PDA

Afficher la version complète : Travailler au Japon - Intermittent du spectacle? / Travail au noir?



burkelcut
15/04/2013, 00h09
Bonjour,
Je suis pas très doué pour retrouver des trucs sur le net donc si les sujets de ce post ont déjà étaient évoqués ailleurs, je m'en excuse.
Pour être original: je souhaiterais partir au Japon. La culture japonaise me fascine depuis l'adolescence et j'aimerais la découvrir in situ.

Voila ma situation: J'aurais 30 ans en septembre. J'ai une licence en Sociologie de la culture et une équivalence de master 1 dans le même domaine.
Mon projet est de partir avec 6000euros de budget, d'ici un an si les finances le permettent, et de tenir la-bas le plus longtemps possible.

En France, je travaille a mi-temps dans un cinéma de quartier et je bosse "au cachet" dans un domaine "artistique". J'entend par la que je fais du hip-hop.
A un niveau assez confidentiel mais j'ai déjà sorti 3 disques sur des labels indépendants, dont le dernier sur un label dont je suis le co-fondateur.
Je partage assez régulièrement l'affiche avec des pointures du genre (Orelsan, 1995, IAM, Sages po', etc...) lors de concert, et j'arrondis mes fins de mois en mixant lors de DJ-Set dans des bars ou clubs.

Le problème qui n'en est pas vraiment un, du moins, en France, est que la majeur partie de ces revenus est payés "au noir".

De ce que j'ai déjà pu lire sur ce forum, c'est pas évident de travailler au Japon sans l'appui d'un employeur.
Moi, je me disais que je tenterai de gagner de quoi subvenir a mes besoins une fois sur place, en donnant des cours de Français (j'ai le niveau requis visiblement) et en cherchant dates de concerts (difficile j'imagine) et surtout, travail en tant que DJ. Et qu'a défaut, je repartirai une fois mon budget totalement envolé.
Hors j'ai pu lire qu'un visa est obligatoire, et qu'il ne permet de travailler que dans un domaine particulier et un seul.

Y'a t-il des gens qui ont vécus ou qui vivent une situation similaires au Japon? Ou des personnes connaissant bien le milieu musical et artistique a Tokyo? (C'est la que j'ai l'intention de débarquer)

Je précise que je ne pars pas pour rester mais pour vivre jusqu'au jour ou j'en aurai assez. Ou qu'une autre envie me prendra.
Je sais par expérience que dans des pays tels que les USA ou l’Angleterre, c'est une situation qui permet de tenir assez longtemps. Est-ce envisageable au Japon? Et si oui, avez-vous des conseils ou mise en garde particulières?

J'espere ne pas avoir été trop long. Bonne fin de journée a tous. :)

Iriakun
15/04/2013, 05h23
Hello!
Certains seront surement plus diplomates que moi mais tout d'abord faudrait se donner la peine de faire des recherches sur internet et de lire les messages des XXXXX personnes avant de poster une question mainte fois evoquee. Alors oui ca prend du temps mais les reponses aux questions posees y sont toutes! Comme c'est lundi, je me donne a peine de donner des mots cles: langue japonaise, working holiday, gaijin, sponsor, 50 heures, karoshi...
Icebreak voila un client pour toi :P

icebreak
15/04/2013, 05h44
Ah non, aujourd'hui je suis de repos.
Je propose que Sleidia s'y colle.

burkelcut
15/04/2013, 06h41
Salut,
Alors j'ai bien cherché avant de faire mon post, J'ai bien compris qu'il faut impérativement se débrouiller en japonais, le working holydays me semblent compromis vu que j'aurai probablement passé les 30 ans au moment de mon départ vu qu'il est conseillé de ne pas venir aux périodes de mars/avril ou juillet/août, je ne cherche pas de travail régulier donc je ne pense pas entrer dans le cadre d'un sponsoring, et je n'ai pas l'intention de me foutre en l'air pour le Japon.

Le problème ne vient pas qu'il n'y a pas les réponses a mes questions. Mais plutôt qu'elle ne sont pas si facile que ça a trouver. En tapant "gaijin" comme mot-clé, on tombe sur des dizaines de pages, comprenant des dizaines de sujets avec des dizaines de post allant de "j'ai baisé sans capotes" a "l'iphone 3 au japon".

Le seul sujet pertinent que j'ai retrouvé en rapport avec mon projet, est un post d'un mec qui voulait savoir comment devenir disk-jockey au japon. Pour cela, il a fallu que je tape "disk-jockey" dans la recherche, alors que tout DJ qui se respecte un minimum n'utilise plus ce terme depuis les années 80. Pour DJ Chino, il mix depuis les 80's alors je peux comprendre. :)

Plus sérieusement, mon projet est de vivoter, bouger éventuellement d'une ville a l'autre, en travaillant de manière périodique, que ce soit en mixant, en faisant des concerts ou même en lavant la vaisselle si il le faut. Le genre de projet dont je sais par expérience et par celle de nombreuses personnes que je côtoie, qu'il est assez facile a faire aux etats-unis, en angleterre, en australie voir en chine.
Mais comme tout ce que je lis sur le Japon depuis quelques jours que je me suis mis a faire mes recherches démontrent clairement que c'est pas la fête le boulot au japon, je voulais juste voir si une personne sur ce forum avait vécu une expérience similaire et si il voulait bien la partager avec moi. :)

Maintenant si quelqu'un a effectivement tenu un post dans lequel il répond a mes interrogations, je m'excuse de ne l'avoir pas trouvé et je serai plus que ravi qu'on me guide jusqu’à ce dernier afin d'assouvir ma soif de savoir.

Bonne journée a tous!

fujijana
15/04/2013, 06h53
Tu as ta reponse dans ta question:
"mon projet est de vivoter, bouger éventuellement d'une ville a l'autre, en travaillant de manière périodique"

Tu ne rentreras donc dans aucune categorie de visa, tu pars donc sur un visa de touriste de 3 mois, renouvelable en sortant du territoire.
Attention a partir du 2ieme renouvellement successif, tu commences a etre louche.

zev
15/04/2013, 07h08
"vu qu'il est conseillé de ne pas venir aux périodes de mars/avril ou juillet/août"

En effet durant ces periodes tous les japonais se transforment en loup garous assoiffes de sang de gaijin....:p

Pourquoi pas se faire des potes sur couchsurfing.com et passer genre 3 mois la bas a decouvrir le japon?

Iriakun
15/04/2013, 07h48
Il faut faire la demande working holiday au plus tard le jour de ses 30 ans et dans le delai d'un an on doit l'utiliser donc on peut partir a 30 ans et 11 mois et 30 jours par exemple. Pour ceux que tu veux faire, tu comprendras tres vite que le Japon ne peut correspondre a aucune de tes aspirations et surtout ne pas penser au travail au black ou hors de la categorie de son visa, c'est le meilleur moyen de se retrouver en taule et ejecte pour 5 ans.

burkelcut
15/04/2013, 13h13
"vu qu'il est conseillé de ne pas venir aux périodes de mars/avril ou juillet/août"

En effet durant ces periodes tous les japonais se transforment en loup garous assoiffes de sang de gaijin....:p

Pourquoi pas se faire des potes sur couchsurfing.com et passer genre 3 mois la bas a decouvrir le japon?

Si déjà je ne viens passer que quelques mois, autant venir aux périodes les plus agréables.
Et effectivement, pourquoi pas. Même si je préfère ne compter que sur moi pour manger/dormir.


Il faut faire la demande working holiday au plus tard le jour de ses 30 ans et dans le delai d'un an on doit l'utiliser donc on peut partir a 30 ans et 11 mois et 30 jours par exemple. Pour ceux que tu veux faire, tu comprendras tres vite que le Japon ne peut correspondre a aucune de tes aspirations et surtout ne pas penser au travail au black ou hors de la categorie de son visa, c'est le meilleur moyen de se retrouver en taule et ejecte pour 5 ans.

J'ai effectivement pensé a faire un working holyday, quitte a ne partir que pour les 3 dernier mois.
En France (et en général, dans les autres pays cités dans mon post précédent), la majorité des patrons de bars ou petits clubs payent les mecs qui mixent chez eux de manières occasionnelles au black. C'est généralement plus simple pour tout le monde.
Et ça offre un certains nombres d'avantages, ça permet de se faire un petit billet, de découvrir des endroits intéressants tout en rencontrant des tas de gens.

La démarche doit être assez similaire a celle d'un groupe qui recherche des concerts. Ça n'est pas réellement leur profession, mais ils doivent bien pouvoir se faire payer leurs prestations.
C'est pourquoi j'aurais aimé avoir l'avis d'un musicien vivant ou ayant vécu au Japon qui aurait pu m’éclairer sur ce genre de questions.

Merci quand même pour vos réponses! :)

Iriakun
16/04/2013, 02h40
Quand bien meme tu trouverais des lieux ou mixer etc...encore faut il avoir le visa qui l'autorise. Officiellement les activites de nuit sont interdites sous le working holiday, officieusement j en connais plus d'un qui l'ont deja fait. Faut surtout trouver des gens aptent a pouvoir parler anglais suffisamment pour negocier un cachet...Je connais des musiciens mais ce sont tous des pro ou semi pro.
Enfin les paiements au black ca existe mais ca concerne des domaines genre un chantier ou il faut tant de mecs juste pour aujourd hui.

vesicule
16/04/2013, 10h32
Franchement, essaie de partir en Working Holiday.
Iraikun précise que (si ça n'a pas changé) :
- tu déposes ta demande avant d'avoir 31 ans
- quand tu reçois le visa, tu as un an pour "l'activer" (processus d'activation : se rendre au Japon)
- une fois activé, le visa dure un an
Donc, en gros, tu peux commencer ton séjour la veille de ton 32e anniversaire et rester un an là-bas.
Ce visa, même s'il ne t'autorise pas à bosser dans des milieux interlopes, te permettra d'avoir un statut (et, grosso-modo, tu auras la paix niveau papier). Après, t'es un grand garçon et tu prends tes responsabilités sur place. Ici, t'es sur un forum public, donc on ne t'incitera pas à enfreindre la loi.

Pour ce qui est de mixer dans l'archipel, malgré ta petite réputation, tu ne connais pas quelqu'un qui connaitrait quelqu'un qui bosserait dans le hip-hop au Japon ? Il y a des DJ français ici. Pas moyen de les atteindre via ton reseau ?
J'ai un pote qui, entre 2008 et 2010, a réalisé un doc sur le hip-hop au Japon. Au final, il ne l'a pas monté (il a donné la priorité à ses courts-métrages, puis il a été submergé par le taff et enfin, il a fondé une famille), mais à travers lui, j'avais justement croisé un DJ français qui oeuvrait à Tokyo.
Si vraiment tu galères, envoie-moi un PM (j'essaierai de repasser sur le forum régulièrment) et je verrai si je peux te mettre en contact avec mon pote (il est sur Paris). Sinon, peut-être qu'Iriakun peut en faire autant (avec des gens directement sur place) ?

ps.

Pour cela, il a fallu que je tape "disk-jockey" dans la recherche, alors que tout DJ qui se respecte un minimum n'utilise plus ce terme depuis les années 80.
Je me suis payé une bonne barre, merci :D

KoYuBi
16/04/2013, 11h25
Pareil que Vesicule. Le WH est tellement facile a obtenir.
Je "connais" quelqu'un qui mixe. Je ne sais pas s'il est payé pour ca, mais c'est pareil pour lui. En dehors de son visa, il n'est pas légal d'être rémunéré pour ce type d 'activité.

Pour ce qui est des contrôles, j'ai assisté a la descente d'inspecteurs dans une boite ou ca fleurait bon le mic mac. Sauf qu'ils se sont concentrés sur les asiatiques alors que la plupart des personnes en situation irrégulières étaient des occidentaux.

Iriakun
16/04/2013, 14h02
C'est bien connu qu a roppongi, tous les occidentaux ou d'origine africaines ont tous des papiers en regle mouhahhaha ^^