PDA

Afficher la version complète : Traducteur au Japon - Travailler au Japon avec un bac+3... quel qu'il soit?



Harajuku
19/12/2010, 23h08
Bonsoir,

Tout d'abord c'est mon premier post sur ce forum, je m'excuse par avance du fait qu'il s'agit d'un post vraiment très long. J'ai bientôt 22 ans et je viens ici car je suis un peu désespéré, pour pas dire paumé depuis plusieurs mois à cause de questions d'orientation et je me suis dit que c'est peut-être ici que je trouverai enfin le réponses que je cherche.

Comme sûrement beaucoup d'entre vous, mon objectif est de travailler au Japon afin de pouvoir y rester plusieurs années.

Je suis passionné de langues étrangères et idéalement (je dis bien idéalement) j'aimerais devenir traducteur.
Actuellement, je suis d'ailleurs dans une école de traduction pour préparer une licence LEA (en 3 ans donc), et à l'issue de ces 3 ans, j'ai la possibilité d'effectuer un stage en entreprise de 6 mois qui me permettra d'obtenir en plus du LEA un autre diplôme intitulé "Attaché de relations internationales-traduction".

Je suis actuellement en 3ème année, donc en mai prochain j'aurai les examens qui valident le LEA, et ensuite éventuellement le stage de juin à décembre pour valider le diplôme spécifique.
Le gros problème dans tout ça, c'est que mes langues de travail (celles qui apparaitront sur les deux diplômes) sont l'anglais et l'italien.

Pour compenser le fait que ma formation ne contienne pas de japonais, et pour avoir malgré tout une certification de japonais sur mon CV, je compte sur le JLPT. Je bosse donc énormément cette langue via mes propres moyens. J'ai déjà validé le 4kyû de l'ancienne formule l'an dernier, et là il y a à peine 2 semaines je viens de tenter le N3 de la nouvelle formule, les résultats arriveront en mars mais j'ai bon espoir de l'avoir réussi. C'est ridicule comparé à un autre Français qui aurait déjà un N1 ou une licence (voire master) de japonais sur son CV, mais c'est déjà mieux que rien.

Ca fait des années que je m'intéresse au Japon et à sa langue. J'y ai déjà séjourné pendant 2 mois cet été, ce qui m'a permis de confirmer que j'étais vraiment amoureux de ce pays. De plus, je sors avec une Japonaise depuis bientôt 2 ans (rencontrée en Europe mais rentrée chez elle depuis) et on a vraiment envie de construire quelque chose de sérieux tous les deux, d'ailleurs elle a déjà rencontré mes parents (quand elle était en Europe) et moi les siens (quand j'étais au Japon). Elle et sa famille savent que je souhaite vraiment m'améliorer en japonais, et pouvoir m'y installer pour y travailler d'une manière ou d'une autre. D'ailleurs elle va revenir le mois prochain pour rester chez moi pendant 3 mois (jusqu'à fin avril), en gros elle repartira juste avant mes exams LEA.
A la base je lui avais dit qu'après ces exams qui valideront mon diplôme LEA, je choisirai de ne pas faire le stage qui permet d'avoir le deuxième diplôme, car c'est un stage qui doit être effectué en Italie et je préfère partir directement au Japon en visa vacances/travail, en essayant une fois sur place de passer le JLPT N2 et trouver un vrai job qui me permette de basculer en vrai visa de travail pour pouvoir rester plusieurs années.
A présent je me rends compte que ce projet n'est peut-être pas la meilleure option, dans le sens où il peut sembler un peu utopique...

Voilà donc mes questions:

1) Pensez-vous que le projet énoncé ci-dessus soit réalisable? (partir au Japon en visa V/T avec simplement une licence LEA anglais-italien en poche, y passer le JLPT N2 et trouver un boulot sur place qui me permette d'avoir un vrai visa de travail)

2) Si le 1) n'est pas réalisable, je peux aussi choisir d'effectuer le stage en Italie de juin à décembre: sachant que si je le fais, je postulerai dans une boîte de traduction, et même s'ils me feront sans doute bosser uniquement vers l'italien ou l'anglais, ça fera quand même une expérience concrète de traduction sur mon CV. Ce stage me permettra aussi d'obtenir le diplôme "Attaché de relations internationales-traduction" en plus du simple LEA. Si je fais ça, j'effectuerai donc le projet du 1) à la suite du stage, soit à partir de janvier 2012. Le principal défaut avec cette option, c'est que si je fais ça, je devrai probablement faire une croix sur la relation avec ma petite amie car on a déjà dû traverser plusieurs fois des périodes d'éloignement de plusieurs mois, et cette fois je pense que ça sera la fois de trop, surtout que je lui ai dit que je pensais faire l'option 1) et elle pense vraiment que c'est ce que je ferai.

3) D'autres options?

Voilà en gros ma situation; vu que mes diplômes sont censés me destiner à bosser en tant que traducteur "anglais-français" ou "italien-français", l'idéal serait que je trouve ce type d'emploi au Japon, mais bon ça me semble quand même assez improbable, non?
C'est pourquoi je m'accommoderai aussi bien d'un autre boulot comme par exemple prof de français, du moment qu'il me permet d'avoir un visa de travail qui me permette de rester plusieurs années.
Ma préoccupation est avant tout de savoir comment exploiter au mieux pour ce projet le (ou les) diplômes que j'aurai, sachant que même s'ils ne sont pas du tout liés au japonais, ils constituent quand même un bac+3 (voire bac+3,5 et expérience pro si je fais le stage).
Tout témoignage de personnes travaillant actuellement au Japon est évidemment bienvenu.

Encore une fois désolé pour cet énorme pavé, mais je place beaucoup d'espoir dans vos réponses car là je suis vraiment perdu...:(
Merci d'avance.

morrisson
20/12/2010, 00h10
Tout est possible (ou presque), maintenant quelle probabilité tu attache à ce scénario? Moi j'y met pas 1%. J'ai UN copain qui a réussi a rester au japon après juste une licence LEA, mais c'etait anglais/japonais ET il parlais vraiment bien ET avais fait un stage dans la boite qui l'a embauché. Bref c'est pas un exemple à suivre. Et c'etait pas de la traduction, secteur plus que bouché ( et puis avec une licence, lol). Bref oublie.

La bonne réponse, c'est trouve une formation intéressante et professionnalisante, apprend le japonais, et reviens dans quelques années quand tu as un vrai CV. Si c'est pour être précaire et en faire qu'à sa tête, je vois pas l’intérêt.

Harajuku
20/12/2010, 00h35
Merci de ta réponse morrisson.
En effet, même si je suis très pressé de retourner au Japon, j'imagine que la meilleure option serait d'abord de poursuivre mes études car il est bien connu que pour réussir là-bas il faut en général soit avoir beaucoup d'expérience pro dans un domaine spécifique, soit un niveau d'études très élevé.

Le problème c'est que dans la vie je ne vois pas trop ce que je pourrai faire d'autre que de la traduction (à l'origine j'ai un bac L). En plus, dans ma formation actuelle d'anglais-italien, j'ai des notes assez exceptionnelles dans les matières qui tournent autour de la traduction (c'est à dire thème et version), et plusieurs fois les profs m'ont dit que je ferai un bon traducteur.

Malgré tout je serai prêt à me lancer dans une autre branche si ça peut me permettre de bosser au Japon, mais je ne sais vraiment quoi. J'ai vu que l'université de Rennes proposait un "Master pro administration des entreprises" organisé par le centre franco-japonais de management, ce parcours me semblait être une option intéressante mais Dieu sait pourquoi l'admission est à bac+4 (soit l'équivalent d'une licence + 1 an). En plus, étant nul dans toutes les matières liées de près ou de loin à des maths ou à de la compta, je doute que ce parcours soit vraiment fait pour moi.

Autrement une autre option serait que je poursuive mes études au Japon (option que j'adorerais mais là encore pour faire quoi exactement), ou encore que j'essaye de me faire admettre en Master LEA Anglais-Japonais, cette dernière option me séduirait bien aussi d'ailleurs, mais je pense pas que ce soit possible (sauf peut-être avec un JLPT N2? si quelqu'un a des infos...). En tout cas je me vois pas du tout refaire une licence... :(

shakatanaka
20/12/2010, 00h54
Avec le JPLT, tu peux avoir une équivalence pour les cours de Japonais mais ça dépend des facs.

morrisson
20/12/2010, 13h53
effectivement, certaines fac à mon époque donnait une équivalence type JLPT2= licence 3, etc. A toi de contacter les département de japonais.

La traduction est un secteur bouché, c'est peut être ce que tu aime mais encore une fois, essaye d'y attacher des probabilités de réussite. Des gens comme oti y'en a un paquet tout les ans, avec des master en japonais, et ils croient tous qu'ils vont être l’exception qui va réussir. Mouais.... Je comprend que tu veuille faire ce qui a priori te plait le plus mais si c'est pour foncer dans un mur pour être au chômage ou traduire des notices de lave linge, je t'avoue que l’intérêt me semble limité. Renseigne toi bien sur les débouchés de traducteur/interpret fr/jp mais de ce que j'en ai entendu, c'est vraiment, vraiment pas la joie.

Il faut que tu te pose les bonnes questions sur ton projet pro ( et en ayant pas des oeillères...). LE CFJM est une bonne formation ,j'y ai un amis cette année en ce moment DD à waseda. Lui n'on plus il n'es pas trop bon "toutes les matières liées de près ou de loin à des maths ou à de la compta, je doute que ce parcours soit vraiment fait pour moi." mai sil c'est bougé le cul et aujourd'hui il peut prétendre à un taf au japon. A toi de te bouger le cul.

Harajuku
30/12/2010, 02h01
J'ai envoyé un mail il y a environ une semaine à la seule université de ma ville qui propose des Master liés au japonais pour savoir s'ils acceptaient les équivalences avec le JLPT mais je n'ai pas encore eu de réponse...

Mais de toutes façons à présent j'envisage de repartir au Japon en pre college student visa en suivant des cours dans une école de langues pour vraiment atteindre le niveau que j'aimerais atteindre (équivalent JLPT N1), mais du peu que j'ai vu les prix ont l'air vraiment exorbitants. Mais j'imagine que ce n'est pas forcément partout pareil. Est-ce que vous pourriez m'indiquer les écoles de langues les plus abordables, si vous en connaissez?

En faisant des recherches j'ai l'impression qu'avoir un Bac+3 (quel qu'il soit) est quand même utile au Japon: comme ici, ce n'est pas le top mais ça démarque déjà de ceux qui n'ont rien. Et comme la traduction est bouchée, maintenant j'envisage de partir comme je l'ai dit dans une école de langue pour m'améliorer (6 mois-1 an) et enchaîner avec un W/H visa en essayant alors de multiplier les petits boulots en espérant en trouver un qui me plaise bien et que j'ai envie de garder. Partir directement paraît un peu trop risqué, mais après être resté au moins 6 mois en ayant étudié la langue intensément et bien sûr commencé à fouiner dans les offres d'emploi avant même d'avoir le W/H (durant la période de cours), ça me semble déjà plus réalisable non?
Encore une fois je ne souhaite pas devenir chef d'entreprise, mon seul but est de travailler au Japon et d'être heureux, et cela peut très bien se faire avec des boulots "modestes" (pas des arubaito mais des boulots genre opérateur en SAV par exemple)

icebreak
30/12/2010, 04h10
Dans une école en intensive, ça prends genre 1 an et demi et plus probablement 2 ans pour atteindre le niveau d'un JPLT1 (connait pas les nouvelles notations) en partant de zéro.
J'ai fais un an en école et j'aurais pu prétendre au JLPT2 mais limite mais à la fin on était plus beaucoup, c'est un rythme éreintant et je commençais à en avoir marre.
J'ai fait http://yamasa.org et je recommande fortement, c'est à Okazaki, côté de Nagoya.

Le BAc+3 est important pour tous les types de job au Japon qui nécessite un Visa et en général personne n'a les 10 ans en moyenne d'expérience (* Y a des exceptions).
Un boulot genre opérateur en SAV demande pour le visa un BAC+3 validé par exemple, maintenant être heureux au Japon en y bossant, j'avoue que c'est un concept qui m'épate un peu. Pas les 35 heures ici, tu feras tes 50 heures payés 40 en fermant ta gueulle, avec le plafond de verre qui limitera ta carrière et en serrant les fesses que ton contrat et ton visa soit renouvelés chaque année.

Harajuku
30/12/2010, 21h17
Merci pour ta réponse Icebreak!


Dans une école en intensive, ça prends genre 1 an et demi et plus probablement 2 ans pour atteindre le niveau d'un JPLT1 (connait pas les nouvelles notations) en partant de zéro.En fait comme je l'ai dit un peu plus haut je ne pars pas de zéro, j'ai déjà un niveau JLPT N3.


J'ai fais un an en école et j'aurais pu prétendre au JLPT2 mais limite mais à la fin on était plus beaucoup, c'est un rythme éreintant et je commençais à en avoir marre.
J'ai fait http://yamasa.org (http://yamasa.org/) et je recommande fortement, c'est à Okazaki, côté de Nagoya.Ah oui je vois très bien Okazaki, par contre cette école m'a l'air vraiment chère aussi... quasiment 300 000 yens rien que pour 3 mois de cours en intensif (je parle pas de l'ultra-intensif). Je pensais mettre un budget maximum de moitié moins (150 000 yens par trimestre, ou 300 000 par semestre). Ca doit être trouvable non?

icebreak
31/12/2010, 12h13
Après ta les résultats que tu as hein, Yamasa c'Est relativement pas cher je trouve vu que c'est basé dans la campagne Japonaise tout ça.
Si tu trouves ça cher, chuis pas sur que tu trouvera mieux et aussi performant.
Avec le niveau de l'Euro maintenant c'est pas le meilleur moment.

Pour le JPLT N3 je te fais confiance mais je sais qu'on surestime toujours son niveau si l'on a pas appris au Japon.
Tout ce que je vois c'est que tu as le niveau 4 ce qui est équivalent à débutant. Et le N3 c'est assez léger aussi que je sais même pas d'ailleurs pourquoi tu t'es évertuais à le passer...Seul le 2 et 1 compte au Japon.
Le reste c'est comme offrir un cheval de bois à un gamin de 14 ans...un gros -fail-

shakatanaka
31/12/2010, 14h40
300000 yens par semestre, c 'est vraiment short comme budget.

morrisson
31/12/2010, 14h43
+1. Je serai toi je partirai pas avec un bac+3.


e message écrit est trop court. Veuillez écrire au moins 50 caractères.