PDA

Afficher la version complète : Restauration au Japon - Sommellier au Japon



kejo29
26/11/2010, 20h12
Bonjour à tous,

Je prépare actuellement une Licence LCE Japonais (2eme année) et j'ai pour projet par la suite de faire une "Mention Complémentaire" en sommellerie (Durée : 1an).

Travailler au Japon est une perspective qui m'attire beaucoup comme vous le pouvez l'immaginer donc je voulais savoir s'il était "facile" de se faire une place dans des restaurants japonais en tant que "sommelier français". J'ai d'ailleurs entendu dire que les sommeliers français s'exportaient aisément à l'international, est ce le cas également au Japon ?

Et est-il possible également d'envisager de s'exporter la-bas en ayant peu d'experience dans cette profession ?


Je vous remercie d'avance :D

skydiver
26/11/2010, 22h37
Les sommeliers Français sont arrivés au Japon depuis longtemps déjà. Le marché me semble d'autant plus bouché que la crise est passée par là et que les établissements proposant un service de sommelier ne sont plus légions. Ceux qui ont les places les gardent jalousement. C'est du moins ce que m'en disent des amis restaurateurs au Japon.

CapRay
27/11/2010, 01h59
Réussir le concours de meilleur sommelier du monde serait un plus à votre CV.
Bon courage !

skydiver
27/11/2010, 09h52
J'ai connu deux sommeliers Français à Tôkyô, dans les années 90. Correctement payés selon leurs dires mais peu de possibilités de changement. J'ai également eu l'occasion de parler avec le meilleur sommelier du monde 2000 qui estimait, lui aussi, le marché japonais très limité ces dernières années.
Le secteur est peut être à nouveau porteur, à voir.

icebreak
29/11/2010, 02h12
En tout cas devenir sommelier au Japon c'est ingurgité un bouquin et passer un examen. Ça peut se faire en 3 mois, mais encore faut il pouvoir réussir l'examen.
Hors diplomes, je crois pas qu'il soit possible de le devenir.

shakatanaka
29/11/2010, 10h53
Exactement. j 'ai un couple d'amis Japonais qui sont en train de passer le concours. Mais bon est ce que ce diplome vaut quelque chose à la sortie, je suis pas sur.

kejo29
01/12/2010, 16h18
Un examen au Japon ? Un diplome francais ne pourrais donc pas suffire ?

Sinon pour ma part, je n'ai aucune prétention particuliere dans cette profession.. Je ne cherche pas à devenir un grand sommelier reconnu ect..

J'ai entendu dire qu'en France, ce secteur ce portait bien et d'apres mon humble avis , un sommelier français (d'une part par sa nationalité, sa formation en France et qui sait parler la langue pour mon cas) à quand même plus de chance d'être préfèré à un japonais qui à juste appris la profession à travers un simple "bouquin"... :neutral:

icebreak
02/12/2010, 03h39
Tu déconnes ou quoi?
Tu crois vraiment que c'est le paradis du travailleur ?
Putain mais tais-toi malheureux, tu vas faire rappliquer le Gemini du site.

Non mais sans rire, t'as aucune chance. Ta langue est un handicap et crois moi quand je te dis ça.
Les japonais vont vite se permettre de te donner des leçons en sommellerie et vins.
Au Japon faut un diplôme pour tout, et ils te voient pas comme l'élu du tout.

Ici c'est comme être un arabe ou un noir en France.
Faudra au contraire que tu sois meilleur qu'un japonais. Que tu parles bien niveau JPLT2 et que tu ai ce foutu diplômes que beaucoup n'ont sûrement pas.
Et bien sur tu seras encore moins bien payé et tu vas faire des putains d'heures pas possible dans des restau moyens.

Mais je vais conclure par un truc du haut de mes 8 ans d'expériences ici et sur le forum.
C'est que je pense que ce que je te dis, tu n'en aura rien a foutre et tu pensera que j'y connais rien, que c'est que des conneries et que ça peut pas être comme ça dans TON cas à toi et donc tu fera ce que tu voudras quand bien même je te dirais de ne pas le faire. Alors je te souhaite bonne chance et plus tard comme les autres tu viendras mettre ton commentaire sur ton année merdique passé au Japon.

Shigu
02/12/2010, 05h36
Encore une fois, je rejoins Icebreak (mais que m'arrive-t-il ces derniers temps ?).
Attention à ne pas tomber dans l'illusion depuis la France. Tu as la chance d'avoir des avis objectifs de personnes qui sont sur place et qui connaissent très bien le Japon. Si eux te disent que le marché est saturé, c'est que c'est le cas.
De toutes façons, à partir du moment où l'on souhaite venir ici, ne JAMAIS croire qu'être français suffit à ouvrir les portes. Il y a tout à prouver.

Mon conseil: préparer le maximum de diplômes et expérience avant le grand saut (ça permet d'éviter pas mal de déconvenues).

SebZen51
19/12/2010, 05h46
Une question que certaines personnes non japonaises devrait VRAIMENT se poser plus souvent avant de vouloir travailler au Japon:

Quelle est ma valeur ajoutee sur le marche de l emploi japonais par rapport a un japonais qui parle deja tres bien japonais !?

Si tu n as pas une reponse en beton armee => reste en France et profite des 35 heures et des heures supp' payees.

Au Japon, tout est une question de diplome comme l ont si bien dit certains membres du forum. Ainsi, quelqu un qui aime les vins va s amuser a passer le diplome de sommelier.

Exemple, je travaille dans le domaine des vins et spiritueux et mes collegues sont tous sommeliers...meme l informaticien (!).

J oserais presque dire que le diplome n a pas une grande valeur et que c est surtout une question d argent car tu dois tout payer jusqu a la jolie petite grappe doree qui indique que tu es sommelier.

En resume, je te recommande de :

1)Bosser en France ou en GB avant de venir au Japon sans experience dans le domaine des vins. Tu te constitues un reseau de contacts prof. avec le Japon par exemple.

2) Obtenir AU MOINS le WSET Diploma et un peu plus tard le WSET MW si tu etudies comme un fou pendant quelques annees.

3) Passer le diplome de sommelier en japonais pour le fun.....

Biensur la connaissance d un minimum japonais est un prerequis qui coule de source.....

Egalement, aimer les vins est obligatoire et il ne doit pas s agir d un pretexte pour venir au Japon car les japonais sont tres bons en degustation...je ne parle pas des nomikai :D:D

skydiver
19/12/2010, 08h29
C'est exact: de très nombreux sommeliers amateurs au Japon. J'en compte au moins deux parmi mes collègues Japonaises. A défaut de places disponibles, le vin reste à la mode dans l'archipel.