharmacie Japonaise stocke les médicaments courants. Quand elle
n'a pas le médicament, elle le commande et il arrive dans l'heure qui suit par colis
express. J'imagine qu'il y a dans chaque grande ville une pharmacie plus grande que
les autres, un genre d'entrepôt qui stocke tout.
Cela n'est évidemment possible qu'au Japon. En France, il faudrait d'abord
que le livreur ne soit pas en grève, etc...




Du coup c'est extrêmement surprenant pour le docteur en pharmacie français que je
suis. On n'aurait dit ça pour le Mali, ça m'aurait pas surpris, mais le Japon...



C'est un autre monde. On ne peut pas comparer. Ceci dit, l'espérance de vie est
la plus élevée ou du moins dans les plus élevées du monde, ce qui me laisse penser
que le système médical n'est pas si mauvais.
Évidemment, quand on prend en considération un seul aspect, on ne peut pas avoir
un aperçu complet surtout qu'en l'occurrence nous, les participants de lejapon.org
n'avons pas la compétence pour en parler. Dans le même registre, on entend parfois
que les japonais sont nuls en recherche, que les japonais ceci-cela, que les
japonaises... etc...etc... Il vaut mieux prendre un peu de recul pour avoir une vue
d'ensemble.

Par contre, une chose me chiffonne: vous comptez travailler au Japon? Que ce soit
pour votre femme dentiste ou vous, ce ne sera pas simple, même en admettant que
vous maîtrisiez la langue couramment (y compris à l'écrit, avec le jargon de vos
professions respectives, noms de produits chimiques, etc...). À moins de repasser
vos qualifications ici...

Pascal